Titulaire inamovible la saison dernière, Clément Grenier vit une première moitié d’exercice compliquée. Membre à part entière dans le onze de Julien Stéphan, le milieu de terrain âgé de 28 ans n’est plus apparu sous le maillot breton depuis le déplacement à Monaco le 20 octobre dernier. Laissé de côté pour les rencontres contre Cluj et Toulouse, le numéro 8 semblait payer des performances et une attitude décevantes. Un constat qui a en tout cas beaucoup fait parler. Mais à l’heure où l’évocation d’un "malaise Grenier" ne cesse d’enfler, Stéphan a tenu à monter au créneau pour dégonfler la polémique.

« Je suis très à l’aise : c’est un choix purement sportif que j’ai fait sur les deux derniers matches. J’ai lu un certain nombre de choses ce matin, tout n’est pas vrai. (…) On s’est vus avec Clément à plusieurs reprises depuis le début de saison. Il sait exactement ce que je pense », a-t-il déclaré ce jeudi en conférence de presse, dans des propos rapportés par Ouest-France, en précisant qu’il s’était entretenu avec son milieu de terrain trois jours avant le match face à Monaco. Une mise au point que le coach rennais a voulu limpide, sans polémique.

Tout est clair entre Stéphan et Grenier

« Il n’y a pas de problème tactique. Lui-même m’a dit qu’il se trouvait moins performant que la saison dernière », a-t-il ajouté. Pour Stéphan, la donne est donc très claire : Grenier ne joue pas parce qu’il n’est tout simplement plus en forme et que la concurrence (en l’occurrence le duo Bourigeaud-Camavinga) tourne à plein régime, sans passe-droits. « Ça ne veut pas dire que Clément Grenier est écarté comme j’ai pu le lire ou que j’allais me donner un certain nombre de matches avant qu’il ne revienne », a également précisé Stéphan.

Bien décidé à ne pas faire passer l’absence de Grenier pour une mise à l’écart de sa part, le coach rouge et noir a tenu à démentir une autre rumeur circulant dans les travées du Roazhon Park. Pour expliquer le choix de Stéphan de se passer des services du natif d’Annonay, un individualisme trop poussé de l’ancien Lyonnais a été souligné. Une théorie qui ne plait guère à son entraîneur. « Ce qui me dérange, c’est quand on emploie ce terme sans développer et donner des arguments. Si vous parlez d’individualisme, dites-moi pourquoi il l’est ? (...) Ce qui me gêne, c’est de cataloguer des gens sans argument. Je n’ai jamais employé le mot d’individualisme ». C’est dit !