Le Paris SG peut remercier ses deux artistes Neymar et Kylian Mbappé. Alors que la situation était mal engagée à La Mosson, les deux hommes sont sortis de leur boîte, bien aidés par ailleurs par l’expulsion de Pedro Mendes, pour permettre au club de la capitale de l’emporter sur la pelouse de Montpellier (1-3, 17e journée). Thomas Tuchel a savouré en fin de rencontre. « C’était dur de contrôler le match à cause du terrain. L’atmosphère était très spéciale. Montpellier a joué avec beaucoup d’intensité. C’est une belle victoire, ce n’est pas facile de gagner ici », a lancé l’Allemand en conférence de presse d’après-match.

Seulement, le technicien parisien, ravi du succès des siens, a également dû passer son intervention médiatique à éteindre le début d’incendie lié à la sortie de Mbappé à la 90e minute. Remplacé par Eric-Maxim Choupo Moting, le champion du Monde 2018 n’a visiblement pas apprécié, obligeant TT à le suivre pour lui expliquer et lui faire entendre ce choix le long du banc de touche. « Kylian ne veut jamais sortir, c’est normal. C’était la 90e minute. C’est oublié », a-t-il lancé, demandant toutefois du respect pour son attaquant camerounais. « On doit respecter Choupo. Il mérite aussi de jouer », a-t-il glissé.

Le coup de gueule de Delort

Cet épisode de tension, le deuxième en quatre jours après la sortie du jeune international tricolore contre Nantes mercredi (2-0, 16e journée), n’est en tout cas pas passé inaperçu en Espagne, où le Real Madrid guette au coin du bois, alors que le processus de prolongation du n° 7 au PSG reste en stand-by... Neymar, lui aussi, a fait jaser. Son comportement sur le pré a irrité au plus haut point ses adversaires, Andy Delort notamment. Le champion d’Afrique 2019 ne s’est pas privé pour aller le dire au Brésilien, toujours en délicatesse avec ses propres supporters, au retour aux vestiaires à l’issue de la rencontre. Un échange musclé qu’il a ensuite expliqué en zone mixte. « C’est un grand joueur, c’est dommage qu’à la fin il charrie tout le monde. C’est ce que je lui ai dit : “tu gagnes 3-1... ” Il faisait 63 une-deux, il n’a pas besoin de ça », a confié l’attaquant du MHSC avant de poursuivre.

« Il m’a répondu qu’il faisait des passes. Ce n’est pas ça le respect, mais on ne doit pas avoir la même éducation. Il est un peu nerveux, un peu hautain avec tout le monde. Je lui ai dit qu’il fallait respecter les gens. Quand tout le monde t’idolâtre, tu dois dégager de la bonne éducation... Son attitude n’est plus à démontrer depuis qu’il est en France, c’est un jeu, un folklore, il en rajoute beaucoup. Il a chambré, il a mal parlé, comme d’habitude », a-t-il regretté. Tuchel ne lui en a pas tenu rigueur. « Neymar est habitué à jouer dans ce genre d’atmosphère. Physiquement, c’est bien qu’il joue un match comme ça », a-t-il analysé, se contentant d’évoquer l’aspect sportif. Seulement, il n’y a pas que ça qui compte...