« Je suis le Raiola des agents. Ma force, ce sont mes joueurs, qui sont les meilleurs. Je suis le plus fort agent au monde pour mes joueurs ». Voilà comment se présente Mino Raiola aujourd’hui dans les colonnes de France Football. Le truculent représentant de joueurs a une vision bien particulière de son métier. « Tout ce que je fais pour mes joueurs, c’est comme si je le faisais pour mes enfants. (...) Je leur consacre les vingt-quatre heures de la journée. Je défie n’importe quel agent d’en savoir plus que moi, de travailler plus que moi, de voyager plus que moi », a-t-il raconté, insistant sur la relation de confiance.

« Je suis le seul agent à ne pas signer de contrat avec ses joueurs. Chaque jour, je dois leur démontrer ce que je sais faire. Les agents qui signent des contrats avec les joueurs sont ceux qui ont peur de les perdre », a-t-il lancé. Une méthode qui plaît, notamment à Zlatan Ibrahimovic, avec qui il travaille depuis 2002. Un Zlatan Ibrahimovic pour lequel il n’a pas souhaité se montrer catégorique au sujet de son avenir au Paris SG. « Aujourd’hui, oui (il sera toujours là la saison prochaine). Demain, je ne sais pas. Mon travail consiste à être prêt à tout. Un agent ne peut jamais rien exclure. Les garanties, ce sont les autres qui les donnent, pas moi », a-t-il confié avant de poursuivre.

« Jusqu’à aujourd’hui, Zlatan ne m’a pas demandé de le transférer dans un autre club. Il veut faire partie du projet parisien qu’il trouve intéressant. S’il avait choisi la facilité, il serait resté à Milan. Je ne sais pas ce qu’il en est des efforts de la Juve et du Napoli. Il y a des équipes qui voudraient recruter Zlatan. Mais je ne vous dirai jamais leur nom », a-t-il indiqué, laissant planer le doute. Hormis Zlatan, l’agent a également évoqué le Toulousain Étienne Capoue, qui a rejoint son écurie cet hiver. « Je suis allé le voir à Toulouse, car il voulait me connaître. J’ai aussi rencontré son frère. Étienne est un garçon extraordinaire, un grand professionnel. Je pense pouvoir être une valeur ajoutée à sa carrière », a-t-il expliqué.

Peut-être apportera-t-il aussi une valeur ajoutée au Parisien Blaise Matuidi, que l’on annonce proche de s’engager avec lui ? « Il me semble que Matuidi a un agent jusqu’au 30 juin de cette année. Je ne peux répondre à votre demande. Et puis, je ne parle pas de mes joueurs. Aujourd’hui, ce n’est pas important de savoir qui est son agent. Et, de toute façon, c’est lui qui répondra, pas moi. Ce qui est sûr, c’est que Matuidi est un bon joueur. L’important, c’est le rapport humain », a-t-il conclu. À bon entendeur.