Entre l’absence de Neymar dans le onze de départ du Paris SG et l’attraction du Santiago Bernabéu pour la cible du Real Madrid Kylian Mbappé, on en oublierait presque qu’Edinson Cavani n’a pas joué ce mardi soir pour ce qui constituait le choc au sommet de cette fin d’année civile pour le club de la capitale. Le meilleur buteur de l’histoire du club francilien n’a toutefois pas passé l’intégralité de la rencontre sur le banc de touche.

À la pause, el Matador, que l’on avait pas vu en avant-match sur la pelouse, s’est ainsi échauffé en compagnie des autres joueurs sur le banc au coup d’envoi, hormis Neymar qui, malgré les précautions physiques du staff, se préparait à reprendre la seconde période. Le sourire aux lèvres, l’Uruguayen échangeait des ballons avec Colin Dagba et Abdou Diallo, en espérant sans doute rentrer au cours du deuxième acte.

Pas une première...

Ses espoirs se sont confirmés quelques instants plus tard, puisqu’à l’approche de l’heure de jeu, alors que les Rouge-et-Bleu étaient menés d’un but, Thomas Tuchel l’envoyait rejoindre Colin Dagba et Julian Draxler sur le bord de la touche pour accélérer sa mise en route musculaire. Mais, finalement, à la 75e minute, le natif de Salto comprenait qu’il n’entrerait pas en jeu, voyant Julian Draxler et Pablo Sarabia entrer en lieu et place d’Angel Di Maria et Mauro Icardi. Deux choix qui pèseront dans le résultat final positif obtenu par les champions de France (2-2, 5e journée de Ligue des Champions).

Comme à Nice (1-4, 10e journée de Ligue 1) ou encore à Bruges (0-5, 3e journée de C1), alors qu’il était apte, Edinson Cavani n’a pas été appelé par le technicien allemand pour faire la différence à Madrid. Une habitude qui semble confirmer le malaise entourant le n° 9 parisien. D’ailleurs, en flash interviews ou en conférence de presse, la question ne lui a même pas été posée, preuve que son absence ne fait même plus débat. Les temps changent...