Après un début de championnat canon avec deux victoires en deux matchs, l’Olympique Lyonnais est vite revenu à une réalité semblable à celle de la saison dernière. Les Rhodaniens se sont tout d’abord inclinés à Montpellier (0-1) avant de faire match nul face à Bordeaux (1-1) alors que les joueurs de Sylvinho avaient ouvert le score grâce à Memphis Depay (31e). Mais plus que ces deux résultats, l’OL a affiché un visage différent par rapport au tout début de championnat, rappelant les failles de la saison dernière. Les prestations de l’actuel cinquième de Ligue 1 étaient décevantes montrant des joueurs parfois dépassés par la physionomie de ces deux matchs. En effet, Youssouf Koné et Thiago Mendes ont été expulsés, respectivement face à Montpellier et Bordeaux, laissant leur équipe évoluer à dix et perdre par la même occasion quelques points déjà précieux.

Mais l’image qui a le plus étonné concerne Moussa Dembélé. Auteur de trois buts lors des deux premières journées, l’attaquant a démarré sa saison de la meilleure des manières, en étant décisif. Cela n’a pas empêché son entraîneur de le mettre sur le banc lors du match à domicile face à Bordeaux, au profit de Memphis Depay, l’autre homme en forme côté lyonnais. Cependant, après un long échauffement, l’international espoir (23 sélections) a assisté au dernier changement de son équipe, à savoir la sortie de Depay, alors en pointe, pour l’entrée de Jean Lucas (85e). L’ancien joueur du Celtic Glasgow a alors rejoint les vestiaires avant le coup de sifflet final, agacé par la situation.

Pas inquiet, Sylvinho sait où il veut aller avec l’OL

À quelques jours de se déplacer à Amiens, Sylvinho s’est confié sur la concurrence en attaque face à la presse pour la traditionnelle conférence d’avant match, évoquant par la même occasion le rendement de son numéro 11, qui réalise un excellent début de saison. Est-il le réel concurrent de Moussa Dembélé en pointe ? « Il (Depay) jouera la plupart du temps à gauche avec nous. Il n’y a pas de problème dans ce genre de situation avec Moussa (Dembélé). Je veux construire une mentalité de groupe. Les intérêts collectifs doivent être au-dessus des intérêts individuels. On ne peut être bon individuellement si on l’est collectivement », a-t-il expliqué. Et tant pis si le Néerlandais, positionné en pointe avec sa sélection, s’est une nouvelle fois illustré lors de la trêve hivernale avec un but et quatre passes décisives en deux matchs.

« J’ai un groupe, je dois gérer des athlètes, nous revenons donc à cette notion de mentalité collective. Le collectif doit passer au premier plan. Je n’accepte pas qu’un joueur se mette en avant. Je suis dans un grand club, structuré, mais qui ne gagne pas de titres. On ne gagnera rien tant que je veux mettre en place ne sera pas acquis. À partir de ce moment-là, on pourra faire un pas de plus. Mon groupe de 23 joueurs est intelligent. Je peux accepter qu’un joueur soit contrarié, mais il devra répondre de ça sur le terrain », a-t-il avoué. Non concerné par la sélection cette semaine avec les Espoirs, Dembélé pourrait avoir l’occasion de montrer son envie lors du match face à Amiens, du moins, s’il le mérite suite à ce qu’il a montré à l’entrainement. En effet, comme l’a annoncé Sylvinho, « les joueurs sur le terrain seront les meilleurs, ceux qui seront à 100% ». Voilà qui est dit.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10