« Aujourd’hui, je suis très heureux de signer à l’OL. C’est un privilège pour moi car c’est un club historique. Il y a beaucoup de joueurs qui ont fait une très belle carrière ici. L’aspect sportif aussi est important, c’est un beau projet pour moi », lâchait tout sourire Jeff Reine-Adelaïde lors de sa présentation officielle à l’Olympique Lyonnais le 16 août dernier. Un jour qui devait marquer le début d’une nouvelle aventure pour le milieu de terrain. Après un an et demi passé à Angers, l’ancien joueur d’Arsenal voulait passer un cap dans sa carrière en s’imposant dans l’un des meilleurs clubs français. Laissé sur le banc face à Montpellier, JRA a disputé ses premières minutes face à Bordeaux (31 août) et Amiens (13 septembre).

Une gestion étrange

Titulaire, il a toujours été sorti avant la fin du match. Même chose le 17 septembre face au Zénit pour la première journée de Ligue des Champions. Pour sa grande première dans cette compétition, le footballeur âgé de 21 ans avait brillé et mis tout le monde d’accord. Enfin presque tout le monde puisque Sylvinho, une nouvelle fois, l’avait fait sortir avant la fin de la rencontre. Jeff Reine-Adelaïde a ainsi alterné entre titularisations et passages sur le banc. La seule constante était qu’il n’avait jamais disputé un seul match en intégralité depuis son arrivée entre Rhône et Saône. Pourtant, on ne peut pas dire qu’il ait été mauvais. Il a justement été l’un des plus réguliers et l’un des seuls à tirer son épingle du jeu dans le marasme lyonnais, apportant sa percussion ou sa créativité. Des choses qui manquent cruellement aux Gones cette saison.

Remplaçant face à Leipzig puis lors du derby, JRA a donc vécu les derniers matches de Sylvinho sur la touche. Avec le départ du Brésilien, il pensait prendre un nouveau départ. Mais l’arrivée de Rudi Garcia n’a rien changé à la situation. En effet, le nouveau coach de l’OL n’a pas titularisé Reine-Adelaïde face à Dijon, préférant miser sur un trio Tousart-Thiago Mendes-Aouar. L’international espoirs n’a eu que 29 minutes pour tenter de se montrer sous son meilleur jour auprès de Garcia. Même s’il a manqué de justesse dans la finition (tête 66e, frappe 74e), il a été volontaire dans l’engagement et précieux techniquement. Le voir enchaîner face à Benfica mercredi n’était pas impossible, surtout après la prestation désastreuse de Thiago Mendes. Mais ni l’un, ni l’autre n’a débuté face aux Portugais.

Remplaçant avec Garcia

Garcia a opté pour un 4-4-2 avec un duo Aouar-Tousart au milieu. Un choix qui n’a pas été payant puisque le premier a été bien muselé alors que le second a récupéré des ballons sans pour autant en faire grand-chose. L’entrée de Thiago Mendes a été bonne. Celle de Reine-Adelaïde, envoyé pourtant très tôt à l’échauffement, n’est elle arrivée qu’à la 88e minute puisqu’il a remplacé Houssem Aouar. Cela était trop peu pour pouvoir s’exprimer, même s’il a essayé. Sa gestion questionne clairement et laisse perplexe. Recruté pour 27,5 millions d’euros bonus compris, il était un joueur réellement désiré par Florian Maurice. Moins par Juninho. Pourtant, il est la recrue estivale qui a montré le plus de choses positives et de régularité depuis son arrivée, quand d’autres ont sombré. Recruté pour sa polyvalence, puisqu’il peut évoluer milieu comme ailier, il ne joue finalement presque plus. Du moins pas en tant que titulaire, ce qu’il aspire à être.

En ce mois d’octobre, il a joué 32 minutes au total en club sur les 4 matches disputés ce mois-ci. Il a néanmoins pu avoir du temps de jeu avec les Espoirs (2 matches joués). Toujours confiant alors qu’il bénéficie d’un traitement pour le moins étrange, que ce soit avec Sylvinho et maintenant avec Garcia ; JRA vit des débuts très compliqués sous son nouveau maillot. Et cela n’a échappé à personne. D’après nos informations, des clubs suivent sa situation de près (à moyen terme, puisqu’il a déjà joué pour deux clubs cette saison, le SCO et l’OL, et ne peut donc pas en rejoindre un troisième en janvier). Sous contrat jusqu’en 2024, Jeff Reine-Adelaïde compte bien faire en sorte que sa situation s’améliore. Présent en conférence de presse, Rudi Garcia a d’ailleurs adressé un message à son joueur. « Il est pétri de talent c’est un joueur que l’OL a bien fait de recruter. Il faut travailler encore avec Jeff, notamment sur son agressivité avec et sans ballon. Il doit faire plus de passes décisives, marquer plus de buts. Il doit être plus agressif dans ces gestes. Contre Dijon, il fait une bonne entrée mais il n’a pas conclu. Il doit aussi avoir plus de qualité de récupération pour postuler au milieu. Je compte autant sur lui que sur tous les autres, » a ainsi confié Garcia. Reste à savoir si Reine-Adélaïde pourra répondre aux attentes de son coach dès samedi face au FC Metz au Groupama Stadium...