Le Maroc a remporté ses deux derniers matches, prenant à chaque fois le meilleur sur le Cap-Vert (0-1, 2-0). Et s’il n’a pas participé à ces rencontres sur le pré, Youssef Aït Bennasser a assisté depuis le banc de touche à ces deux succès, pour son premier rassemblement avec la sélection nationale. Une convocation qui vient valider une saison globalement parfaite pour le milieu défensif de l’AS Nancy-Lorraine, club avec lequel il a disputé 27 rencontres de Ligue 2, pour 1 but, 2 passes décisives, et une activité de tous les instants autant dans la récupération qu’au niveau de la construction du jeu.

Précédé d’une excellente réputation depuis de nombreux mois, le natif de Toul, qui se décrit volontiers comme admirateur de « Yaya Touré pour sa puissance et Andres Iniesta pour sa technique », attise la convoitise. Ainsi, ces dernières semaines, le nom du jeune homme de 19 ans a été associé à celui de bien des clubs huppés, parmi lesquels Arsenal et l’Atlético Madrid. Mais alors, quelle orientation donnera l’intéressé à sa carrière une fois l’été venu, et une éventuelle montée en Ligue 1 validée par les pensionnaires du Stade Marcel Picot ? S’il est encore trop tôt pour donner une réponse ferme et définitive, les clubs intéressés sont eux de plus en plus nombreux.

Youssef Aït Bennasser plaît notamment à l’étranger

Selon nos informations, les formations à suivre les performances Youssef Aït Bennasser ne se comptent pas que sur les doigts d’une main, bien au contraire, puisque pléthore d’écuries européennes lui tournent autour. Sassuolo fait ainsi partie des nombreux clubs italiens intéressés, parmi lesquels certains plus huppés tandis qu’en Angleterre, c’est Newcastle qui suit dorénavant avec attention son évolution. Outre-Rhin, le Borussia Dortmund, Schalke 04, le Bayer Leverkusen, le VfL Wolfsburg ainsi que le VfB Stuttgart ne sont pas insensibles. En France, si Monaco a un œil dessus du fait de l’accord signé avec l’ASNL au sujet d’une priorité de recrutement chez les espoirs du club lorrain, Lille apparaît comme le courtisan le plus charmé, quand l’Olympique de Marseille serait dans une moindre mesure attentif.

Voilà quelques formations qui, d’ici la fin de saison, pourraient dépêcher des observateurs à Marcel Picot pour (continuer à) suivre les prestations de ce gabarit d’1,84m pour 80kg, qui ne devrait dans tous les cas pas précipiter un départ, attendant la fin de saison pour voir aussi quelle position adoptera l’actuel deuxième de Ligue 2. Sachant que dans tous les cas, si départ il doit y avoir, priorité sera donnée au projet sportif par ce jeune élément voulant s’épanouir et poursuivre son ascension étape par étape. Les bases de futures discussions sont connues, reste donc à savoir où le Lion de l’Atlas, dont le bail à Nancy expire en 2019, continuera de rugir à l’avenir.