Sans Gérard Piqué ni Lionel Messi, mais avec plusieurs habituels remplaçants dont Jean-Clair Todibo, Carles Perez, Carles Aleñá ou encore Moussa Wagué au coup d’envoi, le FC Barcelone s’est imposé 2-1 à San Siro face à l’Inter Milan et a précipité son élimination de la Champions League. Mais le héros de la soirée a bel et bien été Ansu Fati. Entré à la 85e minute de jeu alors que le score était de 1-1, le prodige du Barça n’a mis que quelques secondes pour donner la victoire à son équipe à la suite d’un une-deux avec Luis Suarez et d’une belle frappe croisée du droit à plus de 20 mètres. Grâce à ce nouveau coup d’éclat, l’international espoir espagnol a effacé des tablettes un nouveau record et pas des moindres, celui du plus jeune buteur de l’histoire de la Ligue des Champions.

À 17 ans et 40 jours, il efface de plusieurs mois le précédent record détenu depuis 1997 par le jeune attaquant ghanéen Peter Ofori-Quaye qui avait marqué avec l’Olympiakos à 17 ans et 195 jours. Alors forcément, le gamin fait la une des médias catalans qui n’ont d’yeux que pour lui. Le nouveau Messi, comme ils le surnomment déjà, était bien évidemment heureux à la fin de la rencontre et assurait vivre un rêve éveillé. « C’est un rêve comme je le dis toujours. Tout se passe très vite, mais j’apprends tous les jours des meilleurs », expliqua-t-il au micro de Barça TV.

Ansu Fati surpris d’avoir fait taire San Siro

Adoubé par ses coéquipiers après la rencontre, à commencer par Ivan Rakitic qui le félicitait chaleureusement sur les réseaux sociaux, Ansu Fati s’est livré à une étonnante confidence sur ce qui lui est passé par la tête lorsqu’il a marqué. « Quand j’ai marqué, j’ai été surpris parce que tout le stade est devenu silencieux. Je me suis dit : "Mais qu’est-ce que je viens de faire ?" » Les supporters de l’Inter Milan avaient de quoi être médusés. À tout juste 17 ans, le prodige du Barça efface les records les uns après les autres : plus jeune joueur du Barça à disputer un match de Ligue des Champions (à Dortmund), 2ème plus jeune joueur de l’histoire du Barça en Liga, à 16 ans et 298 jours (contre le Betis), plus jeune buteur du Barça en Liga, à 16 ans et 304 jours (à Osasuna), plus jeune titulaire avec le Barça en Liga au Camp Nou (contre Valence) et enfin plus jeune buteur et passeur décisif lors d’un même match en Liga (également contre Valence).

Aujourd’hui, personne ne sait réellement jusqu’où peut aller l’international espoir espagnol. De son point de vue, Ansu Fati, qui a récemment prolongé son bail avec le FCB jusqu’en juin 2022, assure qu’il n’entend pas changer ses habitudes en dépit de son insolente et précoce réussite. « Je vais continuer comme d’habitude. Chaque fois qu’ils me donnent une chance, j’essaie d’en profiter pour aider l’équipe avec des buts ou du travail. » Une aubaine pour le club catalan qui doit faire face à la longue indisponibilité d’Ousmane Dembelé et la gestion d’un Lionel Messi, dont le Barça ne se prive désormais plus de laisser au repos quand le besoin s’en fait sentir.