« Si vous avez connu White Hart Lane, ici, vous allez entrer dans un monde totalement différent ». Ce sont sur ces paroles de notre guide que commence notre visite du Tottenham Hotspur Stadium. Une visite passionnante d’1h30 où l’on plonge au cœur de l’enceinte des Spurs et de l’histoire de l’écurie anglaise. Celle du nouveau stade a débuté en 2008. C’est à ce moment-là que ce projet a été annoncé pour la première fois par les anciens pensionnaires de White Hart Lane. La construction du stade faisait d’ailleurs partie d’un projet urbain bien plus vaste : le "Northumberland Development Project". Celui-ci avait pour objectif de dynamiser et développer le quartier en créant à la fois de nouvelles structures et de l’emploi. Mais finalement, l’enceinte a mis un peu plus de dix ans à sortir de terre. Alors que le chantier avait débuté en 2015, les Londoniens ont revu plusieurs fois leurs plans et ont accumulé les retards, notamment en raison de défaillances liées au système de sécurité. Prévue initialement en septembre 2018, l’inauguration a eu lieu le 3 avril 2019. Ce jour-là, les Spurs ont officiellement pris possession du Tottenham Hotspur Stadium, qui trône à proximité de plusieurs habitations.

Après une cérémonie d’ouverture en grande pompe, ils ont affronté et battu Crystal Palace (2-0). Heung-min Son a été le premier buteur officiel de l’histoire du stade. Un stade dont le nom n’est pas encore définitif puisque le club anglais va s’attaquer au dossier du naming. Nul doute que plusieurs marques ou sponsors sont d’ores et déjà très intéressés à l’idée d’accoler leur nom et leur image à cette magnifique enceinte. D’une capacité maximale de 62 062 places, il s’agit du troisième plus grand stade d’Angleterre derrière Wembley (90 000 places) et Old Trafford (75 643 places). En plus d’avoir le deuxième plus grand stade de Premier League derrière Manchester United, les Spurs possèdent également la plus grande enceinte de Londres en championnat. Atout majeur pour Tottenham, il a déjà accueilli à quatre reprises plus de 60 000 spectateurs depuis son inauguration. La plus forte affluence a eu lieu le 10 août dernier à l’occasion de la première journée de Premier League face à Aston Villa. 60 407 personnes étaient présentes en tribunes pour admirer Tottenham s’imposer 3 à 1 grâce à des buts de Tanguy Ndombele et Harry Kane (doublé).

Des tribunes qui font régulièrement le plein et où les supporters peuvent encore plus jouer leur rôle de douzième homme. C’est notamment le cas de la tribune sud (South Stand), qui est surplombée sur le toit par un coq en or, le symbole du club. D’une capacité de 17 500 places, cette tribune atypique (Home End, voir photo ci-dessous) a été conçue sur le modèle du mur jaune du Signal Iduna Park du Borussia Dortmund. L’ambiance est au rendez-vous dans le kop qui pousse vraiment pendant pratiquement toute la rencontre. C’était le cas mardi 26 novembre face à l’Olympiakos en Ligue des Champions, comme nous l’a expliqué Tanguy Ndombele. « Le Tottenham Stadium est un très beau stade. Il y a une super ambiance, les supporters ne lâchent pas. Hier (mardi dernier), on perdait 2 à 0 au bout de vingt minutes. Mais les supporters n’ont rien lâché et on a réussi à gagner 4 à 2. C’est parfait pour nous ». En plus du mur des Spurs, qui s’étend de tout son long sur un seul niveau, le stade s’appuie sur trois autres tribunes qui ont été chacune bâtie sur trois niveaux. Le Tottenham Stadium permet aux spectateurs d’avoir une vue panoramique parfaite du stade, où quatre écrans géants sont placés à chacun des coins.

