Juste après l’élimination du Paris Saint-Germain face au FC Barcelone en huitième de finale de Ligue des Champions, le président Nasser Al-Khelaïfi était sorti du silence pour annoncer (encore une fois) de gros changements à venir au sein du club de la capitale. Cependant, le patron des Rouge-et-Bleu avait assuré qu’il maintenait sa confiance à Unai Emery, recruté l’été dernier. « Depuis son arrivée, Unai Emery travaille énormément chaque jour pour faire progresser cette équipe. (...) J’ai déjà eu de longues conversations avec le coach ces deux derniers jours. Unai a des qualités en lesquelles nous croyons. Il a mon soutien plein et entier. »

Des mots censés être rassurants, même si dans le monde du football, ces marques de confiance ont souvent été suivies de licenciements. Laurent Blanc peut d’ailleurs en témoigner. Interrogé sur son avenir, l’ancien coach du FC Séville n’a pourtant montré aucun signe d’inquiétude à ce sujet. « Est-ce que j’ai envie de rester ici ? Mon envie n’a pas changé, je suis content ici. Je veux m’améliorer, je veux grandir, grandir avec le club. Je travaille comme si j’allais rester toute ma vie ici. » Mais au final, Emery a-t-il caché son jeu ?

Un contrat de trois ans déjà ficelé

Dans son édition du jour, Il Corriere dello Sport affiche sa Une avec un titre pour le moins offensif : « Emery à l’AS Roma ! ». Une annonce qui précise que l’entraîneur parisien aurait donné son accord pour un contrat de trois ans. Une information loin d’être farfelue, puisque la Gazzetta Dello Sport indique elle aussi qu’un accord existe bien entre Emery et le club transalpin. Le quotidien rose souligne, en revanche, que l’opération n’est pas encore bouclée puisque Laurent Blanc ferait également partie des solutions possibles.

Quoi qu’il en soit, Unai Emery semble avoir assuré ses arrières. Un coup orchestré sans surprise par celui qui était son fidèle compagnon de route au FC Séville : Monchi. Le futur directeur sportif de l’AS Roma prépare déjà l’après-Spalletti, l’Italien ayant fait savoir qu’il ne poursuivrait pas l’aventure sur le banc de la cité éternelle. Reste toutefois à savoir si cet accord entre Emery et la Louve n’est qu’un plan de l’Espagnol au cas où le PSG lui montre la porte de sortie, ou si le Basque a bel et bien décidé de mettre les voiles après une saison compliquée marquée par le traumatisme du Camp Nou.