« Moussa ne partira pas, il a envie de rester et de gagner quelque chose avec Lyon ». Il y a quelques jours, Jean-Michel Aulas répondait clairement sur le cas Moussa Dembélé. Comme nous vous l’avions révélé, une première offre de 40 M€ avait été lancée par Chelsea et repoussée par l’Olympique Lyonnais, qui avait communiqué sur son site officiel dans la foulée pour annoncer sa position. S’en est suivie une proposition de Tottenham incluant Victor Wanyama dans la transaction. Insuffisant pour convaincre les dirigeants rhodaniens. C’est désormais au tour de Manchester United de vouloir tenter sa chance.

Touché au dos contre Wolverhampton en FA Cup (1-0), le 15 janvier, Marcus Rashford devrait être absent pendant plusieurs semaines. Victime d’un double fracture de stress au dos, il pourrait manquer entre deux et trois mois de compétition selon le Times. Même si ce dimanche, son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer, a un peu rassuré les fans de Manchester United et a tenu à rectifier la durée avancée par la presse anglaise. Privés de leur atout offensif majeur, les Mancuniens comptent bien passer à l’attaque dans le dossier Dembélé.

Selon nos informations, après l’avoir encore supervisé ce week-end face à Nantes (3-4, 16e de finale de Coupe de France), les dirigeants anglais devraient passer à l’offensive. Certaines sources nous assurent qu’ils souhaitent formuler une première offre de 50 millions d’euros et des bonus pour s’attacher les services de l’attaquant lyonnais de 23 ans, auteur de 11 buts en Ligue 1 cette saison. Reste à savoir si cela peut intéresser le club rhodanien, qui est en passe de boucler les arrivées de Karl Toko-Ekambi (Villarreal) et Tino Kadewere (Le Havre). En parallèle, les Red Devils ont tenté leur chance pour Timo Werner, mais le RB Leipzig a repoussé leurs avances. Ils espèrent avoir plus de chance pour Dembélé. En cas d’échec, les pensionnaires d’Old Trafford concentreront leurs efforts sur des joueurs disponibles en prêts.