Après le nul de l’Olympique Lyonnais contre le Zenit Saint-Pétersbourg et la défaite de Lille contre l’Ajax Amsterdam ce mardi soir, c’est au tour de la troisième équipe française de faire son entrée en lice dans la Ligue des Champions. En effet, le Paris Saint-Germain démarre fort en ce mercredi soir en affrontant le Real Madrid au Parc des Princes. Pour cette rencontre, le PSG devra faire sans Neymar, Mbappé et Cavani notamment. Côté Real Madrid, Asensio, Isco, Modric, Marcelo et Ramos sont aussi absents. Les deux formations se sont affrontées quatre fois ces dernières années en C1. Le Paris SG a gagné zéro fois, a perdu trois rencontres et a obtenu un match nul. Il fallait donc se rattraper dès ce soir.

Très honnêtement, on se demandait comment ce Real Madrid pouvait réussir quoique ce soit ce mercredi soir au Parc des Princes, outre le fait que le PSG a pris la sale habitude de se mettre dans la mouise tout seul. Sur le côté droit, Pablo Sarabia envoyait un centre, mais Eder Militao contrait le cuir de la main sans que l’arbitre ne fasse intervenir la VAR (1ère). Juste ensuite, il fallait un excellent retour de Toni Kroos pour empêcher un Idrissa Gueye, qui a régné au milieu de terrain tout au long de la première période, de connaître son premier but d’une belle reprise dans la surface (2e). Et le Real dans tout cela ? Peu ou pas grand-chose. Bien lancé dans la profondeur par Casemiro, Gareth Bale débordait dans la surface et tentait de servir Eden Hazard, il trouvait plutôt Keylor Navas sur sa route (8e).

Le PSG a déroulé

Mais c’était trop peu alors que le Paris SG écrasait cette rencontre de son talent. Sur un ballon venu du côté gauche, Angel Di Maria, d’une frappe sans contrôle, envoyait le cuir au fond des filets d’un Thibaut Courtois visiblement resté aux vestiaires (1-0, 14e). Eden Hazard tentait de remettre les deux équipes à égalité, mais sa frappe passait largement à droite des buts (16e). James Rodriguez, revenu au Real Madrid cet été, dévissait lui trop sa frappe (18e). Gareth Bale, par deux fois, s’essayait sans cadrer (32e, 45e +1) et le Gallois avait même marqué un but, refusé après visionnage de la vidéo pour une main évidente (37e). Mais entre temps, Angel Di Maria, bien servi par Gueye, avait une nouvelle fois envoyé sa tentative au fond des filets de Courtois, encore un brin suspect sur ce coup (2-0, 33e). À la pause, les Parisiens menaient très logiquement.

De retour sur le rectangle vert, le Real Madrid était encore plus méconnaissable. Les joueurs de Zinedine Zidane prenaient littéralement le bouillon ! Angel Di Maria continuait de faire des misères à ses adversaires directs et n’était pas loin d’inscrire un troisième but. Malheureusement sa tentative de balle piquée passait au-dessus des buts d’un Courtois sorti à l’emporte-pièce (60e). Juste dans la foulée, il offrait un ballon de but à Pablo Sarabia, qui ne battait pas le gardien de la Casa Blanca (62e). Les Madrilènes n’existaient plus du tout et Mauro Icardi était remplacé par Choupo-Moting, l’Argentin étant touché à la cheville (60e).

