Cet après-midi, à 15h précisément, l’AC Milan recevra la Sampdoria à San Siro (match à suivre sur le live commenté de notre site). Une rencontre entre le douzième et le dix-septième du classement de Serie A qui, en temps normal, n’aurait pas vraiment attiré les foules. Ces derniers temps, les Rossoneri ont beaucoup perdu de leur superbe et ne font plus rêver grand monde. Mais aujourd’hui, près de 60 000 tifosi sont attendus de l’antre rossonero. Et pour cause, ce Milan-Sampdoria marquera le grand retour de Zlatan Ibrahimovic en Lombardie. Six ans et demi après avoir quitté Milan, le Suédois a donc accepté de faire son retour chez les Rossoneri. Une décision qui suscite énormément d’interrogations puisqu’il est rare de voir le club transalpin recruter un joueur de champ âgé de 38 ans, même gratuit.

Logiquement interrogé à ce sujet lors de sa présentation officielle, le Scandinave affichait une grande motivation, mais ne promettait pas non plus monts et merveilles. « C’est un défi contre moi-même. Je sais que je peux le faire. Je dois travailler, avoir la bonne mentalité. Si je suis sur le terrain pour ne pas avoir des résultats, je ne sers à rien. L’objectif est de continuer comme je l’ai fait jusqu’à présent. Le style, le jeu changent mais je sais ce que je dois faire pour aider, pour faire des assists, des buts. (…) Signer à Milan à 38 ans, je ne l’ai pas beaucoup vu. Venir ici signifie que j’ai encore que chose à donner. Si je n’y croyais pas, je ne l’aurais pas fait ». Prêt à passer à l’action, Ibra s’est immédiatement entraîné avec ses nouveaux coéquipiers et avait fait savoir qu’il comptait bien disputer ce match face à la Samp alors que son dernier match officiel remonte au 24 octobre dernier.

Ibra n’est pas le sauveur de la patrie

De quoi enthousiasmer la presse italienne ce lundi matin, quelques heures avant le grand retour du géant suédois à San Siro. « Milan, 60 000 (spectateurs), tous pour Zlatan », écrit la Gazzetta dello Sport, avant de poursuivre. « Zlatan Ibrahimovic est au-dessus, même pour les cérémonies. S’il avait été question d’un joueur normal, d’un attaquant ayant fait seulement trois entraînements avec l’équipe, ce joueur serait aujourd’hui en tribune, à côté des dirigeants. Et un protocole de bienvenue aurait été mis en place sur la pelouse pour qu’il se présente aux supporters. Ibra sera bien sur le terrain, pas pour faire son VIP, mais en tant qu’attaquant du Milan. » Idem pour Il Corriere dello Sport qui se demande bien si le nouveau numéro 21 sera titulaire ou non.

Selon les dernières indiscrétions, Ibra devrait débuter sur le banc, laissant le champ libre au Polonais Krzysztof Piątek. Une décision somme toute logique. Le Suédois n’a pas joué depuis près de trois mois et ne compte que trois entraînements avec les Rossoneri. Un choix qui souligne aussi, encore une fois, la volonté du Milan et du joueur de ne pas faire de ce come-back un événement trop pompeux. « C’est un professionnel fantastique. Il a été le dernier à quitter le vestiaire après l’entraînement. Il a de la grinta, de la passion, de l’enthousiasme, il veut encore nous prouver qu’il est toujours le champion que nous connaissions. Nous ne pensons pas qu’il est le sauveur de la patrie parce qu’on doit tous faire mieux. Il sera une valeur ajoutée pour nos matches et au quotidien. Une stimulation supplémentaire pour tous. On ne gagnera pas qu’avec Ibra, on le fera avec la qualité de tous les joueurs sur le terrain », a indiqué son coach Stefano Pioli. Ce discours rassembleur se vérifiera-t-il ? Réponse à partir de 15h.