L’Olympique Lyonnais a une formidable raison d’être heureux. Mercredi soir, les Gones se sont imposés 1 à 0 face à la Juventus en huitièmes de finale aller de l’UEFA Champions League. Les Rhodaniens ont vraiment posé des problèmes aux Bianconeri en première période et ils ont été récompensés dans leur temps fort puisque Lucas Tousart a marqué, lui qui avait déjà marqué au même stade de la compétition l’an dernier au Camp Nou face au Barça. Si la Vieille Dame a montré un meilleur visage en deuxième période, elle n’est pas parvenue à renverser une équipe lyonnaise très vaillante. Après la rencontre, les sourires étaient forcément de sortie. Anthony Lopes a été le premier à se présenter face aux médias. Le portier lyonnais a salué l’état d’esprit collectif des Gones. « C’est un très bon travail collectif. On n’a pas pris de but à la maison, c’est positif. On est qu’à la mi-temps de cette double confrontation donc il ne faut pas s’enflammer. On espère sortir le même match là-bas. Il ne faut pas s’arrêter et continuer. L’important c’est de jouer crânement notre chance. Quand on a un OL à ce niveau, on peut faire de belles choses. Collectivement, on a tous fait le boulot. J’ai eu un match plutôt tranquille donc tant mieux ça veut dire que devant moi ça a fait le travail. C’est vraiment une victoire collective. On veut aller le plus loin possible dans toutes les compétitions, mais il ne faut pas s’enflammer car ils ont des joueurs d’expérience ».

Même son de cloche du côté du capitaine Jason Denayer. « Ce n’était pas un match facile, mais on a su faire preuve de caractère et rester solide derrière. On a réussi à mettre un but en première mi-temps qui nous a facilité la tâche. Ils étaient plus en nombre au niveau de l’attaque et malgré leur pressing on a montré beaucoup de solidarité. On ne pouvait pas faire la différence individuellement, on l’a prouvé en jouant tous ensemble. Ça donne énormément de confiance de gagner contre une telle équipe. Il faudra avoir la même envie et la même conviction lors du derby dimanche pour gagner ». D’autant que les Gones ont souffert en deuxième période comme l’a souligné Rudi Garcia. « En première période, on n’a pas souffert. Par contre, en deuxième période, on a beaucoup moins existé avec le ballon et du coup, quand ils ont aussi fait rentrer un quatrième attaquant, c’est devenu compliqué notamment sur les centres. Mais c’est à ce moment-là, effectivement, qu’on relève la solidarité et l’abnégation de tous les joueurs. On a su s’accrocher pour ne pas concéder de buts parce que c’est un élément important quand on reçoit au match aller de ne pas prendre de buts. Je regrette qu’on n’ait pas marqué un deuxième but en première parce que c’est à ce moment-là qu’on aurait pu. La tête de Karl Toko-Ekambi sur la barre ou une ou deux situations qu’il aurait pu mieux maîtriser et mieux cadrer. Mais ça reste une très très belle victoire, je suis content pour les garçons, ils ont su se mettre au niveau de l’événement on va dire ».

L’OL croit en l’exploit mais ne s’enflamme pas

Le coach lyonnais a su faire des choix gagnants, lui qui a misé sur un 3-5-2 au coup d’envoi et qui a tranché dans le vif au moment de faire son onze (Marçal, Bruno Guimarães, Toko Ekambi titulaires, Andersen, Thiago Mendes, Martin Terrier sur le banc). Une victoire qui a redonné le sourire à tout un club qui vit une saison compliquée. Le directeur sportif, Juninho, était sur un nuage après la rencontre au micro de RMC Sports. « Une prestation presque parfaite. Bien sûr que gagner 1-0 contre la Juve, personne ne l’attendait. On est très content, mais il ne faut pas oublier que c’est le premier match. Je pense que la première mi-temps était parfaite, la deuxième mi-temps, naturellement contre un adversaire qui est fort, c’est normal de reculer un peu. On a eu un peu de difficulté pour garder le ballon et faire sortir l’équipe comme on l’a fait en première période. On a souffert en deuxième mais ils n’ont pas eu forcément de grosses occasions, avec Dybala, une autre avec Higuain. En général, je pense que la prestation a été très très bonne, ça peut nous donner de la confiance. Mais beaucoup d’humilité, il faut garder notre sérénité, ce n’était que le premier match. Ça montre qu’on a de la qualité, que c’est un groupe avec beaucoup de talent, on commence à mieux vivre ensemble, à prendre plus de responsabilités. On a un groupe très très jeune aussi qui a eu du mal à assumer. Et aujourd’hui, et depuis un bon moment, on sent qu’ils ont envie d’aller plus loin, mais c’est juste le premier match mais ça donne beaucoup de satisfaction. Depuis le début de saison, on a plusieurs fois été très tristes à la maison. Mais c’est ça que je leur dit. Ici, c’est notre maison il faut profiter, on est à la maison, il faut avoir du courage et de la confiance. C’est nous, sur le terrain, qui envoyons un message aux supporters. Et si on leur envoie, en étant agressifs, avec de l’envie, je pense qu’ils seront avec nous. Mais calme, il faut récupérer parce que dimanche, c’est un derby et ça va être très difficile ».

Mais avant de penser au match face à l’ASSE, l’OL peut savourer son bel exploit. Mais Rudi Garcia n’oublie pas la manche retour à Turin dans trois semaines. « Il faut ça contre la Juventus (118 kms parcourus par les Gones, troisième plus haut total sur les 8es aller). J’avais dit à juste titre qu’on résoudrait les problèmes collectivement, en utilisant bien le ballon, ce qu’on a vraiment bien fait en première période en les travaillant de droite à gauche, en ouvrant le jeu et en centrant beaucoup parce que c’est là à mon avis qu’il y a des possibilités. Voilà, j’en profite pour dire qu’il faut absolument qu’on marque au Juventus Stadium. Si on veut se qualifier, il faudra qu’on marque là-bas, mais encore une fois, il y a eu deux visages différents de mon équipe mais les deux m’ont plu ». Les joueurs lyonnais ont bien respecté les plans du coach comme l’a reconnu Lopes. « Le plan de jeu du coach a été décisif. On voulait surtout éviter que des joueurs comme Dybala ou Cristiano Ronaldo puissent se retourner et prendre de la vitesse pour essayer de nous éliminer et frapper. Les consignes ont été très bien respectées de la part des défenseurs mais aussi des offensifs. Tout le monde a fait un travail incroyable ». L’Olympique Lyonnais devra reproduire cela et surtout être constant lors des deux mi-temps à Turin le 17 mars prochain pour espérer se qualifier et faire tomber la Juventus, l’un des candidats au titre annoncé.