Il n’y a encore rien d’officiel, de sûr, de certain. Pour autant, ce samedi soir, Moise Kean pourrait honorer sa première apparition avec l’équipe une de la Juventus Turin. Des convocations dans le groupe, l’attaquant en a connues à la pelle depuis le début de la saison, lui qui était notamment présent dans le groupe piémontais au Parc OL pour affronter l’Olympique Lyonnais le 18 octobre dernier (0-1). Mais cette fois, Massimiliano Allegri pourrait se laisser tenter à l’idée de le faire jouer, à l’occasion de la réception de Pescara ce samedi à 20h45 pour le compte de la 13ème journée de Serie A, en raison des absences de Dybala et Pjaca.

Présent depuis plus d’un mois maintenant dans le groupe, appelé à 7 reprises déjà, le phénomène de 16 ans pourrait rentrer dans l’histoire en devenant tout simplement le premier élément né en 2000 (le 28 février) à fouler officiellement une pelouse dans le championnat transalpin. Cette décision, qui doit encore être confirmée dans les faits, ne doit en tout cas rien au hasard, bien au contraire même, et vient récompenser le talent d’un canonnier précoce, auteur de 24 buts en 25 matches avec les U17 de la Vieille Dame au cours d’un dernier exercice où tout où presque lui a réussi.

Moise Kean, le prodige de la Juventus Turin

Encore méconnu dans l’Hexagone, le canonnier en herbe jouit pourtant d’une excellente réputation de l’autre côté des Alpes, et côtoie déjà les plus grands, puisque celui qui s’occupe de ses affaires n’est autre que le truculent agent Mino Raiola. Flairant le bon coup, le conseiller de Zlatan Ibrahimovic et Paul Pogba collabore donc avec ce surdoué, qui combine puissance physique et dextérité technique. Rapidement comparé à Mario Balotelli, l’espoir italien d’origine ivoirienne concédait d’ailleurs volontiers le considérer comme un modèle même si, pour l’heure, il parvient à éviter les écarts de conduite qui ont aussi fait la légende de son aîné.

Discret dans les médias, celui que la Juventus couve attentivement pourrait cependant être rattrapé par l’euphorie en cas de première brillante ce samedi face à Pescara, modeste dix-huitième de Serie A avec déjà 20 buts encaissés en 12 matches. L’occasion est ainsi belle pour lui de faire parler la poudre, et attirer encore un peu plus les gros poissons - comme le PSG - autour de lui en raison d’une situation contractuelle propice aux intérêts. En effet, il n’a pour l’heure toujours pas paraphé son premier contrat professionnel, même si l’opération apparaît en bonne voie et doit justement être validée une fois son premier match de championnat disputé. Oui, ce week-end pourrait être celui de toutes les bonnes nouvelles pour Moise Kean.