La nouvelle avait fait grand bruit en Italie en mars dernier. Théâtre des matches de l’AC Milan et de l’Inter depuis 72 ans, San Siro va être abandonné par les deux géants lombards. Un choix dicté par les réalités économiques du football moderne (où des stades modernes sont désormais de grandes sources de revenus), mais aussi par de trop grosses contraintes liées à une éventuelle rénovation de l’actuel San Siro.

Le 24 juin dernier, le président rossonero, Paolo Scaroni, confirmait même que l’emblématique enceinte milanaise n’allait pas seulement être abandonnée, mais également détruite. Le processus est donc enclenché et aujourd’hui, l’AC Milan et l’Inter viennent de publier sur leur site officiel un communiqué annonçant le dépôt du dossier auprès de la municipalité. L’occasion pour les deux formations de dévoiler les contours de leur ambitieux projet.

Un projet à 1,2 milliard d’euros

« La proposition aux institutions locales constitue une première étape officielle des clubs, qui se lancent dans une aventure commune avec la Municipalité en vue de la construction d’un quartier urbain moderne, durable et accessible dans le quartier de San Siro, construit autour d’un nouveau stade de dimension mondiale. La documentation soumise par les clubs consiste en une étude technique détaillée ne comprenant pas encore de composante architecturale.

Le projet vise à améliorer le quartier de San Siro avec la réalisation de :

- un nouveau stade moderne, d’environ 60 000 places assises dans la zone adjacente à l’actuel San Siro (propriété de la ville de Milan et concession actuelle des deux clubs) ;

- un quartier multifonctionnel dans la zone où se trouve actuellement le stade de San Siro, dédié au sport, au divertissement et au shopping, qui deviendra une destination dynamique pour les citoyens, les fans et les touristes 365 jours par an, créant des emplois pour plus de 3 500 personnes ».

Enfin, Rossoneri et Nerazzurri précisent que ce vaste projet privé coûtera pas moins de 1,2 milliard d’euros ! Forts de leur ambition et désireux de faire leur retard sur leurs concurrents européens dont la plupart se sont ou vont se doter d’un nouveau stade, les deux géants milanais vont désormais tenter de convaincre leurs supporters nostalgiques de San Siro d’adopter le futur stade en dénichant le cabinet d’architectes capable de remplacer l’imposant vaisseau lombard. Ce qui ne sera pas une mince affaire.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10