Le grand soir est arrivé. Dans un Groupama Stadium plein à craquer, l’Olympique Lyonnais accueillait le FC Barcelone pour ce match aller des huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Une rencontre entre deux formations qui affichent des valeurs similaires, notamment en termes de formation et de philosophie de jeu, même si les deux entraîneurs essuient de nombreuses critiques de la part de leurs supporters respectifs. En l’absence de Nabil Fekir, Bruno Genesio misait ainsi sur Martin Terrier pour accompagner Depay et Traoré et donc épauler Moussa Dembélé en pointe. Jason Denayer et Tanguy Ndombele, un temps incertains, étaient bien présents au coup d’envoi de la partie. En face, Ernesto Valverde alignait du classique, avec Lenglet à la place du blessé Samuel Umtiti, et Sergi Roberto comme seule surprise. L’Espagnol était ainsi préféré à Arturo Vidal ou Coutinho dans l’entrejeu en l’absence d’Arthur. Ousmane Dembélé était bien là devant. Et les deux équipes se sont finalement quittées sur un match nul 0-0.

La rencontre démarrait par une première occasion catalane. Lancé sur son côté gauche, Ousmane Dembélé a repiqué avant d’enchaîner sur une frappe qu’il n’a pas pu cadrer (1e). L’OL répondait rapidement et ter Stegen devait sortir un arrêt de grande classe sur cette frappe d’Aouar (5e). Martin Terrier enchaînait lui sur un missile, suffisamment dévié par ter Stegen pour s’écraser ensuite sur la barre transversale (9e) ! Les Lyonnais s’offraient les meilleures occasions, mais les Catalans allaient vite répondre, profitant des largesses de la défense rhodanienne, via Rakitic ou Messi notamment (18e). Anthony Lopes devait s’interposer devant Ousmane Dembélé (19e). La rencontre était ouverte, avec deux arrière-gardes pas forcément sereines qui laissaient beaucoup d’espaces aux attaquants. C’était d’ailleurs surtout les milieux qui n’y étaient pas défensivement, laissant leurs défenseurs trop exposés. Gerard Piqué sauvait les siens avec ce tacle devant un Dembélé qui s’apprêtait à fusiller le portier catalan (30e).

Le Barça a dominé la fin du match mais a buté sur Lopes

Ousmane Dembélé décochait une frappe puissante qui passait tout près du montant droit de Lopes (44e). Après un bel échange collectif dans les derniers mètres du Barça, Terrier se manquait dans le dernier geste (45e). Sur une frappe de Busquets, Denayer déviait le cuir qui s’est légèrement envenimé, frôlant le poteau (45e+1). Les deux équipes se rendaient ainsi les coups, et les Lyonnais tenaient fièrement tête au Barça, avec un très bon Ndombélé dans l’entrejeu, faisant toujours le bon choix lorsqu’il avait le ballon. Cette première période aurait donc pu se conclure par un avantage lyonnais comme catalan, mais c’est sur un 0-0 que les vingt-deux acteurs de la partie rentraient aux vestiaires. Au retour sur la pelouse, les Barcelonais tentaient de mettre un peu plus le pied sur le ballon. Memphis Depay était cependant tout proche d’ouvrir le score sur cet enroulé (52e).

C’était toujours aussi chaud des deux côtés, et ter Stegen devait couper un bon centre du Néerlandais qui avait mis le feu à la défense barcelonaise (61e). Derrière, Luis Suarez était frustré au tout dernier moment par Léo Dubois (63e). Leo Messi tentait sa chance, mais Lopes répondait présent (65e). Jordi Alba offrait lui un caviar à Luis Suarez, qui glissait et ne pouvait donc pas reprendre le ballon correctement, pratiquement seul au point de penalty (70e). Peu à peu, les Catalans commençaient à s’installer dans la moitié de terrain lyonnaise, mais les ratés à répétition de Luis Suarez sauvaient les Lyonnais. Lopes intervenait encore, sur une frappe de Coutinho cette fois (76e), avant de sortir un arrêt magistral sur Busquets (86e). Le Portugais était tout simplement impérial sur sa ligne, et a été le grand artisan du clean-sheet lyonnais. Les Rhodaniens peuvent être satisfaits de ne pas avoir encaissé de but à domicile, et tout se jouera donc au retour au Camp Nou le 13 mars prochain !

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L’homme du match : Lopes (8) : le portier portugais a été plutôt épargné par les attaquants barcelonais dans le premier acte, souvent maladroits face aux buts (13 frappes en première période, seulement 2 cadrées). Il a véritablement lancé sa soirée en contrant une frappe de Dembélé (19e), puis doit attendre la seconde mi-temps pour arrêter un tir de Messi (65e), sortir dans les pieds de l’Argentin (68e), capter un centre dangereux de Jordi Alba (74e), repousser une tentative lointaine de Coutinho (76e) et enfin réaliser une parade extraordinaire sur un coup de canon de Busquets (86e). C’est lui qui permet assurément aux siens de croire à un exploit au Camp Nou.

Olympique Lyonnais

- Lopes (8) : voir ci-dessus.

