L’actualité a été pour le moins animée du côté de Lyon ces derniers jours. Les tensions entre une partie des supporters et des joueurs se sont exacerbées, suite à cet incident après la qualification pour les huitièmes de finale de Ligue des Champions face à Leipzig en milieu de semaine. C’est surtout autour de Marcelo que les esprits se sont échauffés. Quoi qu’il en soit, d’un point de vue statistique, ça va un peu mieux pour l’équipe de Rudi Garcia, qui a remporté trois de ses quatre derniers matchs de Ligue 1. L’entraîneur rhodanien misait sur un 4-2-3-1 avec un duo Tousart-Caqueret au milieu notamment, avec Depay en soutien de Dembélé. Aouar et Reine-Adélaïde occupaient les ailes. En face, c’était du classique, malgré uelques forfets comme ceux de Jonas Martin ou de Jérémy Gélin. L’OL s’est incliné 1-0.

La rencontre avait du mal à se lancer, avec deux formations très bien organisées et impliquées dans le pressing notamment. Les espaces étaient donc rares, tout comme les opportunités pour les Lyonnais et les Rennais. Peu à peu, l’OL commençait à prendre le dessus, mais ça restait très stérile. Il fallait pratiquement attendre la demi-heure de jeu pour assister à la première vraie situation dangereuse de la partie ; une frappe puissante d’Houssem Aouar détournée tant bien que mal en corner par Mendy (28e). Ça commençait enfin à s’animer un peu, et Anthony Lopes devait s’employer pour empêcher l’ancien de la maison Clément Grenier d’ouvrir le score sur coup franc (31e), et également pour bloquer cette frappe en pivot de M’baye Niang (35e). Jeff Reine-Adélaïde, touché au genou, devait laisser sa place et Bertrand Traoré entrait en jeu (35e).

Le Stade Rennais a été supérieur dans le jeu

Les Bretons terminaient donc un peu mieux cette première période que des Lyonnais au final assez inoffensifs et qui n’auront inquiété Mendy qu’à une reprise. Les hommes de Rudi Garcia ne parvenaient effectivement pas à développer leur jeu, et avaient en face des Rennais solides, à l’image d’un autre joueur qui signait son retour dans la capitale des Gaules, Jérémy Morel. Dès le retour des vestiaires, M’Baye Niang était d’ailleurs à deux doigts de surprendre Lopes sur cette frappe du milieu de terrain, finalement passée au-dessus des cages du portier lyonnais, un peu avancé. Cette deuxième période commençait de la même façon que la première avait terminé.

Les Lyonnais peinaient toujours à se montrer dangereux, et la tension montait même un peu, avec des jaunes coup sur coup pour Traoré (54e) et Andersen (56e). En face, Raphinha continuait de se montrer assez tranchant, bien qu’un peu trop brouillon, tout comme un Niang qui posait des soucis à l’arrière-garde lyonnaise. Le chrono défilait, et la rencontre était loin d’être animée... Les supporters lyonnais avaient beau donner de la voix, leurs joueurs ne parvenaient pas à produire du concret. M’Baye Niang était même tout proche de trouver la faille à deux reprises (78e, 81e). Une fin de match qui s’animait, puisque l’OL répondait et Edouard Mendy devait sortir un double arrêt devant Caqueret et Traoré (84e). Et ce qui devait arriver arriva. Camavinga s’offrait une superbe action individuelle, pénétrait dans la surface et battait Lopes (0-1, 89e). Même si l’arbitre a donné sept minutes de temps additionnel, l’OL n’a pas pu revenir au score. Rennes se hisse à la quatrième place, enchaînant une quatrième victoire de rang, alors que l’OL reste huitième.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.