Moise Kean s’est déjà fait un nom depuis novembre 2016. Premier joueur né en 2000 à avoir foulé les pelouses de Serie A, l’attaquant maintenant âgé de 19 ans commence doucement à récolter le fruit de son travail. Grâce à l’immense avance de la Juventus Turin en championnat, Max Allegri peut donner du temps de jeu aux jeunes du club. Kean en est maintenant à 4 apparitions en Serie A, avec en point d’orgue une titularisation face à l’Udinese récompensée d’un doublé le 8 mars dernier. Sorti sous les ovations du public, il cédait sa place à Hans Nicolussi Caviglia.

Particularité de cet ado de 18 ans, il devient le second joueur de la Vieille Dame né en 2000 à évoluer au niveau professionnel. Évidemment, ça ne fait pas tout. Entré à 10 minutes du terme puis convoqué mais resté sur le banc de touche lors du retour face à l’Atlético puis contre le Genoa, le milieu de terrain au profil similaire à un Pjanic est un taulier de la Primavera turinoise (les U19, ndlr). Ses prestations abouties avec notamment 4 buts inscrits et une passe décisive et ses 6 matches en Youth League (2 buts et une passe) ont convaincu la Juventus de le faire monter en équipe réserve, qui évolue en Serie C.

Grand fan de Cristiano Ronaldo et de Johan Cruyff

Lors de son apparition face à l’Udinese, il n’a pas hésité à prendre le jeu à son compte, quitte à prendre quelques risques une fois le ballon dans les pieds, ni à aller au charbon avec deux séquences de pressing remarquées. Celui qui est prédestiné à devenir grand, d’après les formateurs de la Vieille Dame, a tout simplement vécu « le meilleur jour de sa [ma] vie », comme il l’a affirmé sur son compte Instagram. Il aura encore l’occasion de grandir en grattant du temps de jeu au sein de l’effectif pléthorique du champion d’Italie en titre d’ici la fin de la saison et en côtoyant des stars mondiales comme Cristiano Ronaldo dont il est un grand admirateur.

« J’ai été frappé par son exigence au quotidien. Il arrive avant de s’entraîner pour aller travailler au gymnase. Puis il s’arrête plus tard pour s’occuper des moindres détails. Il vous apprend à prendre soin de chaque détail » révèle le n° 41 turinois. Un numéro de maillot pas choisi par hasard, lui qui est un grand fan de Johan Cruyff et de son maillot mythique : le 14. « J’aime la façon dont il a joué, dont il a fait jouer ses équipes et l’empreinte qu’il a laissée dans le football. » Hans Nicolussi Caviglia tranche en comparaison des autres joueurs de sa génération et n’a peut-être pas fini d’en étonner, pour le plus grand plaisir des Bianconeri.

La Juventus compte sur lui pour le futur

La Juve a toujours su couver ses plus grands espoirs et a déjà fait du gamin l’une ses figures de proue de son futur. Il y a quelques jours, Andrea Agnelli en personne a vanté les qualités du natif d’Aoste lors d’une conférence promouvant l’apparition des réserves des équipes professionnelles en Serie C. « Hans Nicolussi pourrait jouer en Primavera. Un championnat qui, comme me l’a expliqué Marotta (l’ancien directeur sportif du club, parti à l’Inter), n’est plus formateur pour un talent comme Nicolussi. (...) C’est évident que si nous voulons des joueurs prêts pour ce genre de matches (professionnels, ndlr), ils doivent les vivre. Contre l’Atlético, Nicolussi était sur le banc et il a vécu l’expérience d’un huitième de finale avec les grands. » L’avenir se prépare aujourd’hui.