A l’occasion de la 22ème journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain accueillait Montpellier au Parc des Princes. Victorieux du LOSC dimanche dernier (2-0), les Parisiens visaient leur dix-huitième victoire de la saison. Installé à la quatrième place grâce à son succès face à Dijon le week-end dernier (2-1), le MHSC rêvait de réaliser l’exploit au Parc. Thomas Tuchel alignait un 4-4-2 et laissait Mauro Icardi sur le banc. De son côté, Michel Der Zakarian optait pour un 3-4-1-2 avec le duo Laborde, Delort en attaque. Dès la quatrième minute, le PSG se voyait refuser un but suite à un hors-jeu logique de Sarabia bien servi par Meunier.

Une sérieuse alerte qui réveillait les joueurs héraultais. Savanier récupérait un ballon perdu par Di Maria et servait Mollet dont la frappe passait à côté (6e). Insuffisant pour faire trembler le champion de France qui ouvrait rapidement le score. Neymar s’infiltrait dans la défense mais perdait le ballon. Le cuir revenait sur Sarabia qui décochait une superbe frappe enroulée pour tromper Bertaud (1-0, 8e). Le PSG accélérait le mouvement et Neymar trouvait Di Maria sur la droite qui effaçait son adversaire et voyait son intérieur du pied repoussé par Bertaud (12e). Le match basculait dans le mauvais sens pour le MHSC qui perdait Bertaud expulsé.

Mbappé retrouve le chemin des filets

Bien lancé dans la profondeur par Di Maria, Mbappé voyait sa progression stoppée de la main par le portier héraultais sorti à sa rencontre (17e). Les hommes de Tuchel maîtrisaient les débats et Verratti d’une passe laser alertait Sarabia dans la surface mais l’attaquant espagnol était un peu court (20e). Cinq minutes plus tard, le Paris SG se procurait une nouvelle opportunité avec Sarabia qui servait Mbappé. La frappe tendue de l’international français était repoussée par Carvalho (25e). Juste avant la pause, Paris réalisait le break. Sarabia lançait Di Maria dans la surface qui d’un petit piqué trompait Carvalho (2-0, 41e). Trois minutes plus tard, le PSG assénait le coup de grâce. Le corner de Di Maria était dégagé par Savanier malencontreusement sur Congré qui trompait Carvalho (3-0, 44e). Au retour des vestiaires, le Paris Saint-Germain repartait à l’assaut des buts héraultais. Mbappé sur la gauche effaçait ses adversaires et servait Neymar dont l’intérieur du pied était bien capté par Carvalho (47e). Deux minutes plus tard, c’était au tour de Neymar d’alerter Mbappé dans la profondeur.

L’attaquant français devançait la sortie de Carvalho mais voyait sa tentative toucher le poteau. Le champion du monde 2018 trouvait enfin le chemin des filets. Bien servi dans l’intervalle par Neymar, le numéro sept parisien crochetait Carvalho avant de pousser le ballon au fond des filets (4-0, 57e). Le festival francilien se poursuivait. Neymar alertait Mbappé sur la gauche. Le centre de l’attaquant parisien était repoussé par Carvalho sur Kurzawa qui d’une volée écrasée inscrivait le cinquième but (5-0, 65e). Le MHSC buvait la tasse et Neymar manquait d’inscrire le sixième but sur un service de Di Maria (68e). Il fallait attendre la 81e pour entrevoir une première tentative héraultaise. Aux abords de la surface, Chotard décochait une belle frappe déviée en corner par Navas. Le joueur du MHSC ne terminait pas la rencontre suite à une semelle sur Kimpembe (87e). Grâce à ce dix-huitième succès de la saison, le PSG comptait provisoirement treize points d’avance sur l’OM. 

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Neymar (7,5) : en pleine forme ces dernières semaines, le génie brésilien a pris le jeu parisien à son compte. Ses changements de rythme et son aisance technique le rendent intenable pour les défenses adverses. Toujours dans la volonté de provoquer ses adversaires, ces derniers n’ont pas hésité à muscler leur jeu. Averti à la 38e pour contestations. Souvent secoué ce soir, son emprise sur le jeu parisien ne se dément pas. L’ancien Barcelonais aurait pu marquer sur un bon service de Mbappé (47e). L’intéressé a ajouté une passe décisive dans sa collection sur le but marqué par Mbappé (4-0, 57e). Ses arabesques techniques ont illuminé la rencontre.

PSG

- Navas (5) : encore un match où le gardien costaricien n’a pas eu grand chose à se mettre sous la dent. Il lui a fallu attendre la 81e pour s’employer sur une belle frappe de Chotard.

- Meunier (5) : le Diable Rouge a passé un premier acte relativement discret. Peu sollicité, il s’est octroyé quelques montées qui n’ont pas abouti à des centres dangereux. Un match des plus tranquilles pour l’international belge.

