Le Stade Malherbe de Caen vit des heures agitées. Maintenu in extremis en Ligue 1 à la faveur d’un match nul face au PSG lors de la 38e journée, le club normand est en passe de tourner une page. Après 16 ans de présidence, Jean-François Fortin a été destitué et remplacé par Gilles Sergent, qui était jusque-là actionnaire du club. L’entrepreneur local a maintenant les pleins pouvoirs et va devoir emprunter un nouveau virage pour relancer le club.

Il s’agit déjà de trouver un nouvel entraîneur. Sergent a tenté de conserver Patrice Garande mais celui-ci a décliné, en soutien à son ex-président. « Le choix du coach est déterminant. Il faut être ambitieux sur ce choix, qu’il soit là au plus tard début juin. On cherche un entraîneur expérimenté, qui colle aux valeurs du club, en lien avec le centre de formation, capable de parler anglais… La dimension spectacle et plaisir doit aussi être un élément important, il y a certains noms qui sont exclus. » D’après Ouest France, les pistes sont nombreuses.

Gourvennec rêvé ; Pélissier, Montanier ou Fournier éspérés

Le nom de Jocelyn Gourvennec fait rêver le nouveau président, mais le FC Nantes a une longueur d’avance dans le dossier. À moins d’un revirement de situation ou qu’un accord capote entre les Canaris et l’ancien coach de Guingamp, cela semble trop tard pour Malherbe. Christophe Pélissier est également apprécié et il pourrait être amené à quitter Amiens si un projet intéressant lui est proposé. L’écurie picarde fait quant à elle tout pour conserver le coach qui l’a fait monter en Ligue 1, en plus de l’avoir maintenu avec brio. Pélissier est toujours sous contrat jusqu’en 2019.

Troisième larron bien placé, Philippe Montanier pourrait reprendre le flambeau même si 20Minutes l’annonce proche de Lens. « C’est l’une des cibles » confie une source à Ouest-France. Actuellement membre de la DTN, il aimerait revenir dans un club après son échec du côté de Nottingham Forest. L’ancien coach de Rennes et de la Real Sociedad est en concurrence avec son directeur puisque Hubert Fournier est un nom qui revient avec insistance. Enfin, Ouest-France rapporte aussi que Régis Brouard (Red Star) et Pascal Gastien (Clermont) ont été cités au sein du Stade Malherbe. Les deux techniciens ont démenti.

Une belle enveloppe pour les transferts

Quelque soit le nouvel entraîneur nommé, il faudra définir les conditions de son arrivée. Il voudra probablement venir avec un staff déjà constitué, qui a sa confiance, plutôt que de se mettre au travail avec l’équipe toujours en place. L’heureux élu pourra déjà se satisfaire de l’enveloppe mise à disposition pour les transferts. Le plus grand quotidien régional français parle de 10 M€, auxquels pourront s’ajouter les retombées d’un éventuel transfert de Thomas Lemar. Recruté par Monaco en 2015 contre 4 M€, le SMC avait inclus une clause lui permettant de récupérer 10% à 15 % de la future vente. L’ASM avait refusé cet hiver 100 M€ pour le gaucher. Faites le calcul, ça laisse présager un joli chèque.