En décembre dernier, Dario Benedetto (29 ans) confiait aux médias argentins qu’il vivait un rêve éveillé à Marseille. Débarqué sur la Canebière l’été dernier en provenance de Boca Juniors, l’ancien attaquant des Xeneizes s’était d’ailleurs rapidement senti comme chez lui à l’OM. Une sensation qui s’était confirmée par un début de saison canon sous ses nouvelles couleurs. Auteurs de 4 buts lors de ses 5 premiers matches de championnat, Benedetto semblait enfin être le “Grantatakan” tant attendu par le peuple phocéen. Depuis, le natif de Berazategui est un peu plus dans le dur.

Muet depuis le début de l’année 2020 (5 matches disputés), Benedetto reste sur un bilan de 3 réalisations marquées lors de ses 18 dernières rencontres jouées (toutes compétitions confondues). De quoi susciter de plus en plus d’inquiétudes, d’autant que le joueur passe désormais énormément de temps esseulé sur le terrain. Le jeu offensif de l’OM est loin d’être brillant et l’absence d’un ravitailleur de munitions tel que Florian Thauvin ne l’aide pas non plus. Contre Bordeaux, l’Argentin a dû se contenter d’une demi-occasion sur un centre mal repris (11e) et d’une frappe envoyée en tribune juste avant l’heure de jeu (58e). Un bilan pas fameux. Mais au sein du club olympien, tout le monde fait corps derrière Benedetto.

3 buts lors de ses 18 derniers matches

À commencer par son entraîneur, André Villas-Boas. « Il n’a pas eu trop d’appuis en première période parce qu’on a joué plusieurs longs ballons. Il n’était pas encore à 100%, mais on a décidé de prendre un risque avec lui. Il a été mieux dans ses mouvements en seconde période. Il cherche le but qui peut lui donner plus de confiance. De toute façon, on est content avec lui. Il est un peu fatigué, on va voir s’il aura récupéré pour le match à Saint-Étienne. Première période difficile pour lui, mieux en deuxième dans le pressing. Il continue de faire un bon travail », a déclaré AVB en conférence de presse.

Également interrogé sur le rendement de son coéquipier, Steve Mandanda a rapidement évacué le sujet. « On m’a déjà posé la question et je vais vous répondre exactement la même chose. C’est quelqu’un qui a un bon état d’esprit collectif. Même s’il ne marque pas, il nous apporte énormément dans le jeu. On a besoin de lui. On ne le sent pas plus affecté que ça, il a un énorme caractère. Je suis persuadé qu’il va nous marquer des buts et nous faire gagner des matches ». Une réponse classique destinée à couper court aux remarques...