- Kouassi (5,5) : le titi parisien titularisé en charnière centrale, a passé un premier acte très tranquille. Concentré, il s’est évertué à bien relancer. Costaud dans les duels, il n’a jamais été mis en difficulté par les attaquants héraultais.

- Kimpembe (6) : capitaine d’un soir, le défenseur central parisien n’a pas eu trop à s’employer dans la première demi-heure. Averti à la 32e pour une faute sur Savanier. Très sérieux ce soir, il a régné en maître dans les duels et a su effectuer des interventions salvatrices pour couper les velléités offensives héraultaises.

- Kurzawa (7) : titularisé ce soir après son départ avorté à la Juventus lors du mercato, le latéral gauche a réalisé une première demi-heure très appliquée. Tranchant dans les duels, il n’a pas hésité à prendre son couloir quand les circonstances l’exigeaient. Une belle soirée pour le défenseur qui a profité d’un centre de Mbappé repoussé par Carvalho pour inscrire son premier but de la saison (5-0, 65e). L’ancien Monégasque aurait pu s’offrir un doublé en fin de match (86e).

- Verratti (5,5) : le milieu italien a fait preuve de sérieux devant la défense en jouant simple. Sa qualité dans les transmissions lui permet de bien orienter le jeu. Sa passe laser aurait pu profiter à Sarabia (20e). Le Petit Hibou a laissé l’initiative notamment à Neymar de prendre les commandes du jeu parisien. Une prestation plus discrète qu’à l’accoutumée. Remplacé à la 73e par Paredes averti à la 83e pour contestations

- Gueye (5,5) : le milieu sénégalais a pas mal combiné avec Verratti dans l’entrejeu. Très discipliné dans son positionnement, il n’a pas eu forcément besoin de s’appuyer sur un gros volume de jeu. L’ancien joueur d’Everton a récupéré quelques ballons dans l’entrejeu.

- Sarabia (7) : l’ancien Sévillan a réalisé un début de match canon. Après s’être vu un but refusé pour un hors-jeu logique (4e), l’intéressé marque un superbe but d’une frappe enroulée (1-0, 8e). Dans tous les bons coups de son équipe, il s’est montré très disponible et a bien combiné avec ses partenaires. Un peu court sur un excellent service de Verratti (20e). Très impliqué, l’international ibérique sert sur un plateau Mbappé qui bute sur Carvalho (25e). Passeur décisif sur le deuxième but parisien marqué par Di Maria (2-0, 41e). L’intéressé a été plus discret dans le second acte. Remplacé à la 69e par Cavani qui s’est vu refuser un but en fin de match pour hors-jeu (90e).

- Neymar (7,5) : voir ci-dessus.

- Di Maria (7) : très libre de ses mouvements, El Fideo n’a pas hésité à permuter selon ses envies. Très inspiré notamment côté droit, l’international argentin aurait pu s’offrir un but mais Bertaud s’est interposé (12e). Il a un peu disparu de la circulation avant de marquer le deuxième but parisien d’un petit piqué (2-0, 41e). A l’origine du troisième but parisien marqué contre son camp par Congré (3-0, 44e). L’ancien Madrilène a tenté de servir à plusieurs reprises ses partenaires mais ces derniers n’ont pas su profiter de ses offrandes.

- Mbappé (6) : le génie français marque un peu le pas ces dernières semaines. Malgré une bonne volonté évidente, ses accélérations sont moins dévastatrices qu’à l’accoutumée. Bien servi par Sarabia, l’ancien Monégasque bute sur Carvalho (25e). Touche du bois sur un service de Neymar (49e). Après une période de disette, l’international tricolore profite d’un caviar de Neymar pour inscrire son quatorzième but de la saison en Ligue 1 (4-0, 57e). Remplacé à la 69e par Icardi

Montpellier

- Bertaud (non noté) : l’habituel gardien remplaçant de Gerónimo Rulli, n’a pas su saisir sa chance sur la pelouse du Parc des Princes. Il s’est trop avancé sur le premier but parisien, de Pablo Sarabia (8e). Il est surtout sorti à l’abordage hors de sa surface devant Kylian Mbappé en touchant le ballon de la main, lui valant un carton rouge (17e). Il a donc laissé ses partenaires à 10 et l’un des premiers responsables du naufrage du MHSC à Paris.

- Le Tallec (2,5) : l’ancien joueur du Borussia Dortmund n’a pas marqué le match de son empreinte. La vitesse de Neymar et Mbappé ne lui a pas facilité la tâche. Ses interventions ont parfois été incertaines, à l’image de celle sur Neymar amenant l’ouverture du score de Sarabia (8e). Très discret face au PSG, il a, comme ses coéquipiers, subi la domination du leader incontesté de la Ligue 1 ce samedi.

