Ces derniers jours, c’est un nouvel exode de jeunes talents qui se profile à l’horizon pour le Paris Saint-Germain. Lancé dans le grand bain de la Ligue 1 et en Ligue des Champions, le milieu de terrain Tanguy Kouassi (17 ans) a sans doute bien apprécié le temps de jeu inespéré que lui offert Thomas Tuchel. Mais selon les dernières indiscrétions, cela ne l’a pas empêché de décider de plier bagage pour aller signer son premier contrat professionnel à l’étranger.

En Allemagne plus précisément puisqu’un accord avec le RB Leipzig est fortement évoqué. Après avoir engagé Christopher Nkunku l’été dernier et Jean-Kévin Augustin en 2017, l’équipe entraînée par Julian Nagelsmann confirme qu’elle apprécie les talents parisiens. De l’autre côté de la Manche, c’est Moussa Sissako qui fait parler de lui. Le défenseur central âgé de 19 ans (sous contrat jusqu’en 2021) serait fortement convoité par le Celtic Glasgow. Autant de jeunes sur le départ qui refont parler du cas d’Adil Aouchiche. Considéré comme l’un des meilleurs talents en devenir du PSG, le milieu de terrain de 17 ans a longtemps laissé planer le suspens quant à son avenir francilien.

Aouchiche compte bien se battre

À l’instar de Kouassi, Aouchiche n’a toujours pas signé de contrat professionnel. Avec une seule apparition en Ligue 1, le natif du Blanc-Mesnil perdra-t-il patience ? Récemment, son entourage avait confié qu’il attendait toujours d’en savoir davantage sur les desseins du PSG pour le jeune joueur. Aujourd’hui, le principal intéressé a clairement laissé entendre qu’il ne comptait pas plier bagage. « Oui, même si on ne sait jamais ce que l’avenir réserve. Mais pour l’instant, j’ai envie de tout gagner avec le PSG », a-t-il déclaré au Parisien.

Une motivation XXL conjuguée à une grosse envie de se battre pour avoir sa place au soleil malgré les difficultés rencontrées par les jeunes titis parisiens à s’imposer en équipe première. « Je sais que c’est possible. Presnel Kimpembe, qui a percé au PSG et joue en équipe de France, en est l’exemple. À moi de suivre ses traces ». Un exemple à suivre et pour 2020, Aouchiche n’a qu’un seul souhait : jouer sous la tunique rouge et bleu. « Rester dans le groupe pro, entrer en cours de jeu, et même débuter certains matches. Du temps de jeu, j’en veux même si c’est compliqué ». Le message est passé.