Nous y voilà. Ce dimanche, le mercato hivernal a officiellement ouvert ses portes. Dirigeants, joueurs, et agents sont prêts à passer nombre de coups de fil et signer nombre de contrats dans les semaines à venir. Ce marché des transferts, qui fermera ses portes le mardi 31 janvier à 0h, est généralement un marché d’appoint, censé simplement permettre quelques ajustements : « Il me semble important de préciser à nouveau que le mercato d’hiver est avant tout un marché correctif. Il est très compliqué de faire de superbes coups sauf à figurer parmi les plus gros budgets et donc avoir des moyens très importants », déclare en guise d’introduction Christophe Hutteau, dans un diagnostic partagé par tous les agents que nous avons contacté. Mais cette année, tout porte à croire qu’il en sera autrement. Car dans l’Hexagone, le Paris Saint-Germain a déjà réalisé un gros coup en obtenant la signature de Julian Draxler en provenance du VfL Wolfsbourg. Un transfert à plus de 40 M€ qui pourrait en appeler d’autres dans la capitale.

« Le club doit tenir son rang du Top 8 européen, il doit montrer à ses concurrents européens qu’il faut compter sur lui, et aux clubs français que le PSG va tenir son rang durant la phase retour. Draxler rejoint le PSG, ce qui représente un grand coup au mercato hivernal, et ce qui renforce encore plus notre championnat français », analyse Sébastien Frapolli, pour qui il ne fait par ailleurs guère de doute qu’il y aura des départs au sein de l’effectif entraîné par Unai Emery : « Il est évident que Ben Arfa devrait quitter le PSG pour retrouver le niveau qui était le sien il y a encore 6 mois. C’est un grand joueur qui a besoin de confiance, de rythme, pour être à son meilleur niveau, et ce n’est pas le cas au PSG. Sachant qu’il est venu libre, je ne vois pas le PSG exiger un transfert trop important, ce qui ouvre des perspectives pour lui. Pour Jesé, la situation est différente, il est jeune, 23 ans, et le PSG a déboursé 25 M€ de transfert. Donc je ne vois pas sa situation évoluer en janvier », voit-il alors que l’Espagnol est notamment dans les petits papiers de Las Palmas.

Un mercato compliqué pour l’OM ?

Mais si le Paris SG pourrait faire parler de lui, c’est surtout l’Olympique de Marseille qui est attendu au tournant. Et pour cause, le club désormais propriété de Frank McCourt va vivre son premier mercato sous pavillon US, et voit déjà de nombreux joueurs être cités à l’Orange Vélodrome (Amavi, Debuchy, Obi Mikel, Flamini, Muniain, Defrel, entre autres). Mais pour Christophe Hutteau, la tâche s’annonce rude pour le directeur sportif Andoni Zubizarreta et ses équipes : « Je suis comme beaucoup d’observateurs : attentif, curieux, et impatient de voir ce que la nouvelle équipe va pouvoir être en mesure de faire. Non pas que je doute de la qualité de management du nouveau président et de la capacité financière réelle du nouveau propriétaire, mais tout simplement parce que les joueurs majeurs au niveau européen ne viendront pas à l’OM cet hiver », lance l’agent, avant de détailler sa vision : « Premièrement, si nous parlons de joueurs confirmés, à très fort potentiel, il n’y a aucune raison pour que les clubs à qui ils appartiennent les vendent et donc s’affaiblissent à cette période de l’année. Deuxième et dernier point, ces joueurs préfèreront aller en Angleterre ou dans un grand club du Top 10 Ligue des Champions, ce que n’est pas l’OM », assène-t-il.

L’Olympique de Marseille pourrait donc connaître quelques difficultés sur le marché, un peu à l’image de l’Olympique Lyonnais. Les Gones l’ont fait savoir, ils aimeraient mettre la main sur un attaquant capable d’évoluer sur les ailes mais aussi en pointe. Seulement, deux contraintes existent. Jean-Michel Aulas a ainsi affirmé vouloir récupérer un élément qui ne joue pas la CAN et qui n’a pas disputé la Ligue Europa au cours de la première partie d’exercice. Deux facteurs qui peuvent s’avérer rédhibitoires mais, selon Djibril Mandefu, la formation rhodanienne peut malgré tout dénicher la perle rare : « Je pense que l’OL fera l’effort financier s’il trouve le joueur idoine. Le mercato hivernal est toujours délicat, c’est difficile de faire de réels bons coups. Mais l’OL est déterminé à trouver une solution de qualité et il y a encore des possibilités ouvertes avec des joueurs déjà approchés », avance l’agent qui s’occupe notamment de Maxwel Cornet. Le leader, Nice, a lui moins de contraintes à gérer. Accrochés à la première place du classement, les Aiglons rêvent tout de même d’un gros coup dans ce mercato.

La Chine, une menace pour la L1 ?

Si le président Jean-Pierre Rivère a démenti, les indiscrétions laissent à penser que le Gym fera l’effort nécessaire pour réaliser une affaire. Avis que partage Gad Cohen : « Ils vont réaliser un très gros coup. Brahimi, ça pourrait être le coup de janvier. Ils vont chercher un milieu axial et un ailier. Ils ont la capacité financière d’encaisser encore un gros salaire. Et ils ont une super cellule de recrutement », s’enthousiasme l’agent pour un club lié récemment à des éléments tels que Memphis Depay, Ezequiel Lavezzi, Sofiane Feghouli, ou bien encore Clément Grenier. Et si l’OGCN est ambitieux, son voisin Monaco va devoir se méfier. Car la belle saison de l’ASM ne laisse pas insensibles les cadors européens, et des éléments majeurs comme Tiémoué Bakayoko ou Djibril Sidibé ont des touches : « Pour moi, même si Monaco dit le contraire, si une grosse offre arrive dès le mois de janvier pour un titulaire, ils seront prêts à le vendre. Mais ils ont de la marge, avec un effectif très large », tempère Gad Cohen.

Vous l’aurez compris, il pourrait y avoir du mouvement parmi les écuries phares de notre Ligue 1 dans les jours et semaines à venir. Des clubs qui ont cependant tout intérêt à se méfier non seulement des grandes formations européennes mais aussi d’une Chinese Super League agressive comme jamais. Après avoir déjà convaincu Oscar et Carlos Tévez, les clubs de l’Empire du Milieu ont-ils un œil sur la situation en France ? « Je pense qu’aujourd’hui le marché chinois s’intéresse à des joueurs reconnus internationalement, il n’y a pas de vraie demande pour un joueur typique de L1, mais plus pour des internationaux », imagine Sébastien Frapolli, même si Djibril Mandefu se montre pour sa part plus prudent : « La Ligue 1 reste attractive pour la Chine. Les clubs chinois attaquent de plus en plus la Premier League, mais gardent un œil en France », assure-t-il. La L1 a tout intérêt à rester sur ses gardes...