Entre Adrien Rabiot et la direction du Paris Saint-Germain, le divorce est consommé. Depuis que la mère et agent du joueur a officiellement déclaré que son fils ne prolongerait pas son bail dans la capitale, le club a décidé de ne plus le faire jouer. Une sanction qui a provoqué la colère du syndicat des joueurs, mais qui rend surtout plus compliquée l’équation du milieu de terrain à Thomas Tuchel. Privé du natif de Saint-Maurice, le coach allemand doit bricoler en faisant monter d’un cran Marquinhos ou Daniel Alves.

Une situation qui agace sérieusement l’ancien technicien du Borussia Dortmund. Ce dernier n’hésite d’ailleurs plus à réclamer publiquement l’arrivée de renforts hivernaux pour son entrejeu. Sera-t-il écouté ? Si Paris multiplie les pistes, rien ne garantit que les voeux de Tuchel seront exaucés, les Rouge-et-Bleu ne disposant "que" d’une trentaine de millions d’euros pour dénicher un milieu de bon niveau capable de venir prêter main-forte.

Tuchel ne ferme pas la porte à Rabiot

Face aux incertitudes du mercato, une question a donc été posée cet après-midi en conférence de presse à l’entraîneur parisien : si aucune recrue ne débarque et que Rabiot est toujours parisien, ce dernier aura-t-il une chance d’être réintégré dans le groupe si le besoin s’en fait sentir ? Un scénario loin d’être utopique selon Tuchel qui a tenu à rappeler que, contrairement à sa direction, ses relations avec le joueur sont toujours bonnes.

« Oui, je pourrais faire ça. Mais pendant le mois de janvier, je ne pense pas comme ça. Tout peut arriver. On décidera après janvier. Mais ce n’est pas une question qui se pose maintenant. Ça dépend de beaucoup de choses. Je suis ouvert à tout, j’ai une bonne relation avec Adrien. Il s’entraîne de manière professionnelle. Mais c’est une situation compliquée, donc c’est nécessaire d’attendre. Je suis ouvert à tout », a-t-il déclaré. A bon entendeur.