Samedi soir de gala à l’Allianz Stadium ! Dans le cadre de la 2e journée de Serie A, la Juventus et le Napoli croisaient le fer dans une ambiance survoltée. Alors que les deux équipes avaient remporté leur premier match de la saison, celles-ci voulaient déjà marquer ce début de saison de leur empreinte. C’était aussi l’occasion des retrouvailles entre Maurizio Sarri, finalement présent malgré sa pneumonie, et son ancienne formation. Mais le coach italien devait composer sans son capitaine, Giorgio Chiellini, gravement blessé au genou. Cela ne l’empêchait pas de former un onze de départ ultra compétitif avec les présences de Matthijs de Ligt, Douglas Costa, Gonzalo Higuain et Cristiano Ronaldo. Côté français, Blaise Matuidi était lui aussi titulaire. Pour les Gli Azzurri, Carlo Ancelotti sortait, lui aussi la grosse équipe avec un quatuor offensif composé de José Callejon, Fabian Ruiz, Lorenzo Insigne et Dries Mertens.

Et dès les premières minutes, la Juve se montrait entreprenante par l’intermédiaire de Ronaldo qui allumait Alex Meret des 25 mètres (4e). Après une séquence en faveur de la Vieille Dame, Allan lui répondait de la même distance en envoyant un boulet de canon qui obligeait Wojciech Szczesny à réaliser une superbe parade (14e). Alors que les Partenopei intensifiaient leur domination dans le camp adverse, Insigne butait sur Leonardo Bonucci. Le ballon revenait dans les pieds de Douglas Costa qui amorçait un contre assassin. Le Brésilien servait parfaitement Danilo, tout juste entré en jeu à place de Mattia De Sciglio (15e), qui trompait Meret du plat du pied (16e, 1-0). Sur une nouvelle attaque des octuples champions en titre, Matuidi trouvait Higuain dans la surface. L’Argentin se déjouait de Kalidou Koulibaly et envoyait un missile dans la lucarne du gardien adverse (19e, 2-0).

Le Napoli renverse la Juve en seconde période

Sonné, Naples essayait de réagir mais la Juve gérait bien son avance et procédait en contre. Trouvé entre les lignes, Ronaldo remettait à Sami Khedira à l’entrée de la surface, l’Allemand enroulait une superbe frappe mais celle-ci s’écrasait sur la barre (32e). Naples avait un genou à terre mais ne renonçait pas pour autant. Mais les hommes d’Ancelotti se montraient trop imprécis dans le dernier geste à l’image de Faouzi Ghoulam (37e) ou Piotr Zielinski (43e). Après une tentative, un peu désespéré, de Zielinski aux 30 mètres, Daniele Orsato renvoyait les deux équipes au vestiaire. Et pour la reprise de la deuxième mi-temps, l’ancien entraîneur du PSG revoyait ses plans. Le Napoli faisait entrer Hirving Lozano et Mario Rui pour inverser la tendance. Et le club du Vésuve démarrait ce deuxième acte avec d’autres intentions.

Pied sur le ballon, les Napolitains se montraient plus entreprenants mais Mertens ratait le ballon au point de penalty (49e). Les Bianconeri étaient toujours dangereux comme sur cette frappe de Matuidi à l’entrée de la surface (54e). Déjà sur un rythme soutenu, le match s’emballait encore un peu plus et le ballon allait d’une surface à l’autre. Trouvé sur la gauche, Mertens tentait sa chance mais Szczesny dégageait des deux poings (56e). C’est le moment que choisissait Ronaldo pour ouvrir son compteur but de la saison. Parfaitement servi par Douglas Costa, le Portugais devançait Mario Rui et déclenchait une frappe qui venait se loger dans les buts (62e, 3-0). Malgré ce score sans appel, Naples n’avait pas dit son dernier mot.

Lozano devient le premier mexicain à marquer en Serie A

Et les Gli Azzurri revenaient de nulle part. Coup sur coup, Les Napolitains distillaient le doute dans la tête des joueurs de la Juve. D’abord par Kostas Manolas qui reprenait de la tête un coup franc de Mario Rui (66e, 3-1) et réduisait l’écart. Quelques instants plus tard, c’est Lozano qui redonnait espoir à son équipe. Servi par Zielinski, le Mexicain plaçait un plat du pied parfait qui trompait le gardien polonais (68, 3-2). Dans une fin de match anxiogène, Naples se lançait un peu plus à l’assaut du but juventini. Et les Partenopei parvenaient même à leur fin grâce à Giovanni Di Lorenzo. Le latéral reprenait un coup franc de Callejon et remettait les deux équipes à égalité (81e, 3-3).

Le scénario semblait avoir trouvé son épilogue mais c’était sans compter sur un dernier retournement de situation. Dans les ultimes secondes de cette rencontre, la Juve avait une dernière opportunité sur un coup de pied arrêté tiré par Miralem Pjanic. Alors que celui-ci ne semblait pas particulièrement dangereux, Koulibaly tentait de dégager mais son dégagement manqué terminait sa course dans son propre but (90e+2, 4-3). Terrible désillusion pour le Napoli qui était revenu des enfers pour refaire son retard mais doit tout de même s’incliner.

Revivez le film de la rencontre sur notre livre commenté

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10