Le jeu du chat et de la souris se poursuit en Premier League, où après la victoire de Manchester City face à Tottenham (1-0), Liverpool avait pour ambition de faire aussi bien sur la pelouse de Cardiff City, cet après-midi. Malgré une nette domination, les partenaires de Virgil van Dijk auront longtemps buté sur le bloc des Bluebirds. Après vingt premières minutes accrochées, durant lesquelles les Reds se montraient impatients et imprécis, la plus belle opportunité était à mettre à l’actif de Roberto Firmino, qui lancé dans la surface par Sadio Mané, seul face à Neil Etheridge, envoyait sa frappe au-dessus du cadre (22e). Dix minutes plus tard, aux six mètres, le Sénégalais voyait sa tête passer juste au-dessus. Mohamed Salah s’offrait à son tour un duel avec le portier de Cardiff City, mais ce dernier s’imposait avec le pied (34e). La réaction galloise intervenait avant la pause, lorsqu’Oumar Niasse prolongeait de volée devant le but une frappe écrasée de Victor Camarasa. Alisson sortait une claquette décisive de sa manche (43e).

Au retour des vestiaires, les Reds intensifiaient la pression sur le but de Cardiff et après des tentatives de Mané (51e) et Alexander-Arnold (55e), c’est Georginio Wijnaldum qui débloquait le score. Le milieu international néerlandais venait placer une demi-volée parfaitement équilibrée dans la surface, sur un corner d’Alexander-Arnold (0-1, 57e). Lancé vers un nouveau court succès, Liverpool se faisait peur sur coup de pied arrêté. A la retombée d’un corner, Sean Morrison prenait le meilleur sur Mané mais se trompait au moment de placer sa tête. Le ballon filait sur sa nuque et Alisson pouvait souffler (65e). Jürgen Klopp faisait entrer Fabinho pour apporter de la solidité au milieu, mais le Brésilien restait exactement 4 minutes sur la pelouse avant d’être remplacé par James Milner, victime d’un choc à la tête dans un duel aérien. Le taulier du milieu de Liverpool ne tardait pas à se montrer décisif. Mohamed Salah était déséquilibré dans la surface de Cardiff par Sean Morrison, et James Milner se chargeait d’offrir un break aux Reds sur penalty (0-2, 82e). En fin de match, Mohamed Salah voyait Etheridge lui retirer du bout du gant le ballon du 3-0 (90e). Avec ce précieux succès, Liverpool reprend la tête à trois journées de la fin, deux points devant Manchester City, qui compte toujours un match en retard.

Arsenal subit la loi des étonnants voyageurs de Crystal Palace

Pendant ce temps-là, on assistait à Londres à un derby entre Arsenal et Crystal Palace à l’Emirates Stadium. Après la cuisante défaite de MU sur la pelouse d’Everton (4-0), l’occasion était belle pour les hommes d’Unai Emery de conforter leur quatrième place, synonyme de Ligue des champions. En face, la bande à Roy Hodgson effectuait les 13 miles qui séparent Selhurst Park de l’Emirates avec la ferme intention de ramener des points de ce court déplacement. Il faut dire que les Eagles voyagent bien cette saison (7V, 2N, 19e à domicile, 7e à l’extérieur). Et Palace confirmait ses bonnes dispositions à l’extérieur, puisque c’est Christian Benteke, qui d’une tête dans la surface venait ouvrir le score (0-1, 17e) sur un coup franc de Luka Milivojevic, qui laissait la défense à trois des Gunners sur place. Le Belge inscrivait-là son 70e but à l’occasion de son 200e match de Premier League. Son premier but depuis près d’un an ! Les Gunners cherchaient à réagir après ce premier but encaissé dans leur stade depuis 4 matches, mais n’y parvenaient pas avant la pause.

C’est dès le retour des vestiaires que les Londoniens du nord revenaient à égalité. Alexandre Lacazette glissait un amour de ballon dans la surface pour Mesut Ozil, qui dans un angle fermé ajustait Vicente Guaita du pied gauche (1-1, 48e). Mais les Eagles reprenaient l’avantage. Profitant d’une déviation de la tête de Benteke, Wilfried Zaha se jouait d’un Shkodran Mustafi naïf pour la deuxième fois de l’après-midi et allait tromper Bernd Leno dans la surface (1-2). Et les Gunners buvaient le calice jusqu’à la lie lorsque James McArthur prolongeait de la tête un corner de Scott Dann (1-3, 69e). Auteur d’un joli numéro de dribbles devant la surface des Eagles, Pierre-Emerick Aubameyang redonnait espoir aux Gunners d’un tir croisé du pied droit. Mais cela ne suffisait pas. Avec cette défaite, la première à domicile en Premier League depuis le 12 août (1ère journée, Manchester City, 0-2), les hommes d’Unai Emery manquent l’occasion de reprendre la troisième place à Tottenham et de conforter leur avance sur Chelsea et Manchester United, dans la course à la Ligue des champions.