L’opération en a surpris plus d’un en Allemagne. Joueur majeur de Schalke 04, Naldo (36 ans) avait prolongé son contrat en octobre 2018. Tout semblait alors bien se passer entre le joueur et ses dirigeants. Mais trois mois plus tard, ce fut la grande surprise. En quête de nombreux renforts pour se sortir de la zone de relégation, l’AS Monaco est allée chercher Naldo pour rabibocher une charnière centrale Glik-Jemerson en faillite totale. Un départ précipité que le principal intéressé a expliqué dernièrement.

« Si une équipe travaille, comme c’est le cas à Monaco, je dois respecter ça et rester sur le banc. Mais à Schalke 04, l’équipe n’y arrivait pas et je n’ai pas eu ma chance, ce que je regrette. Je ne sais pas pourquoi », a-t-il confié dans un entretien récent accordé à Sport Bild, avant de préciser qu’il ne serait jamais parti si sa relation avec Tedesco n’avait pas été aussi mauvaise. « Sinon, je n’aurais jamais prolongé durant l’automne. J’aurais aimé aider le club. » Débarqué sur le Rocher le 3 janvier dernier, l’ancien international auriverde (4 sélections) espérait donc vivre une nouvelle expérience enrichissante, malgré la situation sportive compliquée des Asémistes.

Il ne joue plus depuis trois mois

Mais depuis trois mois, Naldo a depuis complètement disparu des radars. Sous le maillot de l’ASM, Naldo a disputé cinq rencontres (une en Coupe de France, une en Coupe de la Ligue et trois en Ligue 1). Pour quel bilan ? Une victoire (contre Canet en Roussillon), une qualification face à Rennes en Coupe de la Ligue et un match nul encourageant sur le terrain de l’Olympique. Et puis c’est le trou noir. Expulsé dès la septième minute lors de la gifle reçue par l’ASM à domicile contre Strasbourg (1-5, 21e journée), Naldo a reçu un deuxième carton rouge d’affilée pour son retour à la compétition contre Dijon (défaite 2-0, 22e journée). Depuis, plus rien. De retour en Principauté, Leonardo Jardim ne compte plus sur lui et préfère miser sur le jeune Benoît Badiashile pour épauler Kamil Glik.

Une situation devenue gênante, mais qui symbolise parfaitement le grand n’importe quoi monégasque dans sa gestion de l’effectif entre le départ de Jardim, l’intermède de Thierry Henry et le retour du Portugais en l’espace de trois mois seulement. Aujourd’hui, à bientôt un an de la fin de son bail, le Brésilien n’a donc plus que le choix du départ s’il veut rejouer. Et un retour en Allemagne pourrait être la solution. « Revenir en Bundesliga, ce serait génial. Mais je dois attendre de voir ce qu’il se passe et si je peux trouver un club qui me permettra de jouer. J’aime le foot et je me sens bien alors pourquoi pas. Mon contrat avec Monaco dure jusqu’en 2020. Si c’est possible, je continuerai après. Et volontiers en Allemagne », déclarait-il en mars au média allemand Deichstube.