Zinedine Zidane tentait alors des choses en changeant de joueur. Eden Hazard, un brin décevant, sortait au profit de Lucas Vazquez quand James Rodriguez, visiblement déçu de sa prestation, laissait sa place à Luka Jovic (70e). Mais ça ne changeait pas grand-chose et Bernat obtenait un bon corner en transperçant toute l’équipe de Zidane (71e). Karim Benzema marquait lui aussi un but, mais celui-ci était refusé pour un hors-jeu de Lucas Vazquez, qui pourtant ne jouait pas le ballon (76e). Presque dans la foulée, le Français était à deux doigts de réduire l’écart, mais sa tête n’était pas cadrée (79e). Les esprits commençaient un peu à s’échauffer et les contacts devinrent plus durs. Di Maria et Vinicius écopaient ainsi d’un carton jaune pour un début d’échauffourée. Finalement, le Paris SG conservait tranquillement et allait même planter une dernière banderille. Thomas Meunier interceptait et envoyait vers Di Maria. L’Argentin envoyait le ballon vers le Belge qui mettait sur orbite Bernat. Le latéral gauche, d’une balle piquée, remettait vers Meunier qui marquait dans le but où Eder Militao tentait de sauver ce qu’il pouvait sauver (3-0 90e +1).

- L’homme du match : Di Maria (8,5) encore une prestation XXL sur la scène européenne pour l’Argentin ! Très remuant sur son côté gauche, il a été buteur à deux reprises face à son ancien club. D’abord d’un pointu aux six mètres (14e) puis à la suite d’un contrôle enchaîné d’une frappe à l’extérieur de la surface (33e). Il a donné un profil bien plus dangereux au côté droit parisien après avoir permuté avec Sarabia au cours de la première période. En deuxième période, il a continué d’être un véritable poison et a failli inscrire un triplé (60e). Il a écopé d’un carton jaune pour s’être un peu importé sur Vinicius Junior (82e).

- PSG

- Navas (6) : lors de la première période, le portier du PSG n’a pas eu grand-chose à faire face à son ancien club vu qu’aucune occasion des Merengues n’a trouvé le cadre, sauf les deux buts refusés. La principale menace se nommait Bale en première période. S’il a réussi à s’interposer sur l’un de ses centres, il n’a rien pu faire sur la frappe du Gallois après la demi-heure puisqu’il était trop avancé, mais le but a finalement été refusé (35e). Il en a été de même pour la frappe de Benzema où il n’a pas su s’interposer (70e).

- Meunier (6,5) : il a fait partie des maillons faibles dans le onze parisien. Pour son retour sur le côté droit, le Belge est à l’origine de quelques fautes et duels perdus au début du match. Il n’a pas réussi à être décisif sur les bons services de ses coéquipiers. La deuxième période n’a pas été beaucoup mieux pour lui, du moins jusque dans les toutes dernières minutes du match. Il a sauvé son match en inscrivant le troisième but parisien après un bon échange avec Bernat qui lui a glissé le ballon pour tromper Courtois (90e +1).

- Silva (6) : peu de problèmes pour le capitaine parisien ce soir qui ne s’est pas non plus montré impérial. L’attaque madrilène n’a pas été très dangereuse, notamment en première mi-temps. Le but annulé de Bale ne l’a pas concerné. Il a été un peu léger lors du temps fort madrilène de la seconde période, mais cela n’a eu aucune incidence.

- Kimpembe (6) : pour son retour en défense centrale, le champion du monde a manqué de présence malgré le manque d’occasions madrilènes. Bale s’est facilement défait de lui pour marquer avant que ce dernier ne voie son but être refusé (35e). Il n’a pas vraiment été auteur d’une prestation rassurante.

- Bernat (7,5) : la Ligue des Champions lui donne des ailes. À l’inverse de son pendant côté droit, l’Espagnol s’est montré à son aise. Dangereux, il était à l’origine de l’ouverture du score de Di Maria puisqu’il est passeur décisif (14e). La deuxième période a été à l’image de la première avec une autre passe décisive pour Meunier (90e +1). Auteur d’un tacle très mal maîtrisé, il a écopé d’un carton jaune (90+3e).

- Gueye (8,5) : il se dispute le titre d’homme du match avec Di Maria. Il a été recruté pour faire parler son volume de jeu et c’est ce qu’il a fait. Le finaliste de la dernière CAN a perdu quelques ballons et a été l’auteur d’une faute à l’entrée de la surface sur Bale, heureusement pour lui et le PSG, le Gallois n’a pas transformé son coup franc (32e). Pour le reste, il s’est montré disponible un peu partout dans le milieu de terrain. Il a été passeur décisif sur le deuxième but de Di Maria (33e). Un vrai plus pour ce PSG.

