Début de la dix-huitième journée de Ligue 1 ce vendredi avec une rencontre au Stade Pierre-Mauroy. Quelques jours après son dernier match de la saison en Ligue des Champions (défaite 2-1 contre Chelsea à Stamford Bridge), le LOSC (3e, 28 points) recevait ce soir Montpellier (10e, 24 pts). Sur une série de trois victoires de rang en championnat, la formation nordiste visait la passe de quatre pour revenir à trois unités de l’Olympique de Marseille, deuxième. En face, le MHSC devait se reprendre après une défaite et un nul. Le club héraultais pouvait en plus remonter à la 5e ou 4e place en cas de succès. Côté lillois, Christophe Galtier sortait son 4-4-2, ou 4-2-3-1, avec lkoné et Osimhen de retour devant. Fonte, Bradaric, Sanches, André et Bamba étaient également titulaires. De son côté, Michel Der Zakarian alignait un 3-4-3 et Mollet retrouvait sa place dans l’entrejeu derrière Delort et Laborde.

Devant leur public, les Dogues prenaient les choses en main et tentaient de s’installer dans le camp héraultais. Après une première frappe de Sanches (5e), les locaux se rapprochaient petit à petit du but de Rulli, mais ces derniers butaient sur la défense montpelliéraine, dans laquelle se trouvait un excellent Hilton. À la 18e minute de jeu, Osimhen pensait cependant lober Rulli pour l’ouverture du score mais un hors-jeu était logiquement signalé. Les Héraultais répondaient alors avec Souquet, dont la reprise s’envolait complètement (19e). Le coup-franc de Savanier ne donnait rien non plus (26e). Mais les joueurs de Christophe Galtier continuaient leur travail. Après une tentative d’Ikoné (30e), les Dogues obtenaient un penalty généreux pour une faute de Rulli sur Osimhen, le gardien du MHSC ayant dans un premier temps touché le ballon. Ikoné s’emparait du ballon et ouvrait le score (40e, 1-0).

Renato Sanches en feu !

Plus entreprenants, les Lillois menaient donc assez logiquement au score grâce à ce penalty. Le but du break n’était d’ailleurs pas si loin, mais Bamba voyait son boulet de canon être repoussé par Rulli (41e). Le LOSC menait donc d’un but à la pause. En deuxième période, les locaux tentaient de se mettre à l’abri. Cependant, Ikoné (50e) et Sanches (55e) ne surprenaient pas le gardien adverse. De l’autre côté du terrain, les Héraultais essayaient de créer le danger sur les coups de pied arrêtés. Mollet trouvait justement Le Tallec dont la tête fuyait le cadre (58e). Et si le MHSC restait dans le match, c’était aussi grâce à Hilton, impérial en défense comme sur ce ballon vers Sanches plein axe (68e). Le score ne bougeant pas, Michel Der Zakarian réalisait alors deux changements pour relancer sa formation. Des choix payants puisque Montpellier retrouvait quelques couleurs et égalisait même quelques instants plus tard.

Côté droit, Souquet centrait vers Mollet qui prolongeait de la tête vers le deuxième poteau. En véritable renard des surfaces, Delort se jetait pour égaliser du bout du pied (75e, 1-1). L’international algérien frôlait même le doublé quelques instants plus tard mais Maignan remportait son face-à-face (80e). Christophe Galtier commençait alors à apporter du sang neuf. Et finalement, c’est le Portugais Sanches qui redonnait l’avantage aux siens. Auteur d’une prestation XXL, l’ancien joueur du Bayern Munich repiquait dans l’axe et plaçait une belle frappe pour libérer son équipe (85e, 2-1). Les Dogues terminaient bien et obtenaient même un autre penalty pour une faute de Mollet sur Araujo. Osimhen prenait alors le ballon mais Rulli sortait la frappe du Nigérian (89e). Malgré tout, le LOSC tenait ce résultat et remportait cette rencontre sur ce score de 2-1. Les Dogues confortaient donc leur troisième place et revenaient à trois points de l’OM qui défiera le FC Metz samedi (17h30). Les Héraultais ne quittaient pas leur dixième place.