Si le mercato hivernal n’ouvre ses portes que dans un mois et demi, l’OM prospecte à tout va et se cherche un attaquant susceptible d’épauler Michy Batshuayi. Si l’OM reste à l’affût sur Leandro Damião, la cellule de recrutement phocéenne étudie différentes pistes. Et l’une d’entre elles mène à des milliers de kilomètres de Marseille et plus précisément à Osaka au Japon. Selon le quotidien local Sport Nippon, l’OM a supervisé Takashi Usami (23 ans) à plusieurs reprises et un représentant marseillais a même fait le voyage pour ouvrir les négociations avec la direction du Gamba Osaka.

Si ce nom ne vous dit rien, Usami est l’un des Nippons les plus prometteurs de sa génération. Formé à Osaka, ce milieu de terrain très offensif pouvant jouer en pointe a débuté très jeune en professionnel à 17 ans. Il a rapidement tapé dans l’œil du Bayern Munich qui l’a recruté deux ans plus tard en prêt. Après une expérience mitigée avec la réserve du club bavarois, il file pour un nouveau prêt à Offenheim. Un passage en Bundesliga qui n’a pas laissé une trace indélébile en Allemagne comme nous le rappelle notre correspondant allemand Tobias Feldhoff. « Il était très talentueux à son arrivée au Bayern. Mais la marche était trop grande pour lui. C’est un milieu offensif rapide technique, puissant sur ses jambes, capable d’évoluer en pointe. Il est très impressionnant depuis qu’il est retourné au Japon. Parfois, les joueurs ont besoin d’une seconde chance pour briller en Europe. »

Usami entre la France et l’Allemagne

Effectivement, depuis qu’il est reparti au pays, Usami (1m78-68kg) est intenable et est devenu une véritable star au pays du soleil levant claquant soixante buts en trois saisons de J-League avec Gamba Osaka. Pisté par le FC Porto l’été dernier, l’attaquant international nippon (12 sélections – 2 buts) n’a jamais été aussi proche de revenir en Europe comme l’a confié son agent Ludwig Kögl au Stuttgarter Zeitung. « Il a beaucoup progressé et il fait partie actuellement des meilleurs joueurs offensifs du Japon. » Avant de confirmer à demi-mot la piste menant à l’OM et celle menant au VfB Stuttgart. « Il peut aller soit en France soit en Allemagne » , a-t-il expliqué au média allemand.

Pour arracher le joueur, il faudra débourser 2,5 M€. Une somme abordable pour le club phocéen qui réaliserait un bien joli coup. Cela permettrait aussi de faire définitivement oublier le dernier Japonais à avoir évolué à l’OM : un certain Koji Nataka, tristement rendu célèbre un soir d’hiver 2005 à Saint-Etienne...