Choc des extrêmes ce vendredi soir au stade Gaston-Gérard pour le premier match de cette 12e journée de Ligue 1. Le Dijon FCO, lanterne rouge du championnat avec neuf points, accueillait le Paris Saint-Germain, leader avec 27 unités au compteur. Avec seulement deux victoires depuis le début de la saison, les Dijonnais voulaient donc connaître la victoire pour la troisième fois, mais la tâche s’annonçait bien difficile face aux champions de France. À quelques jours de leur match de Ligue des Champions contre le Club Bruges, ces derniers avaient donc pour mission de bien préparer ce rendez-vous européen, et ce avec une victoire ce soir. Thomas Tuchel, qui alignait un 4-3-3, laissait encore Cavani sur le banc, préférant titulariser Icardi. Stéphane Jobard optait lui pour un 4-4-2.

Sans pression particulière, les Dijonnais débutaient bien. En seulement deux minutes, Navas devait stopper des frappes cadrées de Ndong (2e) et Tavares (4e). Les Parisiens avaient du mal à approcher la surface adverse, et les locaux, à l’inverse, continuaient leur travail avec par exemple un coup de tête de Cadiz capté par le gardien parisien (17e). Mais comme souvent, le PSG ne tremblait pas et débloquait même la situation sur sa première opportunité. En feu depuis quelques semaines, Di Maria lançait Mbappé dans la profondeur, qui profitait de la sortie de Gomis pour placer un joli ballon piqué (19e, 0-1). Derrière, les Dijonnais perdaient deux éléments. Touché à la cheville, Coulibaly devait sortir, tout comme Chafik, complètement KO après un contact avec son gardien Gomis.

Cadiz fait chavirer Gaston-Gérard !

Malgré ces événements, les locaux ne baissaient pas les bras. Ecuele Manga voyait par exemple sa reprise être sortie de la poitrine par Marquinhos (35e). De l’autre côté du terrain, Mbappé n’obtenait pas de penalty après un festival (38e), alors que Gomis se faisait une petite frayeur avant la pause devant Icardi (43e). Et à quelques secondes du coup de sifflet de M. Buquet, Chouiar profitait d’une petite erreur de Navas pour égaliser à bout portant (45e+6, 1-1). Les Dijonnais égalisaient donc avant la pause, et prenaient même l’avantage après ! Servi côté gauche, Cadiz réalisait un joli numéro pour rentrer dans la surface et rendre fou Marquinhos. Sa frappe du gauche passait entre les jambes de Navas et le DFCO passait devant au tableau d’affichage (47e, 2-1). Surpris, les Parisiens enchaînent alors les offensives pour tenter de revenir.

Après un tir non cadré de Di Maria (56e), Icardi manquait à son tour le cadre face au but (62e). Les Dijonnais souffraient de plus en plus et le premier nommé se manquait ensuite sur une tentative enroulée (63e). Le ballon se rapprochait des cages de Gomis, et Icardi envoyait justement sa tête sur la barre transversale (64e). Ensuite, Paredes trouvait le poteau (69e). Thomas Tuchel lançait alors Cavani mais ça ne changeait rien. Le joueur prêté par l’Inter ( 75e, 87e) et l’avant-centre uruguayen n’envoyait pas le ballon au fond des filets pour l’égalisation parisienne. Dijon tenait donc et s’imposait 2-1 face au leader du championnat ! Avec cette sensation, le DFCO sortait de la zone rouge. Le PSG restait lui en tête. Place désormais à la Ligue des Champions pour les Parisiens avec la réception du Club Bruges mercredi soir au Parc des Princes.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Cadiz (7) titulaire aux avant-postes avec Tavares, l’attaquant vénézuélien a sorti une prestation XXL. S’il a mal débuté son match en récoltant un avertissement pour une main dans le visage de Kimpembe (14e), le joueur de 24 ans a vite relevé la tête. Après deux tentatives stoppées par Navas (17e, 19e), il a trouvé le chemin des filets au terme d’un petit festival (47e). Mais c’est surtout son apport qui a été intéressant puisque dès qu’il avait le ballon, il y avait danger. Un véritable poison pour le PSG ce soir.