- Marquinhos (7) : encore une grosse prestation du Brésilien au milieu de terrain. Il a été celui qui a offert l’une des prestations les plus satisfaisantes parmi les hommes du PSG lors des 45 premières minutes. Son pressing a plus d’une fois empêché le ballon de circuler du côté du Real. Il a été très présent en attaque comme en défense. Il reste au sol peu après l’heure de jeu et a demandé à sortir. Remplacé par Herrera (70e). L’Espagnol n’a pas particulièrement tiré son épingle du jeu après son entrée.

- Verratti (7) : il est monté en puissance au fil du match après. Quelques ballons et duels perdus pour l’Italien qui a déjà habitué à mieux sans être non plus catastrophique. En deuxième mi-temps, il a été bien mieux, étant au cœur des combinaisons parisiennes comme sur l’action de Di Maria qui est passé de peu à côté d’un triplé (60e).

- Sarabia (5,5) : lorsqu’il a évolué côté droit, l’ailier ne s’est pas vraiment montré à son avantage, un peu comme son latéral en début de match. Cependant, après avoir permuté avec Di Maria, il a eu plus d’une fois l’occasion de se montrer, mais a clairement manqué d’efficacité dans les derniers gestes. Il a été présent dans les duels. Remplacé par Diallo (89e) qui n’a pas eu le temps de s’illustrer.

- Icardi (6) : prestation plus qu’encourageante pour l’Argentin pour son deuxième match avec le PSG. Il s’est montré présent et a été l’auteur de quelques gestes intéressants dans la surface du Real. Néanmoins, il n’aura pas vraiment eu de grosses occasions à se mettre sous la dent à l’image de sa frappe en pivot qui n’inquiète pas Courtois (39e). Remplacé par Choupo Moting (60e). Le meilleur buteur du PSG depuis le début de saison ne s’est pas beaucoup montré, si ce n’est sur une ou deux frappes qui n’ont eu aucune incidence sur le match.

- Di Maria (8,5) : voir ci-dessus.

Real Madrid

- Courtois (3) : on se demande un peu ce qu’il a essayé de faire sur le premier but inscrit par Angel Di Maria (14e). Le Belge est loin de couvrir son angle et se fait prendre au premier poteau. Très étonnant à ce niveau-là. Sur le second but de l’Argentin, il met du temps à lire la frappe et arrive donc en retard. À sa décharge, la frappe est pure. Il sort bien sur un centre qui était destiné à Icardi (59e). Abandonner sur le troisième but du Paris SG (90e +1). Mais il va falloir un jour s’interroger très sérieusement sur les performances du portier merengue dans les gros matches.

- Carvajal (2,5) : tout au long de la rencontre, il a tenté de dédoubler offensivement, on le sait, c’est son point fort. Mais il ne court plus aussi vite qu’avant et ça se ressent un peu. Il est pris dans son dos par Bernat sur le premier but (14e). il a été dépassé quasiment à chaque fois que le PSG s’est rapproché de son but. Ce n’était pas franchement mieux en seconde période. Il a beaucoup souffert.

- Militao (2,5) : il jouait son premier match de Ligue des Champions avec le Real Madrid et ça n’a pas été une franche réussite. À sa décharge, il n’a pas été lancé par Zidane pour le dernier match de championnat (uniquement sur la fin). Il est bien trop loin de Di Maria sur le second but du Paris SG (33e). Il a été souvent à la limite de la rupture en seconde période, bien secondé par Varane. Il ne peut rien faire sur le troisième but du PSG (90e +1).

