Au buzzer. Le 2 septembre, date de clôture du mercato d’été, le Paris SG annonçait l’arrivée de Mauro Icardi (26 ans) sous la forme d’un prêt avec option d’achat (70 M€) en provenance de l’Inter Milan. Depuis, tout a été très vite pour l’attaquant argentin, lancé dans le grand bain en raison des nombreuses absences chez les Rouge-et-Bleu. Et ses débuts sont plutôt réussis, avec 2 buts en 4 apparitions toutes compétitions confondues. Dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport, l’international albiceleste (8 sélections, 1 but), qui a découvert une Ligue 1 « très physique et défensive », a pris le temps de savourer.

« Je ne m’attendais pas à une telle affection de la part des supporters. Ils m’ont très bien accueilli depuis le premier échauffement au Parc des Princes. J’ai ensuite eu la chance de jouer contre le Real Madrid avant une petite blessure. Maintenant, je suis bien, la machine est relancée, même si je dois continuer à travailler parce que j’ai eu un été compliqué et je n’étais pas à 100% à mon arrivée », a-t-il confié. Il n’y a pas que l’accueil des supporters qui l’a enchanté. Ses partenaires aussi l’ont mis dans les meilleures dispositions. « Neymar, Mbappé, Cavani sont très forts. Ça fait plaisir de jouer avec des fuoriclasse qui peuvent changer les matches jusqu’au dernier moment, comme Neymar », a-t-il souligné avant de poursuivre.

« Un super vestiaire »

« Je les découvre encore un peu. En dehors du terrain aussi. On est parti voir le match à Lyon avec Mbappé par exemple. J’ai découvert un super vestiaire. Ça parle beaucoup espagnol, ça m’aide beaucoup », a-t-il expliqué, évoquant sa relation avec son concurrent n° 1, Edinson Cavani (32 ans). « C’est une concurrence positive. Durant cette période, Edi était blessé, j’ai pu jouer rapidement. Mais quand il reviendra, ce sera au coach de choisir le meilleur, en fonction du match et de nos caractéristiques. Avec Edi, j’ai une super relation, il n’y a pas de rivalité mais une concurrence saine », a indiqué celui qui vit encore à l’hôtel et n’a eu le temps de voir que la Tour Eiffel et l’Arc de Triomphe. Avec Thomas Tuchel, aussi, le courant semble passer.

« Tuchel est chaleureux avec les joueurs, il parle beaucoup, il rigole et il a cherché à me mettre à l’aise dès le premier jour. Je pense lui avoir fait bonne impression. Après, c’est sûr, il attend de moi que je marque. Et d’ailleurs, je m’entraîne durement pour lui démontrer que je suis à la hauteur du PSG », a-t-il lancé, refusant de se fixer un objectif de but précis. « Pas d’objectif de buts, mais je veux respecter ma moyenne. L’important, c’est que mes buts permettent au PSG de gagner des titres », a asséné le natif de Rosario, qui refuse pour l’heure de tirer des plans sur la comète. « Pour cette saison, je suis au PSG et mon objectif est de donner le maximum pour ce maillot. Ensuite, à la fin du championnat, en mai ou en juin, on verra ce qui arrive. Il est encore trop tôt pour dire quoi que ce soit », a-t-il conclu. Prudent, Mauro Icardi n’en est pas moins ambitieux.