« La Juventus de Turin et le DFCO ont conclu le prêt avec option d’achat de Stephy Mavididi (1,83m), jeune attaquant anglais de 21 ans. » Le 29 août dernier, Dijon annonçait l’arrivée de Stephy Mavididi (21 ans) en provenance de la Vieille Dame. Une venue qui a interloqué autant qu’elle a suscité la curiosité au sein du microcosme de notre Ligue 1. Inconnu du grand public en France, ce longiligne attaquant anglais a pourtant été formé à Arsenal. Le natif de Derby y réalise ses premiers faits d’armes et enfile surtout ses premiers buts. Entre 2015 et 2017, l’attaquant d’origine congolaise inscrira 19 réalisations avec les équipes de jeunes des Gunners. Avant d’enchaîner les prêts à Charlton (League One) puis à Preston North End (Championship).

Le temps de marquer quelques buts et d’affronter les premiers écueils liés à une carrière de footballeur. Mavididi connaît ainsi des pépins physiques qui freinent inéluctablement son ascension notamment à Charlton. Son ultime prêt à Preston se matérialisera par une dizaine d’apparitions en Championship. Trop peu pour prétendre retrouver Arsenal et taper à la porte de l’équipe fanion, malgré toute l’affection que lui porte Arsène Wenger à l’époque. Après tant d’espoirs déchus aux Gunners, la Juventus jette son dévolu sur le jeune Anglais en 2018 et rafle la mise pour deux millions d’euros. « La Juve l’a supervisé lors de son passage à Preston. Stephy avait un profil qui n’existait pas à la Juventus, » nous confie Yvan Le Mée grand artisan de l’arrivée du buteur anglais à Dijon l’été dernier. Le principal protagoniste découvre alors les joutes italiennes avec la réserve de la Vieille Dame et dispute 32 matches pour six buts marqués. La consécration ultime intervient le 13 avril dernier, quand l’ancien international anglais U20 effectue ses premiers pas en Serie A sous le maillot de la Juve face à SPAL.

L’audacieuse proposition d’Yvan Le Mée à Fabio Paratici

Vingt et une minutes qui montrent à Stephy Mavididi tout le chemin qui lui reste à parcourir pour tutoyer les sommets. L’attaquant anglais fréquente quotidiennement un certain Cristiano Ronaldo et découvre les multiples facettes du professionnalisme de l’international portugais. Conscient que se frayer un chemin chez le champion d’Italie demeure quasi impossible pour lui, l’intéressé cherche une porte de sortie lui permettant de franchir un palier. C’est ici que les planètes vont s’aligner. Nommé conseiller stratégique du DFCO Peguy Luyindula flaire le bon coup, tout comme Yvan Le Mée.

L’agent de joueurs possède la particularité d’avoir traité à plusieurs reprises jadis avec le club bourguignon, pour son plus grand bonheur... Ainsi, Abdoulaye Bamba, Sebastian Ribas ou encore Pierre-Emerick Aubameyang sont passés par le DFCO grâce à l’expertise du représentant de joueurs. Et comme une nouvelle n’arrive jamais seule, Le Mée peut se targuer d’avoir ses entrées avec un certain Fabio Paratici directeur sportif de la Juventus. Les prémices d’un pari audacieux... Car l’agent de Ferland Mendy notamment reste persuadé que Dijon constitue la terre promise pour Mavididi mais également pour un autre gamin qui rêve de disputer les Jeux Olympiques avec le Brésil : un certain Matheus Pereira.

L’influent Peguy Luyindula

Sans le savoir, le destin de ses deux joueurs allait basculer. Convaincu par le discours censé et surtout bien ficelé d’Yvan Le Mée, Paratici accepte de laisser filer ses deux jeunes joueurs au DFCO sous forme de prêts payants avec options d’achats (si Dijon se maintient). Une aubaine pour Stephy Mavididi, désireux de rentrer un jour au bercail. « Stephy avait besoin de temps de jeu, d’espace. Je connais Fabio Paratici depuis 15 ans et l’apport de Peguy Luyindula dans ce dossier fut prépondérant. Peguy est venu à Turin pour les négociations, il a convaincu le gamin. Un ancien joueur qui a joué au PSG à l’OM, et en équipe de France, forcément ça parle. En France, on ne regarde pas l’âge, et Dijon était l’opportunité idéale, » nous explique ainsi Le Mée.

Également fan du joueur, Gilles Grimandi l’ancien directeur sportif de l’OGC Nice, avait tenté le coup. Mais le changement d’actionnaire a sonné le glas de ses espérances... En misant sur Stephy Mavididi, le club bourguignon a mis en exergue sa faculté à se projeter sur le long terme. « L’intérêt pour le DFCO, c’est que le joueur réussisse et que le club se maintienne. Si Stephy est performant et qu’il marque des buts, Dijon peut réussir une belle plus-value, » estime ainsi Yvan Le Mée. Déjà titularisé à six reprises (un but marqué) par Stéphane Jobard depuis son arrivée en France, l’attaquant anglais se réjouit de ses premiers pas en Bourgogne. De son côté, la Juventus a pris soin d’inclure une clause de rachat pour le natif de Derby. Histoire de conserver la main en cas d’éclosion définitive du jeune homme...