- Varane (3) : lui non plus n’est pas vraiment hyper serein. C’est souvent le cas pour le Français quand Ramos n’est pas à ses côtés. Il n’est absolument nulle part sur le premier but du Paris SG pourtant dans sa zone. Il a essayé de remotiver les troupes, mais sans succès, lui-même n’étant pas très convaincant. Il a tenté de colmater les brèches en seconde période. Toutefois, c’est lui qui couvre sur le troisième but inscrit par Thomas Meunier (90e +1).

- Mendy (3) : physiquement, il est très fort, on le savait déjà. Cette qualité lui permet de ne pas vraiment se faire dépasser en vitesse par ses principaux opposants. Mais niveau QI football, l’ancien Lyonnais doit encore progresser. Ses passes furent souvent ratées et le Paris SG s’est pris un malin plaisir à passer de son côté et le tourmenter.

- Casemiro (3) : on l’a connu plus incisif. Il a mis quelques coups, il a souvent sonné la révolte au milieu de terrain en tentant de mettre de l’intensité, mais ses coéquipiers ont eu bien du mal à suivre son rythme. Le milieu de terrain merengue a souvent été dépassé et il a été à l’image de ses coéquipiers de l’entrejeu : faible. Guère mieux en seconde période, totalement mangé par Gueye et Verratti.

- Kroos (2,5) : s’il ne tirait pas les coups de pied arrêtés, il jouerait probablement à Bochum. Il est lent, n’est pas forcément bon (enfin ce soir) dans la lecture du jeu et il ne doit sa place ce soir probablement qu’à la longue liste d’absents que doit déplorer Zinedine Zidane. En deuxième période, ça n’a guère été mieux même s’il a récupéré des ballons parfois de façon improbable mais il n’a pas réussi à faire face aux incroyables prestations de Verratti et de Gueye.

- James Rodriguez (2) : revenu cet été du côté du Real Madrid après deux années de prêt au Bayern Munich, le Colombien essaie tant bien que mal de composer avec les autres éléments offensifs. Et c’est souvent compliqué. Sa première période était terne et il a, à son actif, qu’une frappe absolument dévissée (18e). Invisible tel Casper en deuxième période. Remplacé par Luka Jovic (70e). Le Serbe a totalement manqué sa frappe, qui aurait pu se transformer en passe décisive sur Benzema si Lucas Vazquez n’avait pas été signalé hors-jeu.

- Bale (4,5) : si on nous avait dit en début de mercato que Gareth Bale serait le danger numéro un du Real Madrid en Ligue des Champions, on n’y aurait probablement pas cru. Pourtant, ce soir, c’est lui qui a mis le feu à la défense parisienne. Les principales actions en première période venaient de lui et s’il n’avait pas fait cette petite main pour l’aider à contrôler le ballon, il aurait été crédité d’un très joli but (37e). Pas étonnant vu que la pelouse du Parc des Princes ressemblait à un green de golf. Moins en vue en seconde période. Remplacé par Vinicius Junior (79e), dont l’entrée a été marquée par une embrouille avec Angel Di Maria, lui valant un carton jaune (82e).

- Benzema (4) : il est l’arme fatale du Real Madrid en ce moment. Pourtant, il a eu bien du mal à se faire une place entre Presnel Kimpembe et Thiago Silva ce soir. Cela a été mieux quand il a décroché, mais il ne s’est créé absolument aucune occasion en première période. En revanche, ses déviations sont toujours un régal pour les yeux. Il marque un but refusé pour un hors-jeu de Lucas Vazquez (76e), et ne cadre pas sa tête (79e).

- Hazard (3) : Eden Hazard est venu au Real Madrid cet été avec une étiquette : star mondiale. C’est donc dans ce genre de rencontre qu’on l’attend au tournant. Il a essayé d’aérer le jeu, mais en première période il ne s’est pas créé grand-chose hormis une frappe qui passe à côté (16e). On attend encore beaucoup mieux de lui, qui doit être le leader technique de cette équipe. On l’a pas vu en deuxième période. Remplacé par Lucas Vazquez (70e). Il s’est signalé en étant hors-jeu sur le but de Benzema (76e).

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.