Jean-Michel Aulas affichait un visage radieux lors de la présentation officielle de Jeff Reine-Adélaïde ce vendredi. Il faut dire que le président de l’Olympique Lyonnais a vécu un mercato estival pour le moins haletant. Avec pas moins de sept arrivées (Tatarusanu, Thiago Mendes, Joachim Andersen, Jean Lucas, Héritier Deyonge, Youssouf Koné et Jeff Reine-Adélaïde), le club rhodanien s’est sensiblement renforcé. Objectifs clairement affichés pour Sylvinho et ses troupes : titiller le Paris Saint-Germain en Ligue 1 et briller en Ligue des champions.

Si l’OL a beaucoup sorti le chéquier cet été, ce dernier a prouvé qu’il savait également vendre. À quelques encablures de la fin du marché, Lyon peut se targuer de ne pas avoir mis en danger sa stabilité économique. En préambule de la présentation de Jeff Reine-Adélaïde, Jean Michel-Aulas en a profité pour effectuer un bilan du mercato estival. Et le principal protagoniste s’est montré satisfait des mouvements réalisés.

Jean-Michel Aulas ne s’interdit rien en fin de mercato

« On est peut-être pour la dernière fois ensemble en conférence de presse. En termes de recrutement, on a déjà eu beaucoup de recrues. Neuf joueurs nous ont rejoints. En comptant l’ensemble des investissements, cela représente une somme considérable. Quatorze joueurs nous ont quittés pour un peu plus de 160 millions d’euros. Des mouvements qui vont en cohérence avec ce qu’on voulait faire avec Juninho, » a ainsi précisé le président Aulas.

Tout en affirmant qu’il ne fermait aucune porte jusqu’au 2 septembre. En clair, l’OL peut se manifester une dernière fois avant la date fatidique. « J’écoute depuis le début ce que Juni me suggère, on peut faire des dernières opérations dans la dernière ligne droite mais ce n’est pas prévu pour le moment, » précise Jean-Michel Aulas. À moins que les prochains matchs ne l’obligent à revoir sa copie. Premier élément de réponse ce soir au Groupama Stadium face à Angers (match à suivre en direct commenté sur notre live).