Christophe Galtier raconte sa relation particulière avec le trio Messi-Neymar-Mbappé

Par Josué Cassé
2 min.
Christophe Galtier sur le banc. @Maxppp

Désormais entraîneur du club qatari d’Al-Duhail SC, Christophe Galtier est revenu sur son expérience du côté du Paris Saint-Germain lors d’un entretien accordé à L’Equipe. Une saison où le technicien de 57 ans avait notamment dû composer avec plusieurs stars dans son effectif, telles que Lionel Messi, Kylian Mbappé ou encore Neymar. Au cours de cet échange, le coach français en a d’ailleurs dit plus sur sa relation avec ces derniers, assurant notamment que le «management est différent». «Les échanges se font dans un bureau, en tête à tête. Ils sont très individuels. Avec ce profil de joueurs hors norme, la moindre réaction, le moindre regard, un sourire déplacé, un clin d’œil ou un geste prend des proportions internationales, mondiales», a tout d’abord lancé Galtier avant d’exemplifier ses propos.

La suite après cette publicité

«Un exemple : lors de notre premier match de Ligue des champions devant la Juve (2-1, le 6 septembre 2022), on gagne et je sens qu’il faut sortir Léo Messi en fin de match, non pas pour améliorer qui ou quoi que ce soit mais pour le protéger sur le plan physique. Ce choix me paraissait cohérent. Après le match, tout le monde m’a informé que c’était la première fois que Messi sortait dans un match de Ligue des champions (avec le PSG). C’est là que tu prends conscience et que ça te confirme que tu entraînes des joueurs qui sont beaucoup plus que des joueurs». S’il a également assuré qu’il s’agissait de «gens normaux, simples, accessibles, pros et dans l’échange», il est enfin revenu sur l’aspect sportif et son «obsession» de les associer à la pointe de l’attaque parisienne. «Les trois (Messi, Mbappé, Neymar) devaient être associés et jouer ensemble. Je pense qu’on ne reverra plus jamais ça, en France. Ils étaient très performants, dans le jeu et dans l’investissement, mais on a perdu Neymar (en février). Cela aussi, tout le monde l’a oublié». Voilà qui est dit…

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité