Face à la SPAL, l’Inter Milan vient d’enchaîner un cinquième succès de rang en championnat (2-1). Résultat : les hommes d’Antonio Conte ont profité du faux-pas de la Juventus à domicile contre Sassuolo (2-2) pour prendre les commandes de la Serie A. Et si l’effet Conte est une nouvelle fois encensé (jamais l’Inter n’avait connu pareil démarrage), un autre homme nerazzurro fait les gros titres : Lautaro Martinez (22 ans). Auteur d’un doublé hier, l’Argentin est l’autre grand bonhomme ayant permis aux Lombards de dépasser la Juventus au classement.

Pas étonnant donc de voir ce matin deux des principaux quotidiens transalpins lui rendre hommage : « le coup Lautaro, l’Inter aux commandes » (Corriere dello Sport), « l’Inter gagne et dépasse la Juve avec un super Lautaro » (Gazzetta dello Sport). Une montée en puissance qui se confirme de mois en mois pour un élément qui profité de son excellent état de forme pour séduire aussi en sélection nationale. Car avec l’Inter, Martinez enchaîne les buts. Lors de ses trois derniers matches, toutes compétitions confondues, il en a inscrit cinq.

Un nouveau contrat comme récompense

En championnat, le bilan est de huit en quatorze apparitions. Et depuis le début de la saison, il en est à seize marqués en vingt-cinq matches disputés avec son club et sa sélection. Dès lors, il est plus facile de comprendre pourquoi l’Inter de Conte ne cède pas à la folie Gabigol, prêté par les Nerazzurri et ultra décisif avec Flamengo. Conte l’a répété, il tient avec le duo Lukaku-Martinez, une paire gagnante. À l’issue de la rencontre d’hier, le technicien intériste l’a d’ailleurs rappelé. « Lautaro a toujours fait partie de mes plans. Lui et Lukaku travaillent beaucoup. Lauti, comme je l’appelle, vivait trop en fonction des buts marqués. Mais les grands attaquants sont ceux qui travaillent pour l’équipe. »

Se concentrer sur le travail d’équipe et les buts viendront tous seuls, un leitmotiv gagnant imprimé par Conte dans le crâne de son buteur. L’Inter le considère donc plus que jamais comme un trésor et c’est pour ça qu’elle a logiquement repoussé les avances d’un FC Barcelone très intéressé par l’évolution du nouveau partenaire de Lionel Messi en sélection. En 2020, le géant italien devrait d’ailleurs s’atteler à la prolongation de contrat de son international albiceleste selon la Gazzetta dello Sport. Actuellement, Martinez est lié aux Nerazzurri jusqu’en juin 2023 et touche 1,5 M€ annuels. Un salaire qui deviendra rapidement non conforme à ses prestations si l’Argentin poursuit sur sa lancée.