Été 2018, West Ham fait le forcing pour arracher Marcelo Guedes à l’Olympique Lyonnais. En vain. Un an et demi plus tard, le défenseur brésilien de 32 ans regrette peut-être de ne pas avoir rallié Londres. Revenu en grâce en début de saison, l’ancien pensionnaire de Besiktas vit un véritable calvaire depuis le 23 octobre et le déplacement de Ligue des Champions face au Benfica. Sur le trajet du retour, le joueur s’est sérieusement brouillé avec une frange des supporters rhodaniens. Depuis, il est pris en grippe.

Sifflé par son propre public, Marcelo a vu la situation dégénérer hier soir, après le match nul entre les Gones et le RB Leipzig (2-2). Alors que les hommes de Rudi Garcia savouraient leur qualification miraculeuse pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, certains supporters ont gâché la fête en débarquant en bord pelouse avec un drapeau sur lequel était dessiné un âne et écrit : « Marcelo dégage ». Un acte qui a provoqué des échauffourées entre joueurs et fans du club rhodanien.

Marcelo ne se sent plus en sécurité à Lyon

Des scènes tristes à voir et qui ont fortement déplu à un Memphis Depay très remonté contre l’attitude des fidèles de l’OL. « C’est difficile de rester calme. Ça fait mal de quitter le terrain comme ça. On est uni et on est fort. J’ai couru vers lui (le supporter qui a brandi la banderole, ndlr) pour lui dire « détends-toi, pose ce drapeau ». Qui a le temps de peindre un âne sur un drapeau ? Si vous venez au stade, il faut nous soutenir et laisser le reste de côté. Vous avez vu qu’ils nous ont vraiment craché dessus ? Je n’ai jamais vu quelque chose comme ça ». Soutenu par l’ensemble de ses partenaires, Marcelo n’échappera cependant pas à une sanction en interne, comme l’a annoncé son président, Jean-Michel Aulas, à l’issue de la rencontre.

Mais en attendant d’en savoir davantage sur cette sanction, RMC Sport annonce que le principal intéressé a fait savoir à ses coéquipiers qu’il souhaitait quitter l’OL au plus vite. La raison est bien évidemment très simple : Marcelo et sa famille ne se sentent plus en sécurité dans la capitale des Gaules. Le média rappelle d’ailleurs que la voiture de l’épouse du Brésilien avait été dégradée dans les rues lyonnaises ces derniers jours. Nul ne sait s’il s’agit d’un acte lié à la situation du joueur, mais cela a renforcé la conviction de la famille Guedes. Enfin, le natif de São Vicente et ses proches seraient victimes d’insultes permanentes sur les réseaux sociaux. Une situation de crise devenue trop pénible à vivre pour le défenseur et sa famille qui attendent de pied ferme l’ouverture du prochain mercato hivernal prévue dans trois semaines.