Ce dimanche soir, l’Olympique de Marseille affrontait le Lille Olympique Sporting Club au Stade Pierre Mauroy. L’occasion était belle pour les Marseillais de creuser l’écart, d’abord sur Rennes défait à Reims (0-1), mais aussi sur son adversaire du soir, qui était la seconde meilleure écurie à domicile avec le PSG. Les Dogues aussi avaient un gros coup à jouer puisqu’en cas de victoire, ils montaient sur le podium, dépassant ainsi le SRFC de deux points.

On a longtemps cru à ce scénario, d’ailleurs. Les Lillois ont outrageusement dominé une formation marseillaise peu inspirée. Les Nordistes réussissaient tout mieux que les Phocéens et, en seconde période, n’allaient pas tarder à ouvrir le score par l’inévitable Victor Osimhen (51e). Mais quelques instants plus tard, le match allait basculer dans quelque chose d’irréel. Les hommes de Villas-Boas allaient se remettre à jouer et allaient marquer deux réalisations coup sur coup par Reinildo contre son camp après un corner de Sanson et une course de Germain au premier poteau (66e) puis par Benedetto, bien servi par ce même Germain (69e).

« En lui, on a peut-être un futur joueur de l’OM »

Mais entre le but lillois et celui de l’OM, une entrée de joueur a tout changé. Valentin Rongier a raté son penalty (60e) puis AVB décidait de lancer Marley Aké en lieu et place de Hiroki Sakai, Bouna Sarr, remuant, passant latéral droit (64e). Celui qui n’avait eu que des bouts de matches avait donc l’occasion de peser, dans un contexte difficile, pendant près d’une demi-heure. « Il y a l’entrée d’Aké, qui est décisive pour la transformation du résultat », a d’abord lâché Villas-Boas en conférence de presse.

En effet, le minot est celui qui obtient le corner qui aboutit au but de Reinildo contre son camp et il effectue un formidable travail côté gauche, sur le second but, avant de renverser vers Germain, qui centre ensuite pour Benedetto et le but de la victoire. « Il a déjà été décisif. Contre Strasbourg en championnat à la maison, il a fait expulser un adversaire. Il a fait des petites entrées avec une envie très grande. Normalement, il rentre en tant qu’attaquant, cette fois sur un côté, ce qui est sa position naturelle. Je pense qu’il peut devenir un grand joueur. En lui, on a peut-être un futur joueur de l’OM. Il se replace bien, il entre avec vélocité, il va très vite. Il a trouvé Valère en changeant de côté, pour qu’il fasse le centre pour Dario. En lui, on trouve le dribble, la vélocité. Je lui ai donné sa chance plus vite puisqu’il mérite aussi. Radonjic, avec la pubalgie, on ne peut pas risquer plus de dix minutes. On va le laisser se faire opérer mardi, donc ça lui laisse des opportunités. Payet revient pour Nantes, il faut continuer », a expliqué le technicien portugais. À 19 ans, le natif de Béziers a peut-être connu ce dimanche soir son premier déclic.