Il a notamment été conçu pour faire vivre une expérience inoubliable aux fans de foot comme l’a expliqué le président des Spurs Daniel Levy. « Notre nouveau design de stade époustouflant et notre programme plus vaste offrira une expérience incomparable aux supporters et des avantages importants pour la communauté ; en créant une destination de sport et de divertissement de classe mondiale pour tous dans notre quartier de Tottenham ». Si on en prend plein les yeux en tribunes, c’est aussi le cas en coulisses où l’enceinte regorge d’équipements et d’installations ultra modernes. C’est d’ailleurs dans l’auditorium (100 places placées face à un écran géant) de la boutique officielle de Tottenham que notre visite a débuté mercredi 27 novembre. Il y a d’ailleurs des visites toutes les 15 ou 30 minutes (35 euros pour un adulte, un peu plus de 17 euros pour un enfant). Décidés à frapper un grand coup, les Londoniens n’ont pas lésiné sur les moyens puisqu’il s’agit de la plus grande boutique pour les supporters en Europe. Dans ce lieu d’un peu plus de 2 000 m², on trouve des maillots et des produits dérivés des Spurs (mug, linge de maison, etc...). Il y a également des tuniques et autres produits de NFL, puisque l’écurie anglaise accueille chaque année deux rencontres de football américain. Mais nous y reviendrons plus tard.

Après avoir visionné un film retraçant l’histoire des Spurs, notre guide nous balade entre les couloirs et les ascenseurs pour découvrir l’envers du décor. Nous arrivons dans le "West Atrial" (atrium de 5 étages). C’est là que les fans se rassemblent et que les joueurs arrivent les jours de match. On peut y admirer un long mur digital de 69 mètres (voir photo) ainsi qu’une capsule témoin qui a été enterrée le 12 décembre 2018 par le président et certains joueurs de l’académie (elle sera ouverte en 2068).

Ensuite, direction les loges (plus d’une soixantaine) et les tribunes, d’où nous pouvons apercevoir les loges suspendues juste en dessous du toit. Celles-ci permettent d’avoir une vue magnifique et de vivre une expérience incroyable (Sky Lounge, première photo ci-dessous). Il est aussi possible de vivre un moment fou en s’installant dans le Tunnel Club (deuxième photo ci-dessous), une loge avec une grande baie vitrée donnant directement sur le tunnel où les joueurs patientent avant d’entrer sur la pelouse. Une centaine de personnes (110 au maximum) peuvent venir y déguster les plats de chefs étoilés ou prendre un verre avant le match, pendant la mi-temps et après la rencontre. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir les joueurs venir coller leur visage sur la vitre pour jeter un coup d’œil depuis le couloir juste après le coup de sifflet final pour regarder dans les écrans ce qu’il se passe sur les autres terrains comme nous l’a avoué notre guide.

Un guide qui nous a également fait découvrir les vestiaires des visiteurs et ceux des locaux, forcément beaucoup mieux équipés (photo ci-dessous). Un vestiaire conçu pour que l’entraîneur puisse être au centre et visible par tous les joueurs, qui peuvent changer de place d’un match à l’autre. Chaque joueur dispose d’un casier avec en dessous du siège l’air conditionné si besoin. Le club souhaitait avoir une fenêtre au plafond. Cela n’étant pas possible, une lumière se rapprochant le plus de la lumière du jour a été installée nous a-t-on expliqué. Dans des pièces adjacentes, on retrouve d’autres équipements haute gamme (piscine, salle de musculation, etc).

Après avoir emprunté le tunnel, nous pénétrons sur la pelouse, où la vue est également impressionnante. Les jardiniers travaillent d’ailleurs sans relâche pour bichonner ce rectangle vert impeccable. Un terrain qui présente la particularité de pouvoir se rétracter pour se transformer en terrain de football américain (pelouse synthétique). Le tout en 25 minutes ! Notre guide nous précise toutefois qu’il faut bien deux jours pour pouvoir transformer entièrement le stade (sièges du stade aux couleurs des équipes, etc...). Les Spurs ont également prévu deux vestiaires sous la tribune nord pouvant accueillir les équipes de football américain (voir photo). Ils sont beaucoup plus vastes (soixantaine de places). Tottenham a flairé le bon coup puisque ces rencontres sont un véritable succès.