Dijon FCO

- Gomis (6) : d’abord hésitant dans ses prises de balles, le gardien du DFCO s’est repris un peu plus tard. Surpris par le ballon piqué de Mbappé (19e), il a ensuite été décisif sur des frappes de Di Maria (56e) et du champion du Monde français (58e), avant d’être sauvé par ses montants. Un match intéressant donc, même s’il a percuté son coéquipier Chafik qui a dû sortir sur civière en première période.

- Chafik (non noté) : opposé à Mbappé dans son couloir, le latéral marocain a plutôt été intéressant en début de rencontre. Volontaire, il a touché beaucoup de ballons sur le côté droit. Mais il a dû quitter ses partenaires rapidement à la suite d’un choc avec son gardien Gomis. Mendyl a pris sa place (33e - note : 5,5), et le numéro 27 dijonnais a souffert contre le natif de Bondy, très en jambes ce soir. Il a d’ailleurs récolté un avertissement pour une faute sur le numéro 7 parisien, ce qui l’a ensuite limité dans ses interventions. Mais ça ne l’a pas empêché de se battre jusqu’au bout, avec plusieurs tacles décisifs.

- Coulibaly (non noté) : le défenseur formé à Cergy-Pontoise n’a passé que quelques minutes sur la pelouse à cause d’une blessure à la cheville. Il n’a donc pas pu s’illustrer, lui qui a laissé sa place à Amalfitano (29e - note : 5). Avec un peu moins de 30 ballons joués, l’ancien Magpie a été discret mais cela ne veut pas dire qu’il n’a rien fait. Au contraire, il a plutôt rempli son contrat en assurant la transition entre les lignes.

- Ecuele Manga (6) : l’international gabonais (75 sélections) a essayé de faire la loi dans sa surface, et il a plutôt réussi ! Même si certaines interventions ont été limites, le défenseur de 31 ans a utilisé son physique pour s’imposer dans les situations chaudes. Offensivement, il a aussi été présent avec quelques tentatives. Le tout lié à une bonne relance du début à la fin.

- Ngonda (5,5) : on pouvait s’attendre à ce qu’il souffre dans son couloir face à Di Maria, l’un des joueurs les plus en forme côté parisien, mais non. Le numéro 3 dijonnais a plutôt fait le boulot sur son côté car l’Argentin, même si on l’a beaucoup vu, n’a pas été étincelant. Sur le plan offensif, il n’a cependant pas pu s’illustrer.

- Baldé (4,5) : très actif, l’ailier de 23 ans a tenté de faire la différence avec sa vitesse, tout en aidant ses coéquipiers pour tenter de contenir Mbappé sur son côté. Mais il a manqué d’efficacité et a eu beaucoup de déchets (12 ballons perdus). Touché en première période, il a finalement dû jeter l’éponge au retour des vestiaires. Remplacé par Mavididi (54e) que l’on n’a pas beaucoup vu.

- Ndong (6) : l’ancien Guingampais a fait du bon travail ce soir sur la pelouse. Le numéro 22 n’a pas ménagé ses efforts dans l’entrejeu. Auteur de la première frappe de la partie (2e), il a donc rapidement donné le ton. On l’a vu du début à la fin, que ce soit dans le camp parisien ou dans sa moitié de terrain pour défendre. C’est lui aussi qui centre sur le but de Chouiar.

- Lautoa (6) : d’abord titulaire au milieu, le joueur de 32 ans est rapidement redescendu d’un cran pour évoluer en défense centrale, suite à la sortie de Coulibaly. Dans cette position, le natif d’Epernay a fait preuve de solidité, avec par exemple 10 ballons gagnés. Et dans ses sorties de balle, il a toujours été propre (91% de passes réussies, plus haut total au DFCO).

- Chouiar (6,5) : arrivé cet été en provenance du RC Lens, le joueur âgé de 20 ans a fait fort pour sa huitième apparition sous ses nouvelles couleurs. Omniprésent dans l’entrejeu, l’ancien Lensois a réussi tout ce qu’il a entrepris, ou presque. Précision dans les passes, duels gagnés et surtout un but sur sa seule tentative du match : Chouiar a donc rendu une bonne copie.

- Cadiz (7) : voir ci-dessus

- Tavares (5) : avec le travail de son coéquipier en attaque, le capitaine dijonnais est resté un peu trop dans l’ombre. Le numéro 11, qui ne s’est pas forcément montré, n’a tenté sa chance qu’à deux reprises (4e, 17e). En dehors de ça, il a perdu beaucoup de ballons (14), mais il s’est battu comme toute son équipe.

