Après seulement deux années au sein de l’Olympique Lyonnais, Ferland Mendy s’est envolé pour le Real Madrid. Une offre difficile à refuser pour lui comme pour son club qui a récolté 48 millions d’euros (+5 millions d’euros de bonus) dans la transaction. Pourtant, les Gones souhaitaient construire autour de lui et de son coéquipier Houssem Aouar lors de cette saison 2019-2020. Ils ont dû revoir leurs plans suite au départ de Mendy dans la capitale espagnole. Pour le remplacer, les pensionnaires du Groupama Stadium ont décidé de miser 9 millions d’euros sur Youssouf Koné, qui s’est imposé en tant que titulaire au LOSC en seulement quelques mois. À peine revenu de la CAN, le Malien a été lancé dans le grand bain lors de la première journée face Monaco puisque Marçal était indisponible car blessé.

Koné a enchaîné face à Angers avant d’être expulsé face à Montpellier le 27 août après un accrochage avec Andy Delort. Cela lui a valu trois matches de suspension, dont un avec sursis. Avec Marçal absent, Sylvinho avait dû bricoler, alignant notamment Léo Dubois à gauche. Après avoir purgé sa peine, Koné a retrouvé une place dans le onze (15 matches toutes compétitions confondues cette saison), lui qui a alterné le bon et le moins bon. Plus défensif que Mendy, il doit encore s’adapter à cette formation où il se montre irrégulier. Son concurrent à ce poste, Fernando Marçal, lui, enchaîne les passages à l’infirmerie. Il n’a joué que six rencontres cette saison. Préféré à Koné face à Nice (23 novembre), il a été expulsé fort logiquement à la 34e minute après avoir mis un coup de crampon dans le visage de Boudaoui.

L’heure de Melvin Bard ?

Avec Marçal suspendu, on imaginait que Rudi Garcia serait tenté de faire appel à un jeune joueur de l’équipe réserve pour doubler ce poste (Deyonge, Bard ?). Et forcément, tous les regards étaient braqués sur le prometteur Melvin Bard, dont tout le monde dit le plus grand bien au club. Mais l’entraîneur des Gones a avoué en conférence de presse lundi que ce ne serait pas (encore) le cas : « Melvin (Bard), à chaque fois qu’il y a eu une trêve, je n’ai pas pu le voir. Par contre, je sais que c’est un jeune qui a de la prospective comme on dit, comme Amine Gouiri, Maxence Caqueret ou Rayan Cherki. On verra. C’est sur qu’il y a des alternatives. Quand je suis arrivé on avait 2 latéraux gauches et 3 latéraux droits. On en a perdu deux. On en a plus que 3 mais encore trois, dont Youssouf (Koné, ndlr), qui n’est pas entamé physiquement. Kenny (Tete, ndlr) a fait une bonne entrée et Rafael est capable de bien faire, à droite comme à gauche ».

Mais le technicien français va devoir sérieusement y songer puisque Youssouf Koné est sorti sur blessure face aux Dogues (25e, cheville). Il a été remplacé par Kenny Tete, qui a évolué à droite pendant que Rafael a occupé le côté gauche. Rudi Garcia devra faire appel à un renfort puisque seulement deux latéraux droit sur trois sont disponibles suite à la blessure de Léo Dubois (18 matches toutes compétitions confondues), qui sera absent au minimum jusqu’à la trêve et qui a été opéré avec succès mardi. Il ne pourra compter que sur Tete (11 matches) et Rafael (4 matches), qui peuvent aussi dépanner à gauche. Un nouveau casse-tête dont se serait bien passé Rudi Garcia, qui a vu de nombreux joueurs passés par la case infirmerie depuis son arrivée sur le banc rhodanien le 15 octobre dernier.