Depuis son départ du Paris Saint-Germain voici maintenant deux ans et demi, Laurent Blanc n’a pas retrouvé de projet. Tandis que Manchester United s’apprête à recevoir le Paris SG en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, Téléfoot est parti à la rencontre de l’ancien entraîneur du PSG, qui a aussi évolué en tant que joueur dans l’écurie anglaise. Le Cévenol a donc expliqué ce qu’il faisait en ce moment et surtout son envie de retrouver le banc.

« Je suis le football d’une manière très régulière. Le football reste ma passion et j’adore ça. Certainement l’année prochaine (retrouver un banc, ndlr), je l’espère. Si ce n’est pas le cas, je vais m’orienter sur autre chose. Pour l’instant c’est le terrain qui m’attire le plus, j’ai encore quelque chose à y faire. Chaque fois qu’il y a un poste qui s’est libéré, mon nom est cité. Souvent, sans aucune raison. Mon nom circule trop. Aucun contact avec l’OM. Il y a des gens en poste, Rudi et Genesio, laissez-les travailler », a commencé par expliquer le champion du Monde 1998.

Il pourrait entraîner à nouveau le PSG

On lui a aussi prêté des envies de grands projets, mais Blanc a expliqué que tout cela était faux et qu’il pourrait bien retrouver un club de moyen standing. Mais il semble bien décidé à retrouver les bancs de touche dès cet été d’autant qu’il est possible que certains coaches ne continuent pas l’aventure avec leur club respectif. C’est alors que Blanc pourrait entrer en scène. Pour l’instant, le technicien français reste évasif et ne parle pas d’éventuels contacts qu’il aurait.

« Il y a des périodes pour les changements d’entraîneur. On n’est pas dedans. J’en sais quelque chose, j’ai été confronté à ces choses-là. Certains ont embrayé directs avec le PSG. Ils ont eu raison de reprendre après Paris. J’ai eu la possibilité, mais j’avais besoin de couper. En ce qui me concerne, je ne vois pas de raison de vous dire non (revenir au PSG, ndlr). Il faudrait un concours de circonstances. Il faut que les étoiles soient bien alignées ce qui est loin d’être le cas », a-t-il ainsi conclu. On devrait donc revoir Blanc, très vite sur un banc européen.