Une nouvelle page à écrire. Il y a quelques semaines, Franck Ribéry a fait ses adieux au Bayern Munich après une belle histoire d’amour d’une durée de douze ans. Marqué par son passage en Bavière, le Français a d’ailleurs avoué qu’il ne pourrait pas porter le maillot d’une autre équipe en Allemagne. Car une chose était sûre, le footballeur âgé de 36 ans ne voulait pas raccrocher ses crampons. Approché par plusieurs écuries, l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille, qui présentait l’avantage d’être libre, a finalement dit oui à la Fiorentina. Accueilli par de nombreux supporters à son arrivée à l’aéroport, Ribéry est ensuite devenu officiellement un joueur de la Viola. « L’ACF Fiorentina annonce qu’il a engagé le joueur Franck Ribéry. Le nouveau joueur sera présenté demain jeudi 22 août à 17 h 30 dans la salle de presse Manuela Righini du stade Artemio Franchi ». Une salle de presse qui affichait complet pour recueillir les premières impressions du vice-champion du monde 2006, qui a alterné entre le Français et l’Italien, une langue qu’il parle déjà.

Il a commencé par confier : « tout d’abord, merci d’être présents. Je remercie la Fiorentina, les dirigeants et mon agent. C’est vrai qu’on a longtemps discuté tous ensemble et au final on a trouvé une solution. Je suis très content d’être venu ici à Florence. J’ai senti une grande envie de la part des dirigeants de la Fiorentina. Ils étaient très motivés, c’est pour ça que je suis ici. J’ai senti une grande confiance. Aujourd’hui, je suis content d’être là. Ma femme a joué un rôle important. Ma famille est importante. Florence est une belle ville ». Celui qui porte le numéro 7 a ensuite expliqué qu’il voulait continuer en Europe. « Le football, c’est ma vie. J’ai un amour spécial pour le foot. C’est pour ça que je voulais absolument rester en Europe. J’ai eu la chance de trouver un club comme la Fiorentina, qui me fait énormément confiance. J’ai un grand respect pour Totti, en tant que joueur et personne. J’espère jouer jusqu’à 40 ans comme lui. Après, on ne joue pas au même poste ».

La Fiorentina, une évidence

Toutefois, Ribéry a avoué qu’il avait eu des touches en Ligue 1. « Oui, il y a eu des contacts en France. Je suis resté tellement longtemps à l’étranger. C’est une autre mentalité. Je voulais continuer dans un autre pays à l’étranger. J’aime beaucoup la mentalité des gens, la langue, la nourriture aussi (rires).On mange bien en Italie ». Et Florence était l’endroit idéal puisque le projet proposé lui convenait parfaitement. « Je suis très motivé, j’ai toujours faim. J’ai signé deux ans à la Fiorentina pour apporter mon expérience, être décisif et aider les jeunes. Il y en a beaucoup dans cette équipe. C’est un club qui a de l’ambition et qui veut terminer dans le haut du tableau. On va tout faire cette année pour terminer dans les cinq voire les trois premiers. On sait que ce sera dur car il y a des grandes équipes. Mais je suis là pour ça ». En tête de liste, on retrouve la Juventus où évolue un certain Cristiano Ronaldo.

« Je suis venu en Serie A tout d’abord car c’est un grand championnat. Il y a de grands clubs, de grandes équipes. Je suis là pour aider la Fiorentina, pas pour concurrencer Cristiano Ronaldo. Je veux aider ma nouvelle équipe, ce qui est très important pour moi ». Une équipe qui en aura besoin dans une Serie A toujours plus relevée. « C’est un grand championnat avec de grands joueurs et de grands clubs. L’Inter Milan s’est renforcé. La Juventus s’est aussi renforcée, notamment l’an dernier. C’est un championnat qui a une culture spéciale, les gens sont passionnés de foot. C’est pour ça que c’est une belle expérience pour moi de pouvoir jouer ici et profiter encore tous les jours sur le terrain. J’espère prendre beaucoup de plaisir. L’Italie est très connue, c’est un grand championnat, avec des clubs qui veulent gagner la Ligue des Champions. Ce qui est dur ».

Aider la Viola

Mais la Fio pourra compter sur des supporters qui ont déjà adopté le Français. « J’ai eu un accueil extraordinaire à l’aéroport. D’avoir vu des gens autant passionnés, c’était incroyable. Ça m’a fait penser à Marseille. Ce sont des gens qui vivent pour le foot. C’était un moment spécial. J’aime cette mentalité, ça me correspond. Je vais faire de mon mieux pour mes nouveaux supporters, leur donner du plaisir, mouiller le maillot et profiter avec eux. Je suis content d’être ici ». Difficile de dire le contraire vu le grand sourire que Ribéry affichait. Un joueur qui a pu compter sur le soutien d’anciens de la maison. « Luca Toni, je suis en contact depuis toujours avec lui. C’est comme un frère. J’ai eu Sébastien (Frey) aujourd’hui. On a longuement parlé au téléphone. Il est content. Il m’a parlé de la vie du club et il m’a dit que j’allais m’éclater ici (...) C’est pour ça que la Fiorentina est un grand club. Il y a eu de grands joueurs. C’est un club qui vit pour le foot. C’est une ville avec des supporters qui aiment leur club. C’est pour ça que je suis venu ici car c’est un club avec une grande histoire. J’en ai parlé avec pas mal de gens qui m’ont bien expliqué les choses . J’ai pris la décision sans réfléchir ».

La Fiorentina peut avoir le sourire, elle qui a donc réussi à frapper un très grand coup avec l’arrivée de Kaiser Franck. « Beckenbauer a eu raison trois mois après mon arrivée à Munich (il avait félicité le club pour ce transfert). C’est un grand Monsieur. Je suis resté longtemps au Bayern Munich. Je pense que pour la Fiorentina, c’est aussi un ticket gagnant. Il n’y a pas eu de transfert (il est arrivé libre) ». Motivé, Franck Ribéry est aujourd’hui un homme apaisé. « J’ai connu pas mal de difficultés dans ma vie. J’ai grandi dans la rue, dans un quartier. Pour expliquer l’homme que je suis, il y a des principes et des valeurs, c’est-à-dire qu’on n’oublie pas d’où on vient, on n’oublie jamais la famille. Je suis quelqu’un de simple et respectueux. Je suis droit. C’est comme ça que je fonctionne. J’ai eu un accident très jeune. C’est aussi peut-être grâce à ça que j’ai réussi dans la vie. Ça m’a donné de la force et ce caractère. Je suis aussi quelqu’un avec un grand cœur. J’aime les gens, je les respecte. Si je peux les aider, je vais le faire avec plaisir. J’ai fait des choses que les gens ne savent pas. Nous sommes des gens simples avec ma femme. Des personnes gentilles et tranquilles ». Tout est réuni pour que Franck Ribéry réussisse son pari italien.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10