« Le Cristiano Ronaldo serbe ». Cette comparaison flatteuse, Florian Thauvin, champion du monde, a osé l’effectuer pour Nemanja Radonjic (23 ans). Décisif vendredi soir, l’international serbe a délivré l’OM face au Stade Brestois (2-1) mais pas seulement. Son éclair de génie permet au club olympien de consolider sa deuxième place, objectif clairement dévoilé par André Villas-Boas en début de saison. Dimanche dernier face à Toulouse (victoire 2-0), le principal protagoniste avait déjà endossé la panoplie du super sub en inscrivant son premier but sous les couleurs phocéennes au Stadium.

Un événement qui sonnait comme une délivrance pour l’ancien joueur de l’Etoile Rouge de Belgrade. Une réalisation qui mettait également un terme aux multiples railleries dont il fut l’objet depuis son arrivée en France. Conscient que ce but pouvait déclencher un déclic chez son joueur, André Villas-Boas décidait vendredi soir de lancer l’intéressé dans le dernier quart d’heure. Histoire de semer la zizanie dans la défense brestoise... Si l’égalisation du Stade Brestois 29 par Cardona (1-1, 88e) a crispé l’Orange Vélodrome, ce dernier n’a finalement pas eu le temps de gamberger.

Le sursaut d’orgueil de Radonjic

En effet, quelques secondes plus tard, Radonjic, servi par Sanson, décochait une sublime frappe enroulée qui se logeait dans le petit filet de Larsonneur (2-1, 89e). Un éclair de génie qui offre à l’OM trois points précieux dans sa quête de Ligue des champions. Pour le natif de Nis, l’essentiel est ailleurs. Il peut enfin laisser exploser sa joie devant son public et faire taire ses nombreux détracteurs. Une excellente nouvelle pour l’Olympique de Marseille mais aussi pour André Villas-Boas et son staff. Ces derniers, qui ont multiplié les échanges avec le joueur notamment sur le plan tactique, se voient ainsi récompensés de leur ténacité.

« Il était très déçu de ne pas avoir joué d’entrée à Toulouse, alors qu’il avait marqué en sélection, avec la Serbie. Il est entré avec un état d’esprit correct, ce qui montre que le banc est là pour faire la différence. Cela va lui donner du boost, de la confiance. C’est bon que l’entraîneur se prenne la tête pour faire ses choix », confiait ravi le technicien portugais. L’émergence soudaine de l’international serbe pourrait lui permettre d’arracher une place de titulaire dans le couloir droit, orphelin de Florian Thauvin au moins jusqu’en février prochain. L’enchaînement des rencontres devrait inciter Villas-Boas à instaurer une rotation au sein de son effectif. L’occasion pour Nemanja Radonjic de démontrer qu’il peut devenir un élément indispensable pour l’OM...