- Dubois (6) : Ousmane Dembélé lui a parfois fait mal sur son côté droit, à travers ses dribbles ou sa vitesse. Malgré cela, il a plutôt bien contenu l’attaquant français, et stoppe bien Suarez au point de penalty (63e), avant de faire un retour décisif devant Messi (77e). Il n’a toutefois pas su apporter beaucoup de choses offensivement, étant assez imprécis sur ses centres. Il est averti pour une faute sur Luis Suarez (34e).

- Marcelo (5,5) : malgré quelques lenteurs, le capitaine des Gones a bien contenu Luis Suárez, et a été plusieurs fois précieux pour dégager des centres de la tête. Toutefois, le Brésilien a eu du mal à aller au contact lorsque Messi était lancé, comme s’il avait peur de faire faute sur la Pulga. Il a su tenir le cap en fin de match lorsque Barcelone pressait les cages de Lopes.

- Denayer (7) : plus en forme que son compère Marcelo, il rentre bien dans son huitième de finale en contrant une frappe de Messi (14e). Par la suite, il a souvent été présent pour stopper les attaques catalanes, en gagnant plusieurs duels importants, et contrant plusieurs bonnes passes barcelonaises, que ce soit de la tête ou du pied. Une nouvelle belle performance pour le Belge.

- Mendy (6) : un peu timoré en début de match, le Français est ensuite monté en puissance, tenant bien son côté gauche, et jamais avare d’efforts offensifs, étant souvent à l’origine d’occasions dangereuses pour les Gones. Il perd toutefois un ballon dangereux, heureusement mal exploité par le Barça (78e), et fait une faute bête sur Messi à l’entrée de la surface, mais le coup-franc de l’Argentin trouve le mur lyonnais (90e).

- Ndombélé (6,5) : il a eu quelques pertes de balles dangereuses, et n’a plusieurs fois pas été assez au pressing des milieux barcelonais en début de rencontre. Mais par la suite le Français a su apporter sa capacité de percussion, faisant disparaître Rakitic et Sergi Roberto des radars, et a été plutôt précis dans ses transmissions de balle (87% de réussite dans ses passes). Remplacé par Pape Cheikh Diop (84e), qui a aidé les siens à résister à la marée barcelonaise.

- Aouar (5) : on l’a senti mal à l’aise en début de rencontre, comme lorsqu’il a perdu un ballon dans son camp, et s’est pris un carton jaune juste après pour avoir accroché Lionel Messi (3e). Parfois en retard sur ses homologues blaugranas, il a su apporter sa patte offensivement, et oblige même ter Stegen à se détendre sur une frappe à l’entrée de la surface (5e). Bien présent en début de seconde période, on l’a moins vu en fin de match lorsque Barcelone campait dans la partie du terrain de l’OL.

- Terrier (5) : titulaire surprise, il a été assez actif sur son aile gauche, et s’est procuré les deux plus grosses occasions lyonnaises en première période. D’abord avec une très grosse frappe à 25 mètres, où ter Stegen sort un arrêt formidable et détourne le cuir sur sa barre (9e), puis sur une seconde tentative, qui s’envole au-dessus des cages du Barça, suite à une superbe combinaison avec Dembélé (45e). Il a été cependant beaucoup moins en vue en seconde période. Remplacé par Maxwel Cornet (76e), qui a subi comme le reste de l’OL en fin de match.

- Memphis (4) : peu en vue en première période, où il est resté caché dans la défense adverse, le Batave a connu pas mal de déchet. Mieux dans le début du deuxième acte, il a été beaucoup plus actif et a accéléré le jeu des Gones, tentant même une belle frappe, qui ne passe pas loin du poteau droit de ter Stegen (52e). Mais il s’est totalement éteint en fin de rencontre.

- Traoré (4,5) : bien en jambe dans la rencontre, le Burkinabé a parfois été imprécis, notamment sur ses centres, mais a été remuant au sein de l’attaque lyonnaise. Bon pour tenir son ballon, il n’a toutefois pas fait beaucoup d’efforts défensifs, délaissant Léo Dubois sur le côté droit. Remplacé par Lucas Tousart (69e), qui n’a quasiment pas pu toucher le ballon.

- Dembélé (4) : on n’a pas beaucoup vu l’international espoir, malgré un bon jeu dos au but et quelques remises intéressantes pour ses compères. Pas souvent bien servi pour donner un coup de tête, domaine où il excelle, il a essentiellement tenté de percer la défense adverse grâce à ses appels dans leur dos. Il oblige Piqué à un bon retour, après avoir été idéalement servi par Memphis dans la surface (30e), et se fait chiper le ballon par ter Stegen après avoir éliminé Lenglet d’un grand pont (63e).

FC Barcelone

- Ter Stegen (6,5) : il n’a eu besoin que de quelques minutes pour prouver, s’il y avait encore des doutes, qu’il est l’un des meilleurs portiers de la planète si ce n’est le meilleur. Il s’est ainsi montré décisif sur Aouar (5e), puis Terrier (9e). Il n’a ensuite pas forcément eu à s’employer plus que ça, mais à chaque fois qu’il a été sollicité, il a su répondre présent.

