Passablement énervé en conférence de presse après la lourde défaite du PSG à Lille dimanche soir, Thomas Tuchel a retrouvé ses esprits. Présent en conférence de presse à la veille d’un déplacement à Nantes (match en retard de la 28e journée de Ligue à suivre en live commenté sur Foot Mercato), le technicien allemand a évidemment été interrogé sur son gros coup de gueule d’il y a 48 heures. Il a semblé plus détendu cette fois mais peste encore et toujours sur son effectif, toujours plus réduit au fur et à mesure que les semaines passent.

Déjà privé de nombreux cadres (Marquinhos, Neymar, Cavani, Di Maria), Tuchel devra faire sans quatre nouveaux absents à la Beaujoire. Meunier et Thiago Silva, tous les deux blessés contre le LOSC, ne seront pas du voyage, tout comme Verratti et Juan Bernat, qui sont tous les deux suspendus, le second ayant écopé d’un rouge direct à Pierre-Mauroy. « Ce n’est pas notre effectif pour les quarts de finale de Ligue des Champions, ce sont les blessés », a même ri jaune le coach. Pour compléter un effectif décimé, Tuchel a fait appel à trois joueurs de la réserve. Ces derniers pourraient bien faire partie du voyage à Nantes d’ailleurs.

Tuchel : « on n’a pas encore trouvé une solution pour Nantes »

« Notre situation est compliquée avec beaucoup de blessés depuis plusieurs semaines. Pour ça, l’équipe est fatiguée. La situation ne change pas au contraire. (...) On n’a pas encore trouvé une solution pour demain mais on va trouver. C’est une belle équipe, il y a une super ambiance. C’est notre job de trouver une solution et on va trouver », a assuré l’Allemand. Il a également assuré que tout le monde travaillait main dans la main au club malgré les apparences et n’en veut à personne de cette situation. Il préfère mobiliser tout le monde pour maintenir le cap.

« Je ne suis pas en colère. On travaille dur tous ensemble. Moi, mon staff, les médecins, les docteurs, les kinés, nous sommes ensemble. Sur chaque blessure, on doit réfléchir individuellement. C’est une situation difficile mais je ne suis pas en colère ni contre les médias. Je dis juste la réalité, qu’on manque de joueurs. C’est notre faute, nous avons gagné, gagné, gagné, et la situation depuis janvier avec beaucoup de joueurs qui manquent, nous sommes toujours une petite troupe. Nous devons prendre plus de responsabilités et c’est très exigeant. Pour ça, ils (les joueurs, ndlr) sont aussi fatigués mentalement et physiquement. C’était juste un moment pour dire c’est compliqué pour nous depuis quelques semaines ». Et ce n’est pas encore près de changer à contempler la longue liste des absents.