Les Sang-et-Or, galvanisés par près de 10 000 supporters présents à Charléty, réalisaient une meilleure entame de match, dans l’engagement et l’agressivité notamment. Et si la défense lensoise connaissait un premier frisson sans conséquence (7e), c’est Vincent Demarconnay qui devait s’employer pour sortir un ballon sur corner (10e). Compacts et présents à la récupération, les hommes de Philippe Montanier attendaient et se projetaient en contre. Sur l’un d’eux, initié par Souleymane Diarra, Yannick Gomis contrôlait et servait Thierry Ambrose dans la surface.

L’attaquant prêté par Manchester City, du plat du pied, en une touche ne laissait aucune chance à Demarconnay (0-1, 16e). Les Franciliens, sonnés, réagissaient après 20 premières minutes compliquées. L’ancien Rennais Jonathan Pitroipa sonnait la charge, mais sa frappe du gauche terminait sa course dans les gants de Jean-Louis Leca (24e). Romain Perraud, très actif sur son flanc gauche, trouvait lui le haut de la barre lensoise sur un coup franc des 30 mètres (30e). Les Nordistes tenaient bon, mais perdaient Jean-Ricner Bellegarde sur blessure juste avant la pause. Score à la mi-temps (0-1).

Maletic au bout du suspense

Au retour des vestiaires, après l’entrée de Walid Mesloub, le RCL s’offrait une première banderille. Le Malien Cheick Doucouré tentait sa chance à l’entrée de la surface mais se faisait contrer (51e). Mais dos au mur, le PFC allait réagir en accentuant son pressing. Avec plusieurs coups francs en l’espace de quelques minutes seulement, les protégés de Mécha Bazdarevic s’offraient un très gros temps fort. Julien Lopez, Lalaina Nomenjanahary, Pitroipa et Perraud appuyaient clairement sur l’accélérateur.

Les Lensois tenaient bon, grâce à Steven Fortes et Mehdi Tahrat, et remettaient même le pied sur le ballon. Le PFC jetait ses dernières forces dans la bataille avec les entrées d’Adama Sarr, Dylan Saint-Louis et Marko Maletic, pour tenter de revenir au score. C’est d’ailleurs le Bosnien qui, sur un bon travail de Pitroipa, allumait Leca de près pour envoyer, après quelques minutes d’attente et de confusion pour la décision finale de l’arbitre, les siens en prolongations (1-1, 90e +3).

Perraud héros malheureux

Dès l’entame, Demarconnay était tout heureux de voir un centre de Massadio Haïdara filer devant ses buts sans conséquences (91e). Les débats s’équilibraient, chaque équipe se répondant du tac au tac. Pitroipa tentait de forcer la décision par deux fois (99e, 104e), sans succès. Souleymane Diarra, après un joli crochet sur Perraud, envoyait un tir du gauche trop écrasé, facilement capté par Demarconnay (111e). Diarra, toujours lui, décochait une frappe des 25 mètres, maîtrisée elle aussi par le portier parisien (115e).

Les tirs au but allaient finalement départager les deux équipes. Romain Perraud voyait sa frappe heurter le poteau, tandis que tous les tireurs lensois transformaient leurs frappes. Comme un symbole, c’est le capitaine Guillaume Gillet qui délivrait le peuple du Nord descendu dans la capitale. Le Racing affrontera donc Troyes, au Stade de l’Aube, ce vendredi, à 18h, pour continuer à espérer pouvoir jouer la montée en Ligue 1.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10