L’été 2019 de l’Olympique Lyonnais restera dans les mémoires tant il fut mouvementé. Les arrivées de Juninho et Sylvinho ont engendré beaucoup de départs. En effet, 4 jeunes joueurs issus du centre de formation des Gones ont quitté définitivement le Rhône pour aller tenter leurs chances ailleurs. En général, Il est très difficile pour un jeune joueur de s’imposer dans son club formateur tant la concurrence est rude. D’Elisha Owusu, à Gédéon Kalulu, Chris Martins Pereira ou encore Timothé Cognat, où en sont aujourd’hui les jeunes joueurs qui ont quitté Lyon cet été ?

Elisha Owusu (La Gantoise, 22 ans) : après un prêt concluant en Ligue 2 avec le FC Sochaux, le Franco-Ghanéen formé à l’OL a décidé de mettre les voiles de son club formateur, au sein duquel il était arrivé en 2010. Le milieu défensif natif de Montreuil a débarqué en Belgique et s’avère une véritable bonne pioche pour La Gantoise. Actuellement, il fait le bonheur des supporters belges. En effet, Elisha Owusu s’éclate en Jupiler Pro League. Avec les « Buffalos », le joueur formé à l’OL a déjà disputé plus de 22 matches, dont 10 en Europa League. Il a été titulaire à toutes les rencontres qu’il a jouées. Arrivé en juillet dernier pour 1 million d’euro, Owusu a bu sa valeur marchande quadrupler depuis. Interrogé par le journal hebdomadaire De Zondag, l’ancien Lyonnais a dévoilé ses rêves pour la suite de sa carrière :« je possède un contrat jusqu’en 2023 et j’ai encore beaucoup à apprendre. Mais j’ai plusieurs choses en tête que j’aimerais un jour connaître : la Ligue des Champions, la Premier League... ». À lui de se donner les moyens pour réaliser ses plus grands rêves. La question de la sélection nationale pourrait aussi bientôt se poser, lui qui n’a connu aucune sélection avec les classes de jeunes de l’Équipe de France.

Timothé Cognat (Servette FC, 21 ans) : il était l’un des grands espoirs de la formation lyonnaise, mais il n’a jamais eu sa chance avec les Gones. Durant l’été 2018, l’OL avait prêté le jeune milieu de terrain au Servette de Genève en seconde division suisse. Un an plus tard et après une saison très prometteuse (35 matches, 2 buts et 6 passes décisives) qui a permis à son club de monter en première division, le natif d’Arnas est de retour à l’OL. Une décision commune est alors prise, Timothé Cognat va quitter définitivement le club et c’est le Servette FC qui va le recruter définitivement pour un peu plus de 70 000 euros. Il déclare d’ailleurs à la Voix de l’Ain :« Le Servette m’a accordé sa confiance. C’est une chance et cela montre quelque chose aux autres joueurs : lorsque l’on n’arrive pas à réussir à un endroit, on peut rebondir ailleurs ». Cette saison en première division suisse, le joueur de la génération 1998 continue sur sa lancée puisqu’il a disputé 11 rencontres de Raiffeisen Super League sur 13 possibles avec deux passes décisives. Seul petit bémol, une blessure qui l’a empêché de disputer quelques rencontres avec les Grenats et Blancs. Le Servette FC peut remercier son milieu de terrain, car ils sont pour le moment quatrième en championnat.

Gédéon Kalulu (AC Ajaccio, 22 ans) : formé à Lyon, le deuxième de la fratrie des Kalulu aurait sûrement voulu s’imposer ou du moins avoir du temps de jeu en équipe première comme l’avait fait son grand frère, Aldo. Le 2 août 2019, l’AC Ajaccio a décidé de miser sur le défenseur de formation. Le club corse ne semble pas regretter son choix, car depuis sa première titularisation mi-août contre Châteauroux, le latéral droit n’a pas bougé du onze d’Olivier Pantaloni. Au total, il a joué 11 rencontres avec les Blanc et Rouge, dont un match en Coupe de la Ligue. Gédéon Kalulu participe grandement au très bon début de saison d’Ajaccio. En effet, les Ajacciens sont deuxièmes de Ligue 2 derrière Lorient. Cependant, l’ancien Lyonnais ne veut pas que son équipe s’enflamme et a tenu à rappeler les objectifs du club, comme il l’a déclaré sur le site officiel : « aujourd’hui on a la tête froide, le groupe a l’expérience pour savoir que nous sommes encore qu’au début de l’aventure. Nous sommes dans une toute première partie de saison, beaucoup souhaitent être à notre place c’est vrai, mais notre objectif est le maintien, et il est encore tôt. Nous jouons match après match, nous ferons le point d’ici Noël pour savoir si nous pourrons nous permettre de viser le haut de tableau. Il nous faut encore quelques matches pour être fixés. C’est très plaisant et excitant de jouer chaque week-end. ». Très épanoui en Corse, le Franco-Congolais garde un goût amer de son passage à l’Olympique Lyonnais comme il l’avait déclaré à Onze Mondial : « Ce prêt (à Bourg-en-Bresse durant la saison 2018/2019 en National) m’a fait grandir, c’était une bonne expérience. Contrairement à l’OL, j’évoluais avec l’équipe première et j’étais considéré à ma juste valeur. Je n’avais plus les mêmes objectifs, je n’étais plus en réserve. J’étais forcément plus attendu, il y avait la pression des résultats, c’était plus excitant ».

Christopher Martins Pereira (BSC Young Boys, 22 ans) : contrairement aux trois cas précédents, le milieu de terrain luxembourgeois a eu la chance de s’exprimer avec l’équipe première de l’Olympique Lyonnais. En effet, il a pu disputer deux rencontres avec les Gones. Revenu cet été d’un prêt concluant en Ligue 2 du côté de Troyes (30 matches, 2 buts, 6 passes décisives), il n’a pas convaincu Juninho et Sylvinho de le conserver et de faire partie de la rotation au milieu de terrain. Le 1 juillet 2019, l’international luxembourgeois (38 sélections) a été transféré pour 2 millions d’euros en Suisse du côté des BSC Young Boys d’un certain Guillaume Hoarau. Le jeune milieu de terrain a déclaré sur la chaîne Youtube du club : « j’ai senti que les Young Boys me voulaient vraiment, que le projet était intéressant. Les supporters sont derrière le club. C’est un grand club, c’est logiquement que j’ai eu envie de signer ici ». Malheureusement pour lui, la saison de la confirmation ne se passe pas du tout comme prévu. En effet, il n’a disputé que 4 rencontres avec les Jaune et Noir. Après avoir débuté et joué intégralement les trois premiers matches de Raiffeisen Super League ainsi que le match aller des barrages de Ligue des Champions contre l’Étoile rouge de Belgrade, il s’est blessé au pubis. Plus précisément, il a une ostéite pubienne, qui est une infection rare. Cette blessure l’empêche de rejouer au football et on ne connait toujours pas la date de son retour. Christopher Martins Pereira devait sûrement s’attendre à un meilleur début de saison.