"La Lavatrice" (la machine à laver, en italien, ndlr). Kevin Strootman (28 ans), recruté pour 25 M€ à l’AS Roma, est arrivé à l’Olympique de Marseille précédé d’une flatteuse réputation. Pour l’heure, le milieu de terrain a alterné le bon (contre l’AS Monaco et Caen) et le très moyen (face à l’Olympique Lyonnais). Une phase d’intégration plus ou moins logique, même si la patience est rarement de mise du côté de l’Orange Vélodrome. Aux Pays-Bas, sa cote a semble-t-il baissé.

Remplaçant non utilisé contre l’équipe de France lors du dernier match des hommes de Ronald Koeman, l’ancien du Feyenoord Rotterdam pourrait bien faire les frais de la nouvelle vague oranje, incarnée par son concurrent direct Frenkie de Jong (21 ans), annoncé au FC Barcelone ou encore au Paris SG. Aligné contre la France, le pensionnaire de l’Ajax Amsterdam a « impressionné » les Bleus de l’OM selon les dires de Strootman.

Strootman a peur pour sa place en Oranje

La jeune pousse pourrait lui prendre sa place. Alors, interrogé par ANP, agence de presse néerlandaise, il a affiché sa détermination. « Être sur le banc, ce n’est pas ce que je veux. Mais il est bon pour l’équipe nationale néerlandaise que de nouveaux talents se développent et, finalement, c’est bon pour moi aussi, car vous vous améliorerez grâce à la concurrence », a-t-il d’abord confié.

Conscient de partir avec du retard sur cette nouvelle génération, le chouchou de Rudi Garcia compte tout de même faire de la résistance. « La seule chose que je peux faire est de rendre la tâche aussi difficile que possible pour l’entraîneur. Je dois juste m’assurer que l’entraîneur ne pourra pas me contourner », a-t-il ajouté. Une sacrée source de motivation. Une bonne nouvelle pour l’OM aussi. À condition de réussir bien sûr.