Paris SG

- Navas (3) : une première alerte de Ndong pour se chauffer les gants, captée facilement (2e), comme celle de Tavares (4e). Il se jette bien sur la tête de Cadiz (17e). Gêné par ses défenseurs, il n’intervient pas assez bien sur le but de Chouiar et doit s’incliner (1-1, 45e+6). Sur le festival de Cadiz, il ne ferme pas assez son premier poteau (47e). Des fautes inhabituelles. Le Costaricien n’a pas suffisamment rassuré sa défense.

- Dagba (3) : très discret, l’international Espoirs n’a pas assez pesé. Il a souvent été pris à défaut et n’est pas apparu très à l’aise balle au pied. Peu inspiré offensivement, il n’a pas assez proposé dans son couloir alors qu’il y avait souvent de l’espace devant lui.

- Marquinhos (3) : capitaine du soir, le Brésilien a bien tenté de mobiliser ses troupes mais il n’est pas exempt de tout reproche. Il laisse le ballon filer devant lui sur le premier but (45e+6e) et se fait enrhumer par Cadiz sur le deuxième (47e). Un match à oublier pour le numéro 5 parisien.

- Kimpembe (2,5) : un carton jaune précoce (16e). L’international tricolore a été bousculé en première période. Trop exposé, Tavares en a profité pour être un point d’appui intéressant pour sa formation. Le défenseur parisien n’a pas été à la hauteur et a lui aussi coulé face aux vagues bourguignonnes.

- Diallo (3) : des difficultés à entrer dans son match. Positionné dans le couloir gauche de la défense, le Français a eu des difficultés à se positionner. Coupable de quelques pertes de balles et d’interventions hasardeuses. Mieux par la suite où il s’est appliqué à bien défendre et contenir Mama Baldé dans son couloir. Remplacé par Draxler (81e).

- Paredes (2,5) : de l’activité mais stérile. Dans ce rôle de sentinelle, il n’a pas assez protégé ses défenseurs. Le milieu de terrain a bien essayé d’orienter le jeu de son équipe, mais il manquait de solution et ses passes étaient, parfois, imprécises. L’Argentin est à l’image de la rencontre, dans un faux rythme. Après son tir sur le poteau (69e), il a été remplacé par Cavani (72e).

- Bernat (3) : positionné un cran plus haut, dans le milieu à trois, l’Espagnol n’a pas vraiment existé. Peu à l’aise avec le pressing dijonnais, le latéral a eu du mal à se situer et l’apathie de Parades ne l’a pas aidé. Cette position n’est peut-être pas pour lui... Remplacé par Kurzawa (65e).

- Gueye (3) : pour son retour de blessure, le Sénégalais n’a pas eu son rayonnement habituel. Il a manqué d’impact et le milieu du PSG n’a pas résisté face à la détermination dijonnaise. Il ne serre pas assez Ndong sur le centre qui amène le premier but (45e+6). Il manque aussi d’agressivité sur le numéro de Cadiz (47e).

- Di María (5) : l’Argentin confirme qu’il est l’homme en forme de ce début de saison. Très remuant, il a constamment apporté le danger sur son côté. Il délivre sa 4e passe décisive de la saison en Ligue 1 pour Kylian Mbappé (19e). L’attaquant a poussé jusqu’au bout mais cela n’a pas suffi.

- Icardi (2,5) : le joueur prêté par l’Inter a tout fait à l’envers ce soir ou alors il a manqué de chance. Bien marqué par la défense dijonnaise, il a parfois fait les mauvais choix. Il a plusieurs fois eu l’occasion d’égaliser mais l’Argentin n’a pas été assez juste dans son dernier geste ou a touché la barre. De nombreux ratés devant le but qui ne lui ressemble pas.

- Mbappé (4) : il s’est créé presque tout seul le premier but de la rencontre. Le Français cherche Icardi mais le ballon revient sur Di María qui le sert parfaitement, l’attaquant n’a plus qu’à ajuster Gomis (0-1, 19e). Par la suite, l’ancien monégasque a été trop brouillon et a trop essayé de forcer la décision tout seul alors que son équipe était menée. Contre productif.