Jamais ou presque le Havre Athletic Club n’aura autant fait parler de lui. Pas un jour ne passe sans que le nom de l’équipe doyenne ne soit citée, et ce, depuis que l’arrivée d’Adriano semble plus qu’en bonne voie. Hier, l’ancienne terreur des surfaces de Serie A s’est présentée au Stade Océane, le temps de donner le coup d’envoi fictif de la rencontre opposant Le Havre à Arles-Avignon (2-0), et de rejoindre ensuite ses éventuels futurs coéquipiers dans les vestiaires. Une première prise de contact qui n’est pas passée inaperçue, et qui a marqué les esprits des joueurs normands, à l’image de l’attaquant Mickaël Le Bihan :

« Je suis très content de voir un joueur comme Adriano, un beau bébé (rires). Je n’ai pas parlé avec lui, je suis encore timide en voyant un tel joueur. J’ai été très étonné, il venait vers nous pour dire bonjour, il est venu autour de la table faire le cri de guerre avec nous, bonne ambiance ! Il est très souriant et disponible. Vu les rumeurs sur lui, je m’attendais à le voir gros, et en fait non je le trouve bien à première vue. Je ne sais pas s’il veut venir au club, c’est à lui de répondre (rires). Accueillir un joueur comme Adriano dans l’effectif, ce serait super bien sûr, je ne pense pas connaître un footeux qui refuserait. Adriano est une légende du foot, l’avoir parmi nous serait vraiment beau. Ce serait un honneur de jouer avec lui, tout petit je le prenais toujours à PES (rires). Il avait une sacrée frappe et m’a fait gagner énormément de matches », nous lance dans un sourire le meilleur buteur de Ligue 2 (8 réalisations).

Un avis partagé par la plupart de ses partenaires de jeu, à l’image du latéral droit formé au PSG, Jordan Ikoko, heureux à l’idée d’accueillir l’Empereur au club : « À première vue, il a l’air d’être quelqu’un de très gentil, ouvert aux personnes, et très souriant. Je ne sais pas s’il veut venir, mais en tout cas le club, les supporters, et nous-mêmes l’avons très bien accueilli. J’espère qu’il nous rejoindra, car c’est un grand. Il est venu chanter dans le vestiaire (rires), c’était plutôt marrant car il ne connaissait rien (rires) ! On se rappelle tous de l’époque Inter Milan avec Zlatan Ibrahimovic. Devant, c’était vraiment du costaud, et aussi sur PES à une période (rires) ». Adriano sait maintenant ce qu’il lui reste à faire : enchanter les jeunes joueurs du Havre en vrai, comme il a pu le faire en virtuel.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10