C’est un exploit qui restera encore longtemps dans les mémoires. À neuf contre onze suite aux cartons rouges récoltés par Benoît Costil et Jean II Makoun, le Stade Rennais a su faire le dos rond et s’accrocher pour finalement remporter un succès au courage sur le terrain du Parc des Princes contre le Paris Saint-Germain (1-2). Une victoire retentissante, qui a vu les spécialistes décortiquer dans les moindres détails la contre-performance francilienne, oubliant peut-être un peu trop de mettre en lumière la prestation bretonne. Invité du Canal Football Club, Makoun savoure cette victoire face à l’armada parisienne : « Ce genre d’équipe, quand ça prend, ça fait très mal. Ils ont un moment difficile, il faut que ça démarre, car tout le monde les attend toujours ».

Mais cette victoire acquise au forceps ne doit pas être un coup d’un soir, et doit servir d’acte fondateur pour la suite de la saison rennaise. Un message passé par Frédéric Antonetti hier, et un avis que partage le milieu de terrain : « J’espère qu’on va durer. En ce moment on fait de très bons matches, avec de bons résultats. Il faut très vite digérer ce succès, garder la tête froide, et penser à enchaîner. J’ai commencé contre Lorient, on a perdu à domicile. On a ensuite fait une réunion où chacun s’est exprimé, pour partir sur de nouvelles bases. Tous ensemble, on a changé de manière de jouer, parce qu’on se mettait en danger nous-mêmes. On a décidé de passer à un jeu direct, de jouer les deuxièmes ballons ».

Un changement tactique qui plait au Camerounais, qui s’éclate dans le championnat de France, après avoir connu des difficultés à Aston Villa : « La Ligue 1, c’est bien. Je suis content d’être revenu. C’est un championnat très complet, c’est là que j’ai commencé, que j’ai tous mes repères, ça se passe pas trop mal. J’ai beaucoup appris à Lyon. J’ai passé des moments difficiles avec tout ce qu’il y avait autour. Ça ne se passait pas comme ça devait se passer avec un public. Je pense que Lyon a une équipe pour aller au bout, terminer sur le podium et pourquoi pas être champion ». Patience pour savoir si Makoun aura raison.