- Semedo (3,5) : sur le flanc droit de la défense blaugrana, l’international portugais a souvent eu du mal à contenir les joueurs offensifs lyonnais, perdant ainsi plusieurs duels face à ses vis-à-vis ou forçant des fautes. Depay et Mendy l’ont ainsi beaucoup fait souffrir. Il n’a ensuite rien apporté offensivement, et son côté droit avec Sergi Roberto était loin d’être au niveau d’une top équipe européenne.

- Lenglet (5) : le défenseur français a rendu une copie assez correcte, même s’il s’est parfois fait peur. Il a su lire le jeu, réaliser des interceptions, ressortir des ballons proprement. Mais dans le même temps, il a parfois été pris à défaut dans les duels directs. Dembélé l’a ainsi bien effacé (63e). Pas son meilleur match sous la tunique catalane, mais il n’a finalement pas grand chose à se reprocher.

- Piqué (6,5) : c’est une constante en ce moment. Si on met de côté Lionel Messi, le défenseur catalan est très souvent le meilleur joueur de son équipe. Ce soir, il a encore fait office de patron derrière. Toujours bien positionné, il a récupéré bon nombre de ballons, dégageant une certaine sensation de sécurité dès qu’un Lyonnais s’approchait de lui. Il a aussi sorti une intervention de classe devant Dembélé pour empêcher le Lyonnais de frapper, seul devant ter Stegen (30e). Balle au pied, c’était propre, comme toujours.

- Jordi Alba (5) : Il s’est beaucoup proposé à gauche, mais ses coéquipiers ne l’ont que très rarement trouvé. Curieux quand on sait combien Lionel Messi aime s’appuyer sur lui. On l’a un peu plus vu lors de la dernière demi-heure de jeu, mais il a alterné le bon, avec quelques ballons bien sentis pour Suarez, avec le mauvais, ratant plusieurs centres et transmissions. Défensivement, il n’a cependant pas particulièrement souffert et a réalisé quelques bonnes interventions sur Traoré.

- Sergio Busquets (6,5) : le numéro 5 du Barça a plutôt bien tenu son rang ce soir. Busi a effectivement su balayer devant sa défense, comme il en a l’habitude. Ensuite, la relance était toujours bien assurée. Une constante, là aussi. On l’a même vu monter plus haut que d’habitude, devant aussi compenser le manque d’influence et de créativité des deux milieux positionnés devant lui. Il s’est même créé quelques occasions.

- Sergi Roberto (3) : préféré à Arturo Vidal ou Coutinho par Ernesto Valverde pour remplacer l’absent Arthur, le héros de la remontada a déçu et n’a pas fait honneur à son entraîneur. Trop peu impliqué dans l’élaboration du jeu, trop peu dangereux devant, trop peu présent dans les labeurs défensifs. Clairement pas au niveau d’un tel match. Il a laissé sa place à Arturo Vidal (80e) qui n’a pas vraiment eu le temps de se montrer.

- Ivan Rakitic (3,5) : dans la lignée de ce qu’il propose depuis bien trop de temps déjà. Ou de ce qu’il ne propose pas plutôt, lui qui n’a pratiquement pas pesé sur le jeu catalan en première période. Un peu de mieux au retour des vestiaires, avec quelques ballons bien sentis, mais de façon globale, on sent qu’il ne veut prendre aucun risque dans les transmissions et se contente la plupart du temps de chercher Messi ou de réaliser des passes latérales.

- Ousmane Dembélé (5,5) : le Français a été un peu en dessous de ce à quoi il nous a habitués en ce moment. En première période, il a su créer du danger, attirant toujours plusieurs lyonnais sur lui lorsqu’il entrait en contact avec le ballon. Un peu trop imprécis dans le dernier geste peut-être, mais à sa décharge, seul Messi venait l’épauler, alors que Suarez et les milieux n’y étaient pas. Il a donné l’impression de ne pas encore être au point physiquement. Coutinho a pris sa place (67e) mais n’a rien apporté d’intéressant.

- Lionel Messi (5,5) : dans presque tous les bons coups devant en première période. À plusieurs reprises, il a su mettre le feu dans une défense lyonnaise loin d’être rassurante, mais il n’a que trop rarement trouvé de coéquipier pour combiner. Il faut aussi dire que les défenseurs lyonnais l’entouraient dès qu’il s’emparait du ballon, et ce geste pour ouvrir le score ou offrir un but n’est finalement pas arrivé. Un peu décevant donc sur l’ensemble de la rencontre quand on connaît son talent, mais il avait des circonstances atténuantes.

- Luis Suarez (2) : encore une disasterclass de l’Uruguayen. Dépassé physiquement et trop lent, étant incapable de gagner ses duels, il a toujours fait le mauvais choix lorsqu’il a eu le cuir entre les pieds dans les derniers mètres adverses. L’ancien de Liverpool a tout simplement ruiné bon nombre d’offensives du Barça, ne profitant pas des offrandes de Messi, Alba ou Dembélé. Mais où est donc passé El Pistolero ?