- Hilton (4,5) : le vétéran du championnat de France a réalisé un match globalement correct face à Paris et a fait parler son expérience. S’il a connu quelques difficultés dans la relance, cassant parfois les phases offensives de son équipe. Il a surtout récupéré de nombreux ballons et coupé de nombreuses offensives parisiennes. Mais son manque de vitesse lui a fait défaut face à la jeunesse et à la fougue des Parisiens, comme sur l’accélération de Mbappé dans son dos amenant l’expulsion de son gardien, Bertaud (17e).

- Congré (4) : l’ancien Toulousain a vécu une fin de journée contrastée face au PSG. Il a évité une défaite plus lourde, aux côtés de son capitaine, Hilton, à ses partenaires. Il a souvent repoussé les assauts parisiens, que ce soit de la tête (3e, 29e, 45e) ou des pieds (13e). Mais il a eu le malheur de se trouver sur la trajectoire du ballon renvoyé par Savanier sur un corner anodin et ainsi inscrire un but contre son camp (44e). Il se fait également trop naïvement éliminer par le contrôle orienté de Sarabia, passeur pour Di Maria (2-0, 41e)

- Souquet (2) : avant le match, l’ancien joueur de l’OGC Nice savait qu’il allait passer une soirée mouvementée face à Neymar. Cela a bel et bien été le cas au Parc des Princes. Il a souffert face au Brésilien, et ce, tout au long de la rencontre. Il n’a que très (trop) rarement su trouver la bonne formule pour stopper Neymar. Ses rares montées offensives ont bien été muselées par Kurzawa. Averti à la 85e pour un tacle appuyé sur Neymar.

- Ferri (4) : l’ancien milieu de terrain de l’OL a fait preuve de combativité face à Paris dans un match compliqué à contrôler au milieu de terrain. Sa qualité technique a fait du bien à son équipe et ses passes vers l’avant ont souvent trouvé preneur. Défensivement, il a gratté quelques ballons mais a été dépassé par les combinaisons à répétition des hommes de Thomas Tuchel. Remplacé par Sambia (76e).

- Savanier (3,5) : l’ancien Nîmois a parfois bien coupé les lignes de passes des Parisiens et son début de match était encourageant, puisqu’il combinait relativement bien avec Ferri et Mollet dans les petits espaces. Ses projections vers l’avant ont été intéressantes et ont amené du danger dans la défense adverse, mais il s’est petit à petit éteint, et a, comme ses coéquipiers, pris le bouillon face à la vivacité des joueurs du PSG.

- Oyongo (2) : l’international camerounais a souffert face à la vitesse de percussion de Kylian Mbappé et Angel Di Maria, qui ont beaucoup permuté de son côté. Ses retards l’ont poussé à commettre des fautes, parfois dangereuses pour son équipe. Les déplacements dans son dos de Pablo Sarabia lui ont également fait défaut, et le latéral gauche du MHSC a eu du mal à contenir les montées de Meunier. Il est pris par Di Maria sur le but du 2-0 de l’Argentin (41e).

- Mollet (4) : l’ancien atout offensif du FC Metz a été bousculé sur la pelouse du champion de France en titre. Sa mobilité a causé du souci aux joueurs du PSG, qui ont parfois été contraints à la faute pour l’arrêter. Il a créé du danger, que ce soit par ses courses, ses passes ou ses incursions dans le camp parisien, mais il a manqué de précision dans le dernier geste. Averti à la 39e (anti-jeu sur Neymar) Remplacé par Chotard (64e), qui a été le seul à réellement inquiéter Keylor Navas, d’une frappe à l’entrée de la surface de réparation (82e). Sa fraîcheur a fait du bien au collectif du MHSC en fin de rencontre, mais il a vu rouge après un geste mal maîtrisé sur Kimpembe (88e).

- Laborde (non noté) : l’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux a rapidement fait les frais du carton rouge reçu par son gardien, Bertaud. Il a été remplacé par Carvalho (4,5) (19e), qui s’est chauffé en repoussant une frappe de Mbappé (26e), mais n’a rien pu faire sur le but contre son camp de Congré (44e). S’il a été vigilant devant Neymar (47e) et Kurzawa (62e, 86e), il s’est facilement fait éliminer par Mbappé sur le quatrième but du PSG (57e), avant de repousser la frappe du natif de Bondy dans les pieds du latéral gauche parisien (5-0,65e). Une première difficile toutefois porteuse d’espoir qu’il n’est pas prêt d’oublier.

- Delort (3) : dès lors que son compagnon d’attaque, Laborde, est sorti pour laisser sa place à Carvalho après le carton rouge reçu par Bertaud (17e), l’international algérien savait qu’il allait vivre une fin d’après-midi compliquée. L’ancien Toulousain, chahuté par le public du Parc des Princes, a été globalement trop esseulé sur le front de l’attaque montpelliéraine, où il a perdu beaucoup de ballons sans jamais réellement réussir à se montrer dangereux.