Cette année l’Olympique de Marseille est bien loin de sa réussite de la saison passée qui l’a vu terminer au pied du podium et échouer en finale de la Ligue Europa contre l’Atlético Madrid. Ce qui est le plus inquiétant, c’est surtout que certains cadres ne parviennent pas à redresser la barre et semble plutôt couler un bateau qui navigue à vue. C’est le cas notamment de Steve Mandanda, revenu d’Angleterre, et qui est largement critiqué par les supporters phocéens.

« J’ai connu des périodes beaucoup plus difficiles. Aujourd’hui ce qui nous fait défaut, c’est qu’on a des résultats en dents de scie. Malheureusement c’est ce qui nous empêche d’être sur le podium. Est-ce que c’est que le manque de confiance ? Non. Il n’y a pas mal de choses qui ne vont pas. On est plusieurs à ne pas être au niveau auquel on doit être. On est conscient de tout ça », a commencé par évoquer l’ex-capitaine de l’OM en conférence de presse.

« Je ne peux pas avoir le sourire quand j’encaisse un but »

Mais ce qui frappe aujourd’hui, au-delà des quelques bévues que le gardien international français et champion du Monde 2018 peut faire, c’est surtout son langage corporel qui interpelle. À chaque but pris, il fait la mine des - très - mauvais jours, comme s’il était à chaque fois abattu et surtout qu’il ne trouvait aucune solution pour s’en sortir. En outre, Steve Mandanda ne s’arrête quasiment plus en zone mixte s’enfermant dans un mutisme qui interpelle.

« C’est vrai que ce n’est pas la meilleure première partie de saison que j’ai pu faire, j’en suis conscient. Quand on n’est pas performant ou qu’on est performant comme on aimerait, on est frustré. Je ne peux pas avoir le sourire quand j’encaisse un but. Ce n’est pas ne pas être heureux, c’est aussi une prise de conscience de la situation, du match, forcément sur le terrain ça se ressent. Je suis très très heureux ici. J’ai la confiance du staff, de mes partenaires. Je me sens très bien ici. J’aimerai qu’on enchaîne plus de résultats positifs et qu’on se retrouve devant et beaucoup plus sereins », a-t-il ensuite précisé. Il est clair que l’OM va devoir retrouver un grand Mandanda s’il veut atteindre les objectifs fixés à savoir une place sur le podium.