Le Tottenham Stadium peut aussi accueillir des matches de rugby. En effet, les Londoniens ont annoncé en avril dernier avoir trouvé un accord de 5 ans avec le Saracens Rugby Club qui disputera le « Big Game » Gallagher Premiership Rugby à partir de 2020. « Cet accord avec les Saracens renforce notre aspiration à la création d’un lieu polyvalent de classe mondiale dans notre ville de Tottenham », avait confié Daniel Levy. Il faut aussi ajouter que le stade organisera les finales de la Coupe d’Europe de rugby à XV et du Challenge européen de rugby à XV en 2021.En plus d’être une enceinte sportive polyvalente, le "nouveau White Hart Lane" est un outil permettant d’accueillir d’autres manifestations. « Nous avons créé une destination de sports et de loisirs pour Londres avec un stade polyvalent capable d’organiser de grands événements sportifs et non sportifs, notamment la NFL, le rugby et les concerts (6 par année, ndlr), ainsi que les matches de Tottenham Hotspur. Nos installations de conférence et d’événements de classe mondiale constituent également le lieu idéal pour les entreprises et les organisations du monde entier qui souhaitent présenter leur travail dans la capitale du Royaume-Uni », peut-on lire sur le site de Populus. Il s’agit des architectes qui étaient en charge de ce projet colossal.

Moderne et connecté (réseau wifi impeccable, écrans géants devant le stade), ce stade pensé pour les sportifs comme les supporters dispose d’une galerie d’art, d’un hôtel, d’une micro-brasserie ou d’un bar de 65 mètres de long (Goal Line Bar). Les Spurs lanceront aussi un musée en 2020 (voir photo ci-dessous). Véritable machine à gagner des millions, le Tottenham Hotspur Stadium ne s’arrête jamais de vivre, puisqu’on y trouve le siège du club, la boutique et la billetterie ou encore des restaurants. Un petit bijou qui a coûté très cher. Quand nous avons posé la question à notre guide, il n’a pas souhaité y répondre. Mais selon The Times, son prix serait d’environ 1,16 milliard d’euros. Le prix à payer pour en faire l’un des plus beaux stades du monde. D’ailleurs, la semaine dernière, Tottenham a gagné deux trophées lors des Stadium Business Design & Development Awards 2019. Le premier titre remporté est celui de "projet de l’année pour un projet de construction neuve achevée - ou d’extension, de modernisation ou d’amélioration majeure des immobilisations d’un site existant - qui a atteint tous ses objectifs et plus encore".

Le deuxième trophée est celui du "prix Interior & Fit-Out Award, qui récompense un projet d’intérieur, d’hébergement, de zones réservées aux supporters, de salles de réunion ou de métamorphose qui établit un nouveau standard de l’industrie de la décoration intérieure et de l’aménagement des grands sites sportifs". De quoi donner le sourire à Daniel Levy et ses équipes qui s’étaient lancés dans ce projet d’envergure. Mais les résultats sont là puisque cela permet aux Spurs d’avoir de nombreuses rentrées d’argent. Il faudra patienter encore pour tirer un premier bilan. Mais ce qui est certain, c’est que Tottenham possède un "formidable outil’. Arrivé il y a peu sur le banc des Spurs, José Mourinho n’a pas caché qu’il était bluffé. « Je pense que vous êtes trop humble quand vous dites « beau stade », trop humble. Vous devez dire le meilleur stade du monde. C’est la réalité ». Difficile de dire le contraire après l’avoir visité. Un stade que les supporters comme les amateurs de ballon rond pourront découvrir ou redécouvrir à l’occasion du documentaire d’Amazon Prime dédié à Tottenham. Comme nous avons pu le constater, de nombreuses caméras et des micros ont été placés dans le vestiaire des Spurs pour vivre au plus près avec eux cette saison 2019-2020 dans un stade décidément pas comme les autres !