Le huitième de finale aller de la Ligue des Champions arrive enfin. Mardi soir, face au Borussia Dortmund, le Paris Saint-Germain aura enfin l’occasion de prouver qu’il a les armes et le mental pour franchir cette étape, avant de rêver à un parcours le plus long possible. Pour cela, Thomas Tuchel ne réservera pas de grandes surprises. Pas de bouleversement tactique au programme, le 4-4-2 travaillé depuis plusieurs semaines sera bel et bien aligné par le coach allemand, même s’il est loin de donner toutes les garanties défensives.

Même s’il se défend à chaque apparition d’avoir anticipé la rencontre face à Dortmund, l’entraîneur allemand a débuté sa réflexion depuis bien longtemps, notamment concernant la composition de sa défense. Selon nos informations, l’idée initiale de Tuchel était d’aligner les profils les plus défensifs sur les côtés, à savoir Kehrer à droite et Diallo à gauche, pour accompagner une charnière Thiago Silva-Kimpembe, tout en laissant Marquinhos au milieu de terrain (soit 5 défenseurs centraux alignés dans le onze de départ). Mais les multiples blessures et absences ces derniers temps l’ont forcé à s’adapter. Diallo est forfait, Bernat est lui bien là mais sera peut-être considéré comme un peu court physiquement.

Meunier en ballottage, Sarabia a une chance

Selon nos informations, la défense la plus probable, pour protéger Keylor Navas, est Meunier-T. Silva-Kimpembe-Bernat. Outre le cas Bernat, un doute subsiste quant à Meunier, dont Tuchel n’a jamais été un grand fan, même si le Belge a enchaîné les bonnes performances ces dernières semaines. Au milieu, Tuchel privilégie la paire Marquinhos-Verratti. Les deux hommes sont entrés en jeu à la pause face à Amiens samedi et ont été convaincants. Et rassurants quant à leur condition physique. L’autre avantage de la présence de Marquinhos : apporter de la taille, car le Borussia possède de sacrés gabarits (Hummels, Zagadou, Witsel, Can, Håland). Idrissa Gueye sera donc sacrifié, jugé moins complémentaire avec le petit Italien que Marquinhos, qui reste pour Tuchel l’élément clé de son milieu de terrain.

Leandro Paredes aurait pu postuler à une place dans le onze, mais il a reçu un coup à Amiens, dont la douleur est restée vive à froid, ce qui explique son absence du groupe (même si le PSG évoque un choix de l’entraîneur). Devant, on devrait retrouver le quatuor attendu, avec Neymar à gauche, Di Maria à droite et le duo Mbappé-Icardi en pointe. Cependant, la réflexion existe vraiment autour de Mauro Icardi. S’il a retrouvé le chemin des filets face à Amiens, l’Argentin a perdu en confiance. Ce qui n’est pas le cas de Pablo Sarabia, étincelant en 2020 et dont la polyvalence est appréciée par Tuchel. Déjà utilisé en pointe, avec Mbappé, face à Montpellier en Ligue 1, l’Espagnol est de nouveau envisagé à ce poste par Tuchel. Kehrer ou Meunier, Icardi ou Sarabia, voilà les deux derniers cas à trancher pour l’